Accueil8 septembre 1713 : le choc de l’Unigenitus

8 septembre 1713 : le choc de l’Unigenitus

8 September 1713: the ’Unigenitus shock

*  *  *

Publié le vendredi 04 mai 2012 par Julien Gilet

Résumé

La Société des amis Port-Royal organise un colloque en octobre 2013 pour commémorer le tricentenaire de la bulle Unigenitus. L'organisation scientifique est confiée à Sylvio de Franceschi, professeur à l'université de Limoges, et Olivier Andurand, doctorant à l'université de Paris Ouest Nanterre la Défense. Le colloque sera organisé autour de quatre axes: les conditions de réception de la bulle, les questions doctrinales et théologiques, les enjeux ecclésiologiques et enfin un axe historiographique montrant le poids historique et mémoriel de la constitution.

Annonce

À trois siècles de distance, il est difficile de prendre la mesure du scandale suscité en catholicité par la fulmination, le 8 septembre 1713, de la Bulle Unigenitus par le pape Clément XI. Dans « Le christianisme et la Révolution française » (1845), Edgar Quinet a exprimé, en des pages célèbres, la stupeur d’incompréhension qui a sans nul doute frappé les contemporains :

« La papauté, après avoir affirmé pendant dix-huit cents ans, nie tout en un jour, excepté sa puissance, et cette négation universelle, elle l’affiche au front du dix-huitième siècle naissant. »

Emporté par une verve anticléricale en son temps justement re-nommée, Edgar Quinet décrit le geste pontifical comme la condition première et nécessaire aux ébranlements de l’âge libéral :

« À vrai dire, dans la Bulle Unigenitus, le pape, pour se débarrasser des hérésies, non seulement poignarde le christianisme, mais l’idée même de la religion et de Dieu. »

Prononçant l’oraison funèbre de l’ancienne Église, dont, à ses yeux, le magistère s’était fait l’involontaire mais résolu fossoyeur, l’historien prenait un ton sinistre pour évoquer les interminables discussions à quoi avait donné lieu en France la publication de l’acte malheureux de Clément XI :

« Au milieu des fêtes de la Régence, cet écho retentit comme les coups de marteau du prêtre sur les clous de la croix. Signal pour la terre de trem-bler, et pour le voile antique de se déchirer. »

Le colloque organisé en septembre 2013 par la société des Amis Port-Royal pour le tricentenaire de la fulmination de l’Unigenitus souhaite examiner selon quatre axes la dimension de choc et de scandale qu’a comporté la censure clémentine :

  • un axe politique et événementiel : il s’agira de revenir sur les circonstances politiques dans lesquelles la Bulle a été publiée et de suivre l’onde de choc qu’elle a provoquée en France mais aussi, plus généralement, dans la catholicité ; il conviendra également d’examiner la perception que les protestants ont pu avoir de la décision romaine et comment ils ont suivi les péripéties de la lutte antijanséniste peu avant et après 1713.
  • un axe doctrinal et théologique : la fulmination de l’Unigenitus a été pré-parée par une radicalisation de la querelle de la grâce perceptible dans les deux années qui la précèdent. Il conviendra de revenir sur le contenu théologique de la Bulle en elle-même, mais aussi sur les mutations doctrinales de la querelle de auxiliis à partir du début des années 1710 et durant l’entier XVIIIe siècle, qui ne cesse de tirer les leçons de l’Unigenitus. Ne devra pas être oubliée l’évolution des pratiques mêmes et des formes discursives de la controverse théologique.
  • un axe ecclésiologique : la Bulle a immédiatement suscité une intense con-troverse sur l’autorité du souverain pontife en matière de foi qui a repris nombre d’arguments déjà développés au temps de la fulmination de la Bulle Cum occa-sione. Il faudra tenter de prendre la mesure des enjeux proprement romains de la publication de l’Unigenitus et de son retentissement sur l’image du Saint-Siège. En même temps, il conviendra de s’interroger sur la place de l’Unigenitus dans le processus moderne de politicisation de la théologie.
  • un axe historiographique : dès sa fulmination, l’Unigenitus a suscité nombre d’analyses historiques. L’axe devra en suivre la formulation de 1713 jusqu’à nos jours et contribuer à dessiner les contours du mythe historique de l’Unigenitus tout en prenant garde à la compénétration, désormais prégnante dans la querelle janséniste, de l’histoire et de la théologie.

Modalités :

Le colloque se tiendra début octobre 2013, à Versailles.

Date limite d’envoi des propositions de communication : 1er octobre 2012.

Organisation scientifique :

  • Sylvio de Franceschi (sylvio.de-franceschi@laposte.net)
  • Olivier Andurand (o.andurand@aliceadsl.fr)

Catégories

Lieux

  • Versailles, France

Dates

  • lundi 01 octobre 2012

Mots-clés

  • jansénisme, unigenitus, gallicanisme, théologie, absolutisme, ultramontanisme

Contacts

  • Olivier Andurand
    courriel : o [dot] andurand [at] aliceadsl [dot] fr
  • Sylvio de Franceschi
    courriel : sylvio [dot] de-franceschi [at] laposte [dot] net

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Andurand
    courriel : o [dot] andurand [at] aliceadsl [dot] fr

Pour citer cette annonce

« 8 septembre 1713 : le choc de l’Unigenitus », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 04 mai 2012, http://calenda.org/208393