AccueilNégociation et démocratie

Négociation et démocratie

Negotiation and democracy

Numéro spécial Revue Négociations

Négociations journal special issue

*  *  *

Publié le vendredi 01 juin 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Cet appel à articles de la revue Négociations porte sur les liens complexes entre négociation et démocratie. La remise en cause dans de nombreux pays des compromis fondateurs de la démocratie portant habituellement sur les contours essentiels de la communauté politique et de la citoyenneté ou encore sur la conception ultime de l'État indique l'ampleur des tensions qui traversent aujourd'hui le champ démocratique. Le numéro est ouvert non seulement aux analyses centrées sur des pays ou des systèmes démocratiques (démocratie de consensus versus systèmes majoritaires par exemple), mais aussi à des travaux portant sur des systèmes démocratiques dans l'entreprise, l'administration, l'école, etc. et à tous les niveaux et échelles de l'action publique.

Annonce

Argumentaire

La crise des modèles démocratique de concertation (Pays-Bas, Belgique), les tensions croissantes dans les régimes plus majoritaires (USA, France, Italie, Espagne, Japon), ainsi que les aspirations mais aussi les résistances suscitées par les dispositifs de démocratie participative dans différentes parties du monde, nous invitent à repenser en profondeur le dilemme démocratique. Ce dilemme oppose classiquement les démocraties représentatives majoritaires qui privilégient la gouvernabilité aux démocraties de consensus (Lijphart, 1977) qui estiment nécessaires de prendre en compte les avis minoritaires, d’obtenir l’assentiment de majorités plus larges que la simple majorité des voix ou d'éviter des tensions ancrées localement.

Les discussions récentes, notamment en Allemagne ou dans le monde anglo-saxon, autour des notions de « démocratie de négociation » ou de « démocratie délibérative » indiquent que se développe une réflexion forte sur la démocratie comme processus qui implique à la fois un temps plus long de la décision mais aussi la multiplication d'arènes délibératives dans la société (arènes multiples de la décision, de la concertation politique et sociale, du pilotage politico-administratif, de la mise en œuvre, des usages des décisions consenties par les destinataires, ou encore de leur évaluation).

Les interrogations s'appliquent également aux lieux de pouvoir comme l'entreprise, les collectivités territoriales ou aux secteurs d'action publique comme l’université, la santé, etc. Enfin, les tensions politiques qui se manifestent dans des pays aussi divers que la France, les USA ou les Pays-Bas indiquent que les consensus fondateurs sur les règles du jeu démocratique font aujourd'hui l'objet d’interrogations, voire de défiances et de contestations. Ces tensions semblent indiquer la rupture des compromis sur des enjeux fondamentaux comme les contours de la communauté politique et la forme reconnue de citoyenneté ou encore sur la conception ultime du rôle de l'État par rapport à celui des parties prenantes. La contestation radicale de systèmes démocratiques anciens comme celui des relations industrielles dans le contexte américain ou celle de l’État social en Europe montre bien que les conflits sur les valeurs et sur les procédures ne se limitent pas aujourd'hui à la sphère institutionnelle et politique, mais débordent sur des domaines qui touchent à la vie de l'entreprise, à la gouvernance des politiques sociales, et, le cas échéant, à l'organisation de la démocratie locale ou de proximité.

Dans la perspective dessinée ici, le numéro spécial " Négociation et démocratie " procèdera de trois choix principaux. En premier lieu, le numéro ouvrira le débat à propos des tensions et processus actuels de redéfinition des normes de la démocratie et de la négociation dans différents contextes sociaux. En deuxième lieu, il interrogera les liens entre démocratie et négociation à partir d'une série d'expériences connues de démocraties de négociation (Belgique, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, Liban, Afrique du Sud, etc.). Enfin, le numéro veillera à maintenir un équilibre entre des contributions interrogeant le processus actuel de construction du débat (réflexion plus intellectuelles, théoriques, comparatives, etc.) et des analyses de situations empiriques au sein desquelles les enjeux de la négociation et de la démocratie sont concrètement en question.

Coordinateurs

  • Antoine Bevort (Lise-CNAM-CNRS) : antoine.bevort@cnam.fr
  • Olivier Giraud (Lise-CNAM-CNRS) : olivier.giraud@rocketmail.com

Calendrier du numéro spécial

  • Date de remise des réponses à l’appel à contribution sous forme d'un résumé de 3000 signes :

15 septembre 2012

  • Sélection pour la publication par les coordonnateurs et le comité de rédaction : vers le 15 octobre 2012
  • Envoi par les auteurs des papiers retenus en première version intégrale : 15 janvier 2013
  • Date de publication du numéro de la revue : deuxième semestre 2013

Dates

  • samedi 15 septembre 2012

Mots-clés

  • négociation, démocratie, comparaisons, systèmes institutionnels et politiques, consensus, majoritaire

Contacts

  • Olivier Giraud
    courriel : olivier [dot] giraud [at] rocketmail [dot] com
  • Antoine Bevort
    courriel : abevort [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Giraud
    courriel : olivier [dot] giraud [at] rocketmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Négociation et démocratie », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 01 juin 2012, http://calenda.org/208752