AccueilÉducation à la santé : entre émancipation et contrôle social

Éducation à la santé : entre émancipation et contrôle social

Education in health: between emancipation and social control

*  *  *

Publié le jeudi 10 mai 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

À quoi tient le potentiel émancipateur d’une pédagogie corporelle ? Ou, inversement, qu’est-ce qui la rend normalisatrice ? La notion de « biopédagogie » – qui vise à analyser l'éducation à la santé comme une forme de biopouvoir – fera l’objet d’une interrogation particulière. Cette notion permet de mettre à jour les régimes de vérité qui encadrent le rapport au corps et définissent les normes du bien-être. Quelles sont les conditions de possibilité d'une éducation pour la santé capable d'accompagner les personnes dans un processus d'émancipation, alors même que son projet n'est pas tout-à-fait séparable d'une finalité disciplinaire ?

Annonce

Présentation

A quoi tient le potentiel émancipateur d’une pédagogie corporelle ? Ou, inversement, qu’est-ce qui la rend normalisatrice ? Si le but du projet de l’éducation à la santé est de donner les moyens de faire des choix libres fondés sur l’autonomie et l’esprit critique, ces objectifs sont parfois difficiles à réaliser en pratique. À ses origines, l’éducation à la santé s’appuyait essentiellement sur un modèle vertical de transmission de savoirs entre expert et potentiel malade. Le développement de messages sanitaires visait à transformer les comportements individuels. Ils présentaient le choix sain comme le bon et l’unique choix. La redéfinition progressive de la santé comme un état positif, et non comme l’absence de maladie s’accompagne d’un abandon graduel du seul paradigme de prévention des maladies vers celui de promotion de la santé. L’éducation à la santé est un pilier de cette évolution, visant à l’émancipation de chacun et au développement de compétences favorables à la santé. Dans ce contexte on peut se demander sous quelles conditions l’éducation à la santé est possible.

Cette journée d’étude sera l’occasion d’examiner la coexistence de différentes rationalités d’action dans le champ de l’éducation à la santé. La discussion sera amorcée à travers des analyses de cas dans le champ de l’éducation à la santé alimentaire. Ce champ, fortement marqué par des paniques morales autour de l’obésité, pose des questions pressantes quand aux rapports entre savoirs, normes, formes de transmission et évolution des habitudes. La notion de « biopédagogie » – qui vise à analyser l'éducation à la santé comme une forme de biopouvoir – fera l’objet d’une interrogation particulière. Cette notion permet de mettre à jour les régimes de vérité qui encadrent le rapport au corps et définissent les normes du bien-être. Elle soulève d’importantes questions concernant la manière avec laquelle les savoirs autour des enjeux de santé sont construits et légitimés. Dans quelle mesure les actions menées en matière d’éducation à la santé permettent-elles de dépasser une approche centrée sur l’individu et de prendre en considération les aspects sociaux et environnementaux de la santé, bien souvent au-delà du contrôle des individus ? Quelles sont les conditions de possibilité d'une éducation pour la santé capable d'accompagner les personnes dans un processus d'émancipation, alors même que son projet n'est pas tout-à-fait séparable d'une finalité disciplinaire ?

Programme (sous réserve de modifications)

9h00 Accueil

9h30 Mot d’introduction de Yves Winkin

  • 9h45 Claude Fischler (DR, Directeur de l'Institut interdisciplinaire d'anthropologie de l'EHESS)
  • 10h15 Jean-Pierre Corbeau (PU, Sociologie de l'alimentation, Université de Tours)
  • 10h45 Discussion par Paul Scheffer (doctorant EXPERICE, Paris-8)
  • 11h Sylvie Delaroche-Huout (Membre du réseau national pour l'éducation au goût des jeunes)
  • 11h30 Danielle Pautrel (Membre du réseau national pour l'éducation au goût des jeunes)
  • 12h00 Atelier d'éveil sensoriel (animé par Sylvie Delaroche-Huout)

12h30 Déjeuner

  • 14h30 Biopedagogies and the challenge of producing healthy individuals, par Denise Gastaldo (Directrice associée du Centre pour la recherche qualitative critique en santé de l'Université de Toronto)
  • 15h15 Une biopolitique sans « sujet », par Philippe Lecorps (Professeur émérite de l’Ecole nationale de santé publique de Rennes)

16h00-17h00 Table-ronde « Education à la santé – entre contrôle social et émancipation » avec

  • Dominique Berger (MCF, HDR Lyon 1, Responsable du Réseau des universités pour l’éducation à la santé)
  • Mathieu Potte-Bonneville (MCF, philosophie de l'éducation, ENS-Lyon)
  • Samuel Lézé (MCF, anthropologie, ENS-Lyon)

Lieux

  • 15 Parvis René Descartes (IFE, Bat. Buisson, Ecole Normale Supérieure de Lyon)
    Lyon, France

Dates

  • lundi 11 juin 2012

Mots-clés

  • biopédagogie, education à la santé, alimentation, corps, biopolitique

Contacts

  • Emilia Sanabria
    courriel : emilia [dot] sanabria [at] ens-lyon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Emilia Sanabria
    courriel : emilia [dot] sanabria [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Éducation à la santé : entre émancipation et contrôle social », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 10 mai 2012, http://calenda.org/208484