AccueilLa mise en œuvre de la constitutionnalisation de l’Amazighe au Maroc : défis et perspectives

La mise en œuvre de la constitutionnalisation de l’Amazighe au Maroc : défis et perspectives

The implementation of constitutionalism among the Amazigh in Morocco: challenges and perspectives

*  *  *

Publié le jeudi 24 mai 2012 par Julien Gilet

Résumé

L’idée directrice qui sous tend ce colloque est de mener une réflexion relative aux voies à suivre et aux approches à mener en vue de réussir la mise en oeuvre de la constitutionalisation de la langue amazighe au Maroc. L’objectif étant de sortir avec des recommandations qui permettront sa réussite à différents niveaux.

Annonce

Argumentaire :

La constitutionnalisation de la langue amazighe au Maroc constitue une avancée de grande taille et l’aboutissement d’un processus de combat mené depuis l’indépendance. Des moments forts ont marqué cette période de combat, entre autres la charte d’Agadir (1991), les événements de Guelmima (1994), le manifeste amazigh (2000) et l’option amazighe (2007).

La création de l’IRCAM, en 2001, constitue un pas important dans la reconnaissance officielle de la langue amazighe en tant que constituant basique de l’identité marocaine, riche de sa pluralité linguistique et culturelle. La consécration de l’Amazighe en tant que langue constitutionnelle, dans la nouvelle constitution de 2011, constitue un événement historique et le couronnement d’une série de débats houleux et fructueux sur la politique linguistique au Maroc.

Dès lors, deux questions majeures s’imposent :

  • Comment procéder pour activer le processus de constitutionnalisation ?
  • Quels sont les défis majeurs que pourrait affronter ce processus ?

L’idée directrice qui sous tend ce colloque est de mener une réflexion relative aux voies à suivre et aux approches à mener en vue de réussir la mise en œuvre de cette constitutionnalisation. L’objectif étant de sortir avec des recommandations qui permettront sa réussite à différents niveaux : 

  • social, à travers la gestion du processus dans l’espace public
  • économique, à travers le rôle qu’assumeraient les instances financières et économiques
  • médiatique, grâce à sa fonction de médiation et de sensibilisation
  • éducatif, étant donné le rôle de l’enseignement dans tout processus d’évolution et de changement
  • juridique, vu l’importance de l’arsenal juridique dans la concrétisation de ce processus.

Modalités de participation :

Nous sollicitons des propositions de communication traitant d'un des aspects évoqués ci-dessus. Envoyez avant le 15 juin 2012 votre proposition d'une communication d'environ 20 minutes, accompagnée d'une brève bio-bibliographie aux adresses suivantes :
mohamedfle67@hotmail.com & a.bouchtart@gmail.com

  • 15 juin 2012 : date limite d'envoi des résumés.

  • 20 juin 2012 : communication de la décision du comité scientifique aux participants.

Comité scientifique

  • El Mehdi Iâazzi, Faculté des lettres d’Agadir.
  • Abdallah El Mountassir, Faculté des lettres d’Agadir.
  • Mohamed Sguenfel, Faculté des lettres d’Agadir.
  • Rachid El Hahi, Chercheur.
  • Mohamed Akounad, Ecrivain.
  • Abdelwahab Bouchtart, Chercheur.
  • Lahsen Gahmou, président de l’association.

Lieux

  • Agadir, Maroc

Dates

  • vendredi 15 juin 2012

Mots-clés

  • Amazigh, constitutionnalisation, Maroc, mise en œuvre, défis

Contacts

  • Abdelwahab Bouchtart
    courriel : a [dot] bouchtart [at] gmail [dot] com
  • Mohamed Sguenfle
    courriel : mohamedfle67 [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Abdelwahab Bouchtart
    courriel : a [dot] bouchtart [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La mise en œuvre de la constitutionnalisation de l’Amazighe au Maroc : défis et perspectives », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 mai 2012, http://calenda.org/208623