AccueilL’écriture constitutionnelle

L’écriture constitutionnelle

Constitutional writing

De la pensée politique au texte juridique : comment écrit-on une constitution ?

From political thinking to the legal text: how to write a constitution?

*  *  *

Publié le vendredi 04 mai 2012 par Elsa Zotian

Résumé

À travers le thème de l’écriture constitutionnelle, cette journée d’étude s’intéressera au rapport entre le droit constitutionnel et ses modes d’énonciation. Plusieurs questions seront ainsi abordées : quelles sont les formes consacrées de cette écriture et dans quelle mesure le droit constitutionnel et les aménagements institutionnels qu’il sous-tend sont-ils dépendants du cadre linguistique dans lequel ils sont exprimés ? Et plus généralement, comment passe-t-on d’une idée politique, d’un corpus de valeurs ou d’une conception du « meilleur régime » à un texte juridique ?

Annonce

  Journée d’étude du Groupe d’études sieyèsiennes (NOSOPHI – Paris I Sorbonne)

Programme

10h : Accueil des participants

10h15 : Première session

  • Marc Renkens (Université de Lausanne) et Olivier Bigler (Université de Neuchâtel) : Lécriture constitutionnelle comme une longue thérapie du « Malaise suisse » (1965-1999) : la révision totale de la Constitution fédérale du 29 mai 1874 
  • Luc Ngowet (Paris VII Denis Diderot – ONU) : James Horton et la fondation du constitutionalisme en Afrique 
  • Marie Goupy (TRIANGLE – ENS Lyon) : Les conflits d’interprétation autour de l’article 48 à Iéna : le parlementarisme en question 
  • Antoine Basset (CTAD – Paris X Nanterre) : Des constitutions palimpsestes ?

11h35 : Discussion

14h : Visite du Musée Carnavalet (en présence de Thierry Sarmant, conservateur en chef)

15h15 : Seconde session

  • Armel Le Divellec (Institut Michel Villey – Paris II Panthéon-Assas) : « Écrire » le système parlementaire de gouvernement 
  • Laetitia Paeme-Chassat (IRCOM – Paris IV Sorbonne) : De la constitution de l’An VIII aux listes d’éligibilité de l’An IX : Le processus d’institutionnalisation du concept de notabilité
  • Élise Bernard (ICEE – Paris III Sorbonne-Nouvelle) : L’écriture constitutionnelle aristocratique des Lumières : la contribution d’une jeune dame que la poésie ennuie – Pauline de Lézardière 
  • Manon Altwegg-Boussac (CTAD – Paris X Nanterre) : Le refus de l’écriture d’une pensée politique : la question du changement constitutionnel en dehors du texte constitutionnel

16h35 : Discussion

Lieux

  • 23 rue de Sévigné (Musée Carnavalet, salon Bouvier)
    Paris, France

Dates

  • samedi 05 mai 2012

Mots-clés

  • constitutionnalisme, Révolution française, écriture juridique, interprétation des normes, Sieyès

Contacts

  • Erwan Sommerer
    courriel : erwan [dot] sommerer [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Eewan Sommerer
    courriel : erwan [dot] sommerer [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’écriture constitutionnelle », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 04 mai 2012, http://calenda.org/208395