AccueilDiscours et représentations des stigmates

Discours et représentations des stigmates

The discourse and representations of stigmata

Du moyen-âge à l'époque contemporaine

From the Middle Ages to the present day

*  *  *

Publié le vendredi 04 mai 2012 par Julien Gilet

Résumé

Les journées d'études "Discours et représentations de stigmates. Du Moyen Âge à l'époque contemporaine" auront lieu à l'institut d'études avancées de Paris les 15 et 16 mai 2012. Elles sont organisées par Gábor Klaniczay (IEA de Paris / CEU Budapest), en collaboration avec le Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux (CEIFR) de l’EHESS.

Annonce

Argumentaire :

Ces journées d’étude proposent une réflexion sur les recherches récentes consacrées à la stigmatisation de François d’Assise et au phénomène des stigmatisations jusqu’à nos jours. Notre attention se centrera d’avantage sur les discours qui entourent ces évènements miraculeux que sur les personnes stigmatisées elles-mêmes. On discutera de l’arrière-plan culturel et spirituel de cette identification corporelle extrême avec le Christ souffrant. On adoptera une approche de longue durée, en commençant par les préalables à l’apparition et la reconnaissance des stigmatisé(e)s, et en poursuivant par les interprétations textuelles et iconographiques de ce miracle « grand et singulier ». On examinera les polémiques acharnées suscitées par les stigmates : les efforts scolastiques, juridiques et médicaux visant à apporter des preuves pour les croyants ou des arguments pour les sceptiques. On s’interrogera sur les rivalités entre les ordres religieux concernant le culte des stigmatisé(e)s de leurs rangs (il s’agit, au Moyen Age, surtout les franciscains, dominicains et cisterciens, auxquels s’ajoutent, aux temps modernes, carmes, capucins et beaucoup d’ordres religieux nouveaux), mais aussi sur la rivalité singulière qui oppose hommes et femmes en ce domaine. Les controverses prolongées autour de l’interdiction des images de la stigmatisation de Catherine de Sienne nous fournirons le point de départ de ces considérations.

Dans un second temps, la perspective de longue durée nous permettra de confronter la tradition médiévale aux nouveautés des temps modernes et de l’époque contemporaine : un nouvel arrière-plan théologique élaboré par les mystiques et les érudits modernes ; de nouvelles ambiguïtés s’exprimant dans les accusations de « sainteté simulée », de supercherie, de sorcellerie et de possession diabolique ; et finalement une multiplication des examens médicaux et inquisitoriaux. Prolongeant nos investigations sur les stigmatisé(e)s du XIXe et du XXe siècle, les études de cas mettront au jour une série de nouveaux auteurs de ces discours – la presse, les institutions de la profession médicale et psychiatrique, les aspirations politiques de l’Église contemporaine. On observera l’émergence parallèle d’un discours historique de plus en plus informé et précis sur l’histoire des stigmatisations antérieures, d’une sorte d’herméneutique vivante de cette tradition médiévale et moderne, avec des répétitions, émulations, variations, mais aussi un enrichissement constant et une interprétation de plus en plus complexe. L’étude de cette tradition dans la longue durée permet d’y découvrir de grandes continuités : d’un côté, l’affectivité de la compassion pour les souffrances rédemptrices du Christ — intensément vécue, exprimée et représentée ; et de l’autre, le refus rationaliste d’accorder une origine surnaturelle à de telles manifestations corporelles de l’expérience extatique. Enfin, certains s’efforcent de trouver des compromis entre ces deux positions, en reconnaissant les effets extraordinaires de « l’imagination véhémente », de « l’amour ardent de Jésus », et leur aptitude à causer des réactions « somatiques ». La psychologie, l’anthropologie, la science cognitive, la neurobiologie se joignent, à l’époque contemporaine, à ces discours pour tenter de donner sens à ces phénomènes religieux extraordinaires. Qui, pourtant, tendent à résister et à échapper à de telles tentatives d’interprétation.

Programme:

Mardi 15 mai 14.30-18.00

  • 14.30 Introduction – Gábor Klaniczay (IEA, Paris – CEU, Budapest)

Autour de François d’Assise et Catherine de Sienne

Présidé et commenté par André Vauchez (Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Paris)

  • 14.45 Carolyn Muessig (University of Bristol) - Stigmatization before Francis of Assisi: A Consideration of Stigmata up to the Early Thirteenth Century
  • 15.30 Jacques Dalarun (IRHT, Paris) - « À cette époque, le bienheureux François avait des cicatrices aux mains et aux pieds et au côté »
  • 16.30 Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims) - Comment enquêter sur les stigmates de François d’Assise ?  L'Instrumentum de stigmatibus beati Francisci (1282) : tradition manuscrite, tradition textuelle et enjeux
  • 17.15 Alessandra Bartolomei-Romagnoli (Pontificia Università Gregoriana) - Les stigmates dans la mystique féminine médiévale: une hypothèse de la réforme de l'Eglise ?

Mercredi 16 mai 9.30-18.30

Nouvelles stigmatisées à la fin du Moyen Age

Présidé et commenté par Roberto Rusconi (Università Roma III)

  • 9.30 Cordelia Warr (University of Manchester) - Alternative stigmatics and Dominican spirituality in San Gimignano
  • 10.15 Tamar Herzig (Tel Aviv University) - “Christ Transformed into a Woman”: Lucia Brocadelli’s Stigmatization in the Writings of Ferrarese Letterati

Temps modernes - nouveaux discours et stigmates invisibles

Présidé et commenté par Sophie Houdard (Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle)

  • 11.30 Jacques Le Brun (EPHE, Paris) - Théophile Raynaud et son discours des stigmates
  • 12.15 Antoinette Gimaret (Université de Limoges) - Corps marqués et stigmates invisibles dans les biographies spirituelles du xviie siècle
  • 13.00 Pause déjeuner
  • 14.30 Xenia von Tippelskirch (Unversité de Bochum) - « Ma fille, je te la donne pour modèle ». Sainte Catherine de Sienne et les stigmatisées du xviie siècle

Les xixe et xxe siècles - la résurgence des stigmatisés

Présidé et commenté par William Christian (Las Palmas de Gran Canarias - Universitat Autònoma de Barcelona)

  • 15.15 Gábor Klaniczay (IEA, Paris – CEU, Budapest) - Louise Lateau et les stigmatisées du xixe siècle entre directeurs spirituels, dévots, psychologues et médecins

16.00 Pause café

  • 16.15 Jacques Maître (CNRS, Paris) - Trois françaises stigmatisées sous la IIIe  République
  • 17.00 Emma Aubin-Boltanski (CEIFR, Paris) - Prêter corps et voix à la Vierge crucifiée: Catherine de Nab’a (Beyrouth), Vendredi saint 2012
  • 17.45 Discussion conclusive
  • 18.30 (facultatif) projection du film « Catherine de Nab'a : la fabrique d'une sainte à Beyrouth », documentaire de 60 minutes. 2012
  • Réalisation : Emma Aubin-Boltanski, chargée de recherches au CNRS et Rania Stephan, réalisatrice.

Modalités :

Journées d'études organisées par Gábor Klaniczay (chercheur invité à l'IEA de Paris), en collaboration avec le Centre d'études interdisciplinaires des faits religieux (CEIFR) de l'EHESS. IEA de Paris, Maison Suger, 16-18 rue Suger 75006 Paris.

Lieux

  • 16-18 rue Suger
    Paris, France

Dates

  • mardi 15 mai 2012
  • mercredi 16 mai 2012

Mots-clés

  • Stigmates, sainteté, miracles, mysticisme

Contacts

  • Florence Hulak
    courriel : florence [dot] hulak [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Florence Hulak
    courriel : florence [dot] hulak [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Discours et représentations des stigmates », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 04 mai 2012, http://calenda.org/208412