AccueilAntoine de Saint-Exupéry – Pilote de guerre

Antoine de Saint-Exupéry – Pilote de guerre

Antoine de Saint-Exupéry – Flight to Arras

Un engagement singulier

A singular commitment

*  *  *

Publié le vendredi 13 avril 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le jeudi 28 juin et le vendredi 29 juin 2012, à l'occasion de la date anniversaire de la sortie de Pilote de guerre à New York et Paris en 1942, vous êtes invité au colloque Antoine de Saint-Exupéry – Pilote de guerre, organisé par la Succession Saint-Exupéry, avec le soutien des Éditions Gallimard et de l'Université de Paris-Est Créteil. Le colloque se tiendra à la salle des fêtes de Saint-Maurice-de-Rémens (Ain), le jeudi après-midi et le vendredi toute la journée. Entrée libre. 

Annonce

Présentation :

Pilote de guerre est sorti aux États-Unis en février 1942 et en France, en novembre, puis fut rapidement interdit par les forces d’Occupation. Ce colloque se donne pour tâche d’éclairer l’engagement singulier de Saint-Exupéry pendant la Seconde Guerre mondiale afin de mieux comprendre son combat et ses prises de position, ses questions et ses doutes.

Le 6 septembre 1939, quelques jours après la déclaration de la guerre, Saint-Exupéry rejoint la base de Toulouse-Francazals, bataillon de l’air n°101, avec le grade de capitaine. Il se voit doté d’un poste d’instructeur de navigation, mais il vit difficilement cette charge, se sentant éloigné de l’action véritable. Il demande à être affecté à la chasse mais le poste lui est refusé. Il ne souhaite pas non plus piloter des bombardiers ou transporter des ministres et des généraux.

Un paragraphe de Pilote de guerre résume sa situation : «“Laissez-vous affecter ici ou là. Là est votre place. Vous y serez plus utile qu’en escadrille. Les pilotes, on peut en former par milliers.” La démonstration était péremptoire. Toutes les démonstrations sont péremptoires. Mon intelligence approuvait mais mon instinct l’emportait sur l’intelligence. Pourquoi ce raisonnement m’apparaissait-il comme illusoire alors que je n’avais rien à lui objecter ? Je me disais : “Les intellectuels se tiennent en réserve, comme des pots de confitures, sur les étagères de la Propagande, pour être mangés après la guerre…” Ce n’était pas une réponse!»

Mais c’était son instinct et Saint-Exupéry suit toujours son instinct, parfois à son détriment, mais toujours en suivant une ligne de conduite, fondée sur quelques vérités essentielles que la guerre exacerbe.

Grâce à de multiples interventions auprès des autorités civiles et militaires, à de longues supplications pour «participer», il obtient d’être affecté au Groupe de Reconnaissance Aérienne II/33, le 26 novembre 1939. Il rejoint son escadrille à Orconte (Haute-Marne) le 3 décembre, enfin dans sa fonction, enfin pilote de guerre. Son expérience au sein du II/33 lui fait redécouvrir des vérités simples qu’il s’efforcera d’exprimer dans trois publications, sa trilogie de la guerre : Pilote de guerre, Le Petit Prince et la Lettre à un otage. Et peut-être Le Petit Prince n’est-il véritablement compréhensible qu’à partir du chaos total où il est né. À cette trilogie s’ajoute les indispensables Écrits de guerre, somme éditée sous la direction de Nelly de Vogüé, en 1982, chez Gallimard.

Les intervenants, issus d’horizons divers, éclaireront par leur regard, leurs connaissances, leurs questionnements et leurs analyses, l’engagement singulier de Saint-Exupéry dans la guerre. Nous serons ainsi mieux à même de comprendre et d’interroger ses écrits et sa vie, ses sentiments, ses arguments et ses prises de position. Dans un premier temps, grâce au contexte historique, aux réalités militaires, au GR II/33 (son quotidien, sa fonction et ses missions), et à l’approche d’autres démarches de résistance. Et dans un second temps, grâce à l’histoire éditoriale du livre (son enthousiasme outre-Atlantique et les manipulations dont il a été victime en France — ce qui laisse supposer que Saint-Exupéry est peut-être toujours un peu mal compris), grâce aux liens qui se tissent entre histoire et littérature (réception, enjeux, implications, querelles, exclusions, censures, violences,...), grâce aux images enfin.

Saint-Exupéry pense que «c’est toujours dans les caves de l’oppresseur que naissent de nouvelles vérités.» Il a malgré tout essayé de nous en transmettre. À nous de les écouter. 

Programme 

JEUDI 28 JUIN 2012

(à partir de 14h)

Accueil - Discours d’ouverture

  • Pierre Laborie [sous réserve] «De l’événement au trou de mémoire : l’effondrement de la France en mai et juin 1940»
  • Philippe Garraud, «La défaite de 1940 : contexte et logiques»
  • Claude Carlier, «1940 - Saint-Exupéry dans la tourmente : Vie et destin des pilotes de guerre»
  • Laurent Israël, «Souvenirs de mon père et du GR II/33»
  • Fabienne Federini, «De la nécessité de penser la singularité : le cas exemplaire des intellectuels engagés dans la résistance armée»

VENDREDI 29 JUIN 2012

Matinée (à partir de 10h)

  • Thanh-Van Ton-That, «À la recherche de l’enfance perdue : mémoire et écriture de survie dans Pilote de guerre»
  • Thierry Spas, «Images de la résistance dans Pilote de guerre»
  • François Gerber, «Une certaine idée de la France dans les écrits de Saint-Exupéry»
  • Olivier Odaert, «Une résistance littéraire : les enjeux narratifs de Pilote de guerre»

Après midi

  • Jeffrey Mehlman, «Un regard outre-Atlantique sur Saint-Exupéry exilé à New York»
  • Alban Cerisier, «Les Écrits de guerre 1939-1942 : ce qu’ils nous révèlent de Pilote de guerre»
  • Philippe Forest, «Chacun est seul responsable de tous - Éthique, esthétique et responsabilité dans l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry»

Lieux

  • Saint-Maurice-de-Rémens (01500), Salle des fêtes de Saint-Maurice-de-Rémens

Dates

  • jeudi 28 juin 2012
  • vendredi 29 juin 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • seconde guerre mondiale, histoire littéraire, histoire des représentations, pilote de guerre, aviation, missions de reconnaissance, défaite de 1940

Contacts

  • Delphine Lacroix
    courriel : dlacroix [at] antoinedesaintexupery [dot] com

Source de l'information

  • Delphine Lacroix
    courriel : dlacroix [at] antoinedesaintexupery [dot] com

Pour citer cette annonce

« Antoine de Saint-Exupéry – Pilote de guerre », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 13 avril 2012, http://calenda.org/208135