AccueilPost-doctorat : étude et analyses des verres du haut Moyen Âge

*  *  *

Publié le mercredi 23 mai 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Dans le cadre des programmes de recherches sur les corpus de matériaux appartenant au décor monumental des édifices religieux de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, l’UMR Artehis de Dijon souhaite engager un(e) post-doctorant(e) qui approfondira la connaissance des ensembles de verres plats issus de fouilles archéologiques.

Annonce

Présentation 

Objet : L’architecture du Haut Moyen Âge dans le Nord-Ouest de l’Europe est encore trop peu connue pour plusieurs de ses aspects notamment le traitement des baies et des premiers vitraux. Des découvertes récentes en Bourgogne et Franche-Comté apportent des éléments nouveaux, complétant les informations réunies, lors d’une Table-ronde publiée au CTHS en 2010 sur la place du vitrail dans les sites archéologiques. A partir de plusieurs sources écrites, comme de l’archéologie, on découvre qu’à l’instar des églises de Rome de Ravenne ou de Constantinople, les édifices de Gaule étaient  revêtus de marbres et peintures mais comportaient aussi des vitres colorées.

Il s’agira à partir de plusieurs lots provenant de découvertes de verres en stratigraphie, mais aussi de témoins conservés dans les musées pouvant appartenir à des parois ou à des revêtements décoratifs, d’étudier et analyser ces ensembles par toutes les méthodes notamment physico-chimiques. Après la constitution d’une base de données, la personne devra resituer dans un second temps la place du verre dans le monument entre le Ve et le XIe siècle, c'est-à-dire avant notre connaissance des vitraux romans. Plus précisément les analyses doivent permettre de mieux estimer le passage progressif ou par étapes du verre sodique au verre potassique qui en remplaçant le natron par les cendres végétales met fin à une dépendance de plusieurs siècles vis-à-vis des approvisionnements en Orient. Selon les dernières recherches, ce changement n’a pas été instantané et des innovations décisives pourraient avoir eu lieu très tôt pour la fabrication du verre plat dont l’architecture avait un besoin croissant.  

Profil :

Le/la candidat(e) devra avoir une bonne connaissance de la période considérée et des problématiques s’y rattachant, en particulier pour le verre, et disposer d’une expérience d’analyses en laboratoire.

Le/la candidat(e) sera basé au Centre d’Etudes Médiévales d’Auxerre dépendant de l’Umr Artehis. Il/elle sera amené à se déplacer sur des sites ou musées, en particulier en Bourgogne et en Franche-Comté.

Durée : 12 mois (à partir du 1er juillet 2012)

CDD (rémunération de 2000 euros par mois)

Recrutement sous réserve de l’attribution des moyens financiers demandés

Modalités de soumission

Les candidatures devront être déposées Avant le 29 mai 2012 – 17h

Accompagnées d’une lettre de motivation et du CV du/de la candidat(e), auprès de :

Lieux

  • 6 place du Coche d'Eau
    Auxerre, France

Dates

  • mardi 29 mai 2012

Mots-clés

  • Archéologie, archéométrie, vitrail

Contacts

  • Brigitte Colas
    courriel : brigitte [dot] colas [at] u-bourgogne [dot] fr
  • Christian Sapin
    courriel : sapin [dot] christian [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Brigitte Colas
    courriel : brigitte [dot] colas [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Post-doctorat : étude et analyses des verres du haut Moyen Âge », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 23 mai 2012, http://calenda.org/208619