AccueilAprès Vichy : l'écriture occupée

*  *  *

Publié le mercredi 23 mai 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Un demi-siècle après la seconde guerre mondiale, les traumatismes de ce conflit continuent d’occuper les esprits aussi bien que l’espace littéraire et visuel. Les mémoires de Vichy et de l’occupation nazie sont présentes dans les succès français et internationaux de Némirovsky ou de Littell aussi bien que dans des romans controversés ou moins diffusés d’auteurs comme Laurent Binet, Yannick Haenel, Fabrice Humbert ou Boualem Sansal. Ils mettent en cause non seulement les vérités des historiens, mais les visions du passé proposées par des créateurs antérieurs.

Annonce

Après Vichy : l’écriture occupée, les 30 - 31 mai et vendredi 1er juin 2012 à la Maison de la Recherche de Paris 3 (4 rue des Irlandais – 75005 Paris – Métro (ligne 7) : Place Monge – RER (ligne B) : Luxembourg)

colloque international organisé par

  • Marc Dambre EA 4400 / ceracc, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 / cnrs
  • Richard J. Golsan Texas A&M University, États-Unis
  • Christopher D. Lloyd University of Durham, Grande-Bretagne

Les enjeux du colloque

Un demi-siècle après la Seconde Guerre mondiale, les traumatismes de ce conflit continuent d’occuper les esprits aussi bien que l’espace littéraire et visuel. Les mémoires de Vichy et de l’Occupation nazie sont présentes dans les succès français et internationaux de Némirovsky ou de Littell aussi bien que dans des romans controversés ou moins diffusés d’auteurs comme Laurent Binet, Yannick Haenel, Fabrice Humbert ou Boualem Sansal. Ils mettent en cause non seulement les vérités des historiens, mais les visions du passé proposées par des créateurs antérieurs.

Parmi les nombreuses questions – dont certaines se croisent –, en voici quelques-unes qui permettront de dégager des axes, et par rapport auxquelles la réflexion pourra se situer :

  1. Est-il encore possible de parler d’un seul moment du passé ? de représenter isolément un moment du passé ?
  2. Est-ce que le texte hybride contemporain, qui mélange le fictionnel, l’histoire, la  mémoire, et même l’autobiographie représente la nouvelle face du roman historique ?
  3. Du visuel au textuel, les représentations diffèrent-elles ? Comment s’articulent-elles ?
  4. Comment les traumatismes familiaux et/ou nationaux ont-ils été transmis aux/par les générations successives ? Tabous et limites de la représentation.
  5. La représentation textuelle hantée propose-t-elle une nouvelle “phase de la mémoire” telle qu’elle se manifeste aussi dans le cinéma et la politique ?
  6. Écrivains de deuxième ou troisième génération, ou écrivains non acteurs du drame… Quels usages ces différents auteurs font-ils du savoir historique ? Écrivent-ils à partir de lui ? ou dans ses trous ? Substituent-ils à cette source autorisée d’autres sources – journaux ou intertextes littéraires?
  7. Quelle est la part du recyclage, de l’innovation et du pastiche dans les créations ?
  8. Peut-on dire – et jusqu’à quel point ? – que certains créateurs mettent en cause non seulement les vérités des historiens, mais la notion même de vérité ?

Comité scientifique

  • Margaret Atack (Leeds University)
  • Bruno Blanckeman (Sorbonne Nouvelle)
  • Marc Dambre (Sorbonne Nouvelle)
  • Richard J. Golsan (Texas A&M University)
  • Simon Kitson (Institute of Historical Research, University of London)
  • Christopher D. Lloyd (Durham University)
  • Henry Rousso (CNRS)
  • Gisèle Sapiro (CNRS)
  • Alain Schaffner (Sorbonne Nouvelle)
  • Anne Simonin (CNRS)
  • Susan Suleiman (Harvard University)
  • Philip Watts (Columbia University)

Programme

Mercredi 30 mai 2012

Maison de la Recherche, salle Extérieure

9h00 – 9h30 Ouverture du colloque par Alain Schaffner, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et directeur de « Écritures de la modernité » (EA4400 Paris 3 / CNRS) et les organisateurs : Marc Dambre, Richard J. Golsan et Christopher D. Lloyd

La traversÉe de Vichy, de Marcel AymÉ À Modiano

9h30 -10h45 : Modération : Christopher D. Lloyd (Professeur, Université de Durham)

  • 9h30 : Anne Simonin (CNRS), Marcel Aymé ou comment perdre sur tous les tableaux
  • 10h00 : Jacques Lecarme (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Avant et après l’été 44 : publier, ne pas publier, réécrire

10h45 -11h15 : pause

11h15 – 12h30 : Modération : Marc Dambre (Professeur émérite, Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

  • 11h15 : Claire Gorrara (Université de Cardiff), Le passé recomposé : mémoire et “postmemory” dans Des gens très bien d’Alexandre Jardin
  • 11h45 : Debarati Sanyal (University of California-Berkeley), Zones grises : mémoire et complicité dans Le Village de l’Allemand

12h30 : déjeuner

14h30 - 16h30 : Modération : Bruno Blanckeman (Professeur, Sorbonne Nouvelle-Paris3)

  • 14h30 : Pierre Schoentjes (Université de Gand), Pierre Gascar : retour sur Le Temps des morts
  • 15h00 : Luc Rasson (Université d’Anvers), Les Bienveillantes, réécriture du Roi des aulnes ?
  • 15h30 : Alain Schaffner (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Le cauchemar de Solal

16h30 – 17h00 : pause

17h30 – 18h30 Modération : Susan Suleiman (Professeure, Harvard University)

  • 17h00 : Yan Hamel (Université du Québec), Dora Bruder de Patrick Modiano : un réalisme disséminant
  •  17h30 : Bruno Blanckeman (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Patrick  Modiano : l’Occupation en abyme de la fiction

Jeudi 31 mai 2012

Maison de la Recherche, salle Extérieure

Autres images, rÉcits, identitÉs

9h00 -10h15 Modération : Gisèle Sapiro (Directrice de recherche, CNRS)

  • 9h00 : Aline Bergé-Joonekindt (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Penser ailleurs les guerres d’hier
  •  9h30 : Catherine Brun (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), René-Nicolas Ehni : Algérie roman

10h15 -10h45 : pause

10h45 – 12h45 Modération : Richard J. Golsan (Professeur, Texas A&M University)

  • 10h45 : Christopher D. Lloyd (Université de Durham), Genres et générations : du recyclage à l’innovation dans le récit de guerre contemporain
  •  11h15 : Béatrice Damamme-Gilbert (Université de Birmingham), Travail du silence autour de et dans l’écriture de la guerre et de l’Occupation
  • 11h45 : Marie-Hélène Boblet (Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Le récit affecté : l’exemple des Disparus de D. Mendelssohn et de L’Origine de la violence de F. Humbert

12h45 : déjeuner

14h30 - 16h30  Modération : Margaret Atack (Professeure, Université de Leeds)

  • 14h30 : Nathan Bracher (Texas A&M University), Le passé du futur dans l’imparfait du présent : Némirovsky, Berr et Werth
  • 15h00 : Angela Kershaw (Université de Birmingham), Suite française : un  roman historique du XXIe siècle
  • 15h30 : Susan Suleiman (Harvard University), Orphelins de la Shoah et identité juive après la guerre

16h30 – 17h00 : pause

17h30 – 18h30 Modération : Jeanyves Guérin (Professeur, Sorbonne Nouvelle-Paris 3)

  • 17h00 : Sara Kippur (Trinity College), Les langues de la représentation théâtrale : Armand Gatti et Jorge Semprun
  • 17h30 : Catherine Douzou (Université François Rabelais de Tours) : Présence de Vichy dans le théâtre français

Vendredi 1er juin 2012

9h00 -10h15 : Maison de la Recherche, salle Claude Simon. Modération : Anne Roche (Professeure émérite, Université de Provence)

  • 9h00 : Philip Watts (Columbia University), Jacques Panijel aujourd’hui
  • 9h30 : Lynn Higgins (Dartmouth College), Souvenirs fantômes

10h15 -11h00 : pause et transfert

11h00 – 13h00 : Reid Hall, Columbia University-Paris (4 rue de Chevreuse Paris 6e)

  • Entretien avec Pascal Bruckner et Henry Rousso (Modération : Richard J. Golsan et Philip Watts)
  • Entretien avec Yannick Haenel et Kris (Modération : Marc Dambre et Philip Watts)

13h00 – 15h00 : déjeuner et retour à la Maison de la Recherche

15h00 – 16h15 : Maison de la Recherche, salle Claude Simon. Modération : Luc Rasson (Professeur, Université d’Anvers)

  • 15h00 : Peter Tame (Queen’s University), « Ceci n’est pas un roman » : HHhH de Laurent Binet, en deçà ou au-delà de la fiction ?
  • 15h30 : Van Kelly (University of Kansas), La grande conjoncture de HHhH : pourquoi entrer dans le virage à Prague avec Binet, Heydrich, Gabcik et Kubic ?

16h15 – 16h30 : pause

16h30 – 18h30 : Modération : Peter Tame (Professeur, Queen’s University)

  • 16h30 : Richard J. Golsan (Texas A&M University), L’affaire Karski : anatomie d’un scandale
  • 17h00 : Margaret Atack (Université de Leeds), Romans inachevés de l’histoire et de la mémoire : les FTP-MOI et l’affiche rouge
  •  17h30 : Anne Roche (Université de Provence) : Légende dorée et  légende noire : un clivage ?

18h15 – 18h30 : Clôture du colloque

Informations

Maison de la Recherche de Paris 3 : 4 rue des Irlandais 75005 Paris, Métro (ligne 7) : Place Monge  ou RER (B) : Luxembourg,

Reid Hall, Columbia University-Paris : 4 rue de Chevreuse 75006 Paris, Métro (ligne 4) : Vavin ou Bus : 58, 91 ou 82 (arrêts : Vavin)

Comité d’organisation

  • Marc Dambre Professeur émérite à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, fondateur et co-directeur du Centre d’Études sur le Roman des Années Cinquante au Contemporain (CERACC – EA4400)
  • Richard J. Golsan Directeur du Melbern G. Glasscock Center for Humanities Research, Professeur, Department of International Studies (Texas A&M University, USA)
  • Christopher D. Lloyd, Professeur, Directeur de French,
 School of Modern Languages & Cultures, 
(Durham University, UK)

Remerciements

  • Conseil scientifique de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
  • Relations Internationales de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
  • Écritures de la modernité (EA4400 – Paris 3 / CNRS)
  • Centre d’Études sur le Roman des Années Cinquante au Contemporain (CERACC – EA4400)
  • Durham University & Leeds University (Grande-Bretagne)
  • The Melbern G. Glasscock, Center for Humanities Research, Texas A&M University (États-Unis)
  • France/Texas A&M Institute (Centre pluridisciplinaire des Services culturels français)
  • Columbia University
  • Nous remercions sincèrement pour leur participation :
    • Pascal Bruckner (écrivain), Yannick Haenel (écrivain),
    • Kris (scénariste de bandes dessinées) et Henry Rousso (historien).
    • Nous remercions Luiza Palanciuc et l’Institut Fondane de nous avoir autorisé à reproduire gracieusement l’illustration (http://fondane.net)

 Entrée libre dans la limite des places disponibles

Contact : Marc Dambre : marc.dambre@univ-paris3.fr

Communication : Nadia Ladjimi : nadia.ladjimi@univ-paris3.fr

Lieux

  • 4 rue des Irlandais (Maison de la Recherche de Paris 3)
    Paris, France

Dates

  • mercredi 30 mai 2012
  • vendredi 01 juin 2012
  • jeudi 31 mai 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Guerre, écriture, occupation, Vichy, histoire, esprit

Contacts

  • Marc Dambre
    courriel : marc [dot] dambre [at] univ-paris3 [dot] fr

Source de l'information

  • Nadia Ladjimi
    courriel : nadia [dot] ladjimi [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Après Vichy : l'écriture occupée », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 23 mai 2012, http://calenda.org/208594