AccueilNoms du peuple : multitude, masse, plèbe, nation, classe

*  *  *

Publié le jeudi 10 mai 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

D'après notre sens démocratique commun, le pouvoir politique tire sa légitimité du peuple souverain. Lorsqu'il s'agit cependant de définir en quoi il consiste, nous nous trouvons de suite confrontés à la polysémie et à l'ambiguïté du terme « peuple ». Le peuple paraît même « introuvable » tant ses formes changent avec les noms que nous lui prêtons. Ce colloque entend interroger la notion de peuple, non pas en vue de retrouver son référent perdu, mais en mettant en résonance quelques-uns de ses différents noms.

Annonce

Présentation

D'après notre sens démocratique commun, le pouvoir politique tire sa légitimité du peuple souverain. Lorsqu'il s'agit cependant de définir en quoi il consiste, nous nous trouvons de suite confrontés à la polysémie et à l'ambiguïté du terme « peuple ». Le peuple paraît même « introuvable » tant ses formes changent avec les noms que nous lui prêtons.

Ce colloque entend interroger la notion de peuple non pas en vue de retrouver son référent perdu, mais en mettant en résonance quelques-uns de ses différents noms. Nommer le peuple d'une certaine façon, c'est prendre position face à d'autres nominations possibles. Confronter entre eux des noms du peuple, c'est alors secouer notre compréhension habituelle d'une politique démocratique. « Toute politique est une lutte entre plusieurs peuples : il y a le peuple que le gouvernement incarne, celui qui est inscrit dans la constitution, celui au nom duquel on réclame contre elle, celui qui apparaît comme porteur d'un nouveau droit, etc. » (Rancière).

Cinq noms du peuple seront ici approfondis : multitude, masse, plèbe, nation, classe. A travers eux, nous nous poserons les questions de l'un et du multiple, de l'institué et de l'instituant, de la constitution et de l'insurrection, de l'articulation entre social et politique, du populisme, des tensions entre appartenance nationale et principe d'humanité, et des luttes d'hier à aujourd'hui. Lors des interventions, une part belle sera faite aussi bien à la longue tradition de la philosophie politique qu'aux débats les plus contemporains en théorique politique. Étant entendu que bon nombre de thèmes dits « classiques » n'ont en rien perdu de leur actualité et qu'à l'inverse, les enjeux les plus actuels éclairent d'un nouveau jour des controverses anciennes.

Lieu : Université libre de Bruxelles, Campus du Solbosch, Bâtiment K, local 3.201

Programme

Mercredi 23 mai

1. Peuple et multitude

  • 9h30-10h30. Filippo Del Lucchese (Brunel University) : « People, Conflict and Power in Machiavelli and Rousseau »
  • 11h-12h. Christopher Hamel (ULB) : « Le peuple comme 'multitude de créatures rationnelles' : contractualisme et droit de résistance chez Algernon Sidney »
  • 12h-13h. Catherine Colliot-Thélène (Université de Rennes) : « De la multitude au peuple : l'impossible métamorphose »

2. Peuple et masse

  • 14h-15h. Thomas Berns (ULB) : « Le peuple dans les filets de la statistique »
  • 15h30-16h30. Julia Christ (Université de Francfort) : « Nous sommes tous de la populace »

Jeudi 24 mai

3. Peuple et plèbe

  • 9h30-10h30. Louis Carré (ULB) : « Populace, grand nombre, populus. Figures du peuple dans la Rechtsphilosophie hégélienne »
  • 11h-12h. Antoine Janvier (ULg) et Eva Mancuso (ULg) : « De l'infima plebs au Lumpenproletariat : le problème du peuple chez Lefort »
  • 12h-13h. Martin Breaugh (Université de York) : « Saisir la brèche »

4. Peuple et nation

  • 14h-15h. Jean-Yves Pranchère (ULB) : « Peuple et nation entre révolution et contre-révolution »
  • 15h30-16h30. Etienne Tassin (Université Paris VII) : « Au-delà du peuple : pluralité et cosmopolitique »

Vendredi 25 mai

4. Peuple et classe

  • 9h30-10h30. Edouard Delruelle (ULg) : « L'institution ethnique du peuple »
  • 11h-12h. Philippe Caumières (Groupe de recherches 'Castoriadis') : « Au-delà de la division sociale, le peuple instituant »
  • 13h-14h. Andrea Cavazzini (ULg) : « La classe par-delà (et contre) le peuple. Marxisme et populisme selon l'opéraisme italien »
  • 14h-15h. Quentin Landenne (ULB) : « Classes sociales, élite savante et émancipation populaire chez Fichte »
  • 15h30-16h30. Guillaume Sibertin-Blanc (Université Toulouse) : « Classes et hégémonie : remarques sur la 'construction du peuple' selon Laclau »

Lieux

  • av. F. Roosevelt 50 (Université libre de Bruxelles, Campus du Solbosch)
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • mercredi 23 mai 2012
  • jeudi 24 mai 2012
  • vendredi 25 mai 2012

Mots-clés

  • peuple, démocratie, politique

Contacts

  • Louis Carré
    courriel : lcarre [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Louis Carré
    courriel : lcarre [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Noms du peuple : multitude, masse, plèbe, nation, classe », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 10 mai 2012, http://calenda.org/208450