AccueilPenser la sociologie comme science et comme engagement social : repérages épistémologiques

Penser la sociologie comme science et comme engagement social : repérages épistémologiques

Thinking sociology as science and as social commitment. Epistemological landmarks

*  *  *

Publié le jeudi 03 mai 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque, à la différence des tentations relativistes dites « post-modernes », prend au sérieux la qualité scientifique de la sociologie, tout en s’efforçant d’appréhender, contre les tentations scientistes inverses, ses spécificités en tant que science particulière. Il se propose alors d’explorer la scientificité de la sociologie, tout à la fois dans son histoire, dans ses pratiques actuelles et dans les caractéristiques de sa conformation épistémologique particulière. On se propose notamment d’interroger l’épistémologie descriptive avancée par Jean-Claude Passeron dans Le raisonnement sociologique (1ère édition : 1991 ; réédition Paris, Albin Michel, 2006) insérant la sociologie dans les contraintes propre à la famille des « sciences de l’observation historique ».

Annonce

Co-organisateurs : Ben Mohamed Kostani, Professeur de sociologie, Université Moulay Ismail de Meknès et Philippe Corcuff, Maître de conférence de science politique, Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Lieu : Faculté des Lettres et des Sciences de l’Université Moulay Ismail, Meknès, Maroc

Période : 2 ou 3 jours entre le dimanche 28 octobre et le dimanche 4 novembre 2012 inclus

Problématique du colloque :

Ce colloque, à la différence des tentations relativistes dites « post-modernes », prend au sérieux la qualité scientifique de la sociologie, tout en s’efforçant d’appréhender, contre les tentations scientistes inverses, ses spécificités en tant que science particulière. Il se propose alors d’explorer la scientificité de la sociologie, tout à la fois dans son histoire, dans ses pratiques actuelles et dans les caractéristiques de sa conformation épistémologique particulière. On se propose notamment d’interroger l’épistémologie descriptive avancée par Jean-Claude Passeron dans Le raisonnement sociologique (1ère édition : 1991 ; réédition Paris, Albin Michel, 2006) insérant la sociologie dans les contraintes propre à la famille des « sciences de l’observation historique ». Il est d’ailleurs important de noter que ces analyses passeroniennes se sont déplacées par rapport à l’insistance sur la proximité entre la sociologie et les sciences dites exactes du Métier de sociologue (1ère éd. : 1968) de Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et…Jean-Claude Passeron.

Ce cadrage général pourra se déployer et s’affiner au sein de cinq axes :

1) La sociologie, les sciences de l’observation historique et les sciences dites « exactes » : convergences et spécificité épistémologiques

La problématique du colloque appelle d’abord à clarifier les rapports entre les sciences dites « exactes » et les sciences de l’observation historique, dont participe la sociologie. Cela permettra, entre autre, de mieux saisir la double logique comparative et analogique du régime épistémologique de la sociologie.

2) La sociologie et la philosophie : histoire passée, enjeux actuels

La sociologie est historiquement née de la philosophie. Elle en garde des traces significatives  dans ses modes de pensée et son vocabulaire. Par ailleurs, loin d’une vision hiérarchique de la tutelle traditionnelle de la philosophie sur la sociologie, de nouveaux dialogues entre les deux disciplines sont en train d’ouvrir de nouveaux horizons intellectuels.

3) Les rapports entre l’individuel et le collectif au cœur de la sociologie

Les différences façons de caractériser le collectif et l’individuel, comme leurs relations, ont profondément marqué la définition même de l’objet de la sociologie et les principales controverses auxquelles elle a donné lieu. Seront tout particulièrement privilégiées ici les travaux s’inscrivant dans un relationnalisme méthodologique (focalisé sur les relations sociales), à l’écart tant du holisme méthodologique que de l’individualisme méthodologique.

4) La question de la réflexivité sociologique : présupposés implicites et inscriptions socio-historiques de l’enquête sociologique

La réflexivité sociologique, c’est-à-dire un retour de la sociologie sur ses présupposés comme sur les conditions sociales et historiques de ses recherches, participe pleinement de l’approche contemporaine de la scientificité sociologique. Ce retour réflexif de la sociologie sur elle-même constitue un double instrument scientifique : un instrument qui localise les vérités sociologiques produites et un instrument qui, à partir de cette évaluation des limites de tel ou tel regard sociologique, ouvre de nouveaux espaces aux investigations.

5) La sociologie et le monde social : savoirs savants et savoirs ordinaires, distanciation scientifique et engagements sociaux, le constatable et le souhaitable

La sociologie se propose de constituer une forme d’extériorité relative au sein des sociétés dans lesquelles elle est insérée. Cette position d’équilibriste appelle une redéfinition plus dialectique des rapports entre savoirs savants et savoirs ordinaires, distanciation scientifique et engagement sociaux, mais également entre le constatable (ce qui constitue son lieux principal d’énonciation) et le souhaitable (qui n’est pas sans interférences avec le premier, tant du côté de l’amont des présupposés que de l’aval des traductions politiques).

Langues d’intervention : arabe français anglais

Conditions de soumission :

Les personnes intéressées sont priées d’envoyer Un cv abrégé et un résumé d’environ 8 à 12 lignes conjointement à Kostani Ben Mohamed (kostani2@hotmail.com) et Philippe Corcuff (philippe.corcuff@sciencespo-lyon.fr)   

avant le 30 juillet 2012                  

Comité scientifique provisoire :

  • Adil  Belhaj Rahouma, Sfax, Tunisie
  • Corcuff Phillippe, Lyon, France
  • El Ayadi Mohamed, Ain-Chock, Casablanca
  • Ftayta Toufik, Nice, France
  • Galissot René, Paris 8
  • Jahah Mohamed, Meknes
  • Kostani Ben Mohamed, Meknes
  • Maliki Abderrahman, Fez
  • Nachi Mohamed, Liège, Belgique
  • Ouerd  Abdelmalek, Meknes
  • GUIENNE Véronique, Nantes

Comité d’organisation :

  • Harrami Noureddine
  • Hilali Abdelilah
  • Jahah Mohamed
  • Kostani Ben Mohamed
  • Merizik El mustapha
  • Ouerd Abdelmalek

Lieux

  • Université Moulay Ismail (Zeitoune, Département de Sociologie Faculté des Lettres et des Sciences Humaines)
    Meknès, Maroc

Dates

  • lundi 30 juillet 2012

Mots-clés

  • sociologie, épistémologie, empirisme, interprétation, science

Contacts

  • Kostani Ben Mohamed
    courriel : kostani2 [at] hotmail [dot] com
  • Philippe Corcuff
    courriel : philippe [dot] corcuff [at] sciencespo-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Ben Mohamed Kostani
    courriel : kostani2 [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Penser la sociologie comme science et comme engagement social : repérages épistémologiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 03 mai 2012, http://calenda.org/208380