AccueilInterventions sociales, quantifications et formes invisibles de pauvreté

Interventions sociales, quantifications et formes invisibles de pauvreté

Social interventions, quantifications and the invisible forms of poverty

*  *  *

Publié le lundi 04 juin 2012 par Elsa Zotian

Résumé

XIIIè Colloque européen du réseau européen de formation universitaire en Travail social (REFUTS) avec la collaboration du CURAPP-ESS (Université de Picardie Jules Verne-CNRS) et la Direction de l'Education Permanente (Université de Picardie Jules Verne)

Annonce

Présentation

Le champ des politiques sociales et de l’action sociale est depuis plusieurs années objet d’une mise en chiffres qui s’est accentuée avec la transformation du rôle de l’État et la territorialisation des politiques sociales. Mais paradoxalement, la mise en chiffre des problèmes sociaux contribue à masquer une bonne part des situations de pauvreté.
D'une part parce que les opérations de quantification s'appuient sur des notions de pauvreté et de précarité qui posent toujours des problèmes de définitions conceptuelles et méthodologiques. Leur relative efficacité formelle ne marginalise-t-elle pas la place des réflexions sur les formes mouvantes et incertaines de pauvreté ? Les évolutions du travail et de l’emploi contribuent également à créer de nouvelles formes de pauvreté qu'il faudrait repérer et comprendre avant de pouvoir les quantifier.
D'autre part , les intervenants sociaux, au contact direct des personnes faisant l'expérience de la pauvreté, sont obligés de penser la situation des personnes qu’ils accueillent au travers de grilles d’attribution d’aides, de catégories de ressources, de publics cibles, qui ne correspondent pas forcément à la situation de ceux qu’ils ont en face d’eux. Cependant, les compte rendus d’activité et les chiffres que ces mêmes travailleurs sociaux transmettent à leur hiérarchie contribuent à formaliser une représentation de la pauvreté. L'écart entre les situations réelles et la reconnaissance des activités de traitement de ces situations s'accroissant, ils voient leurs interventions prises dans un mouvement de double contrainte.
Enfin, échappant à toute forme de comptage se développent des formes « invisibles » de pauvreté, de personnes hors cadres ou à la limite des seuils d’accès aux droits, ou ne recourant pas à leurs droits.

Le colloque s’appuiera sur la recherche en cours « Construction et usages des indicateurs sociaux : pauvreté et inégalités en Picardie » [Baromètre Inégalités et Pauvreté Picardie : BIPP] actuellement en cours au CURAPP. Il sera un lieu de confrontation entre des chercheurs de différents pays européens et des intervenants sociaux en charge de la gestion de la pauvreté.

Programme

Mercredi 4 juillet

Matinée :

8h30 Accueil du Colloque

9h15 Ouverture par Michel Brazier, Président de l’UPJV , le Président du Conseil général de la somme, le Maire d’Amiens (Président conseil régional ?)

Séance plénière : Constructions politiques de la pauvreté

Présidence : Mejed Hamzaoui, Professeur sociologie Université Libre de Bruxelles

  • 10h Andrée Kartchevsky - Professeur d’économie,  Université de Reims  Champagne Ardennes , LADYSS Paris Ouest Nanterre la Défense
    Des différentes conceptions de la pauvreté aux modalités de sa prise en charge en Europe
  • 10h45 Frédéric Lebaron - Professeur de sociologie, UPJV
    Les indicateurs sociaux et le débat public en France depuis le rapport Stiglitz-Sen-Fitoussi de 2009

11h30 pause

  • 11h45 María Teresa Díaz Aznarte, Professeur de droit du travail et de la sécurité sociale, et Belén Morata García De La Puerta, Professeur de travail social, Université de Grenade
    Réforme du travail, précarité et inégalités sociales: les travailleurs doivent-ils se situer au seuil de la pauvreté pour que les marchés fonctionnent ?

Après midi : ateliers 14h30 – 17h

Réception à l’hôtel de ville 18h30

Soirée festive 20h00

Jeudi 5 juillet

Matinée :

Séance plénière : Observation de la pauvreté, observatoires de la pauvreté et institutions

  • 10h Rémy Caveng -  Maître de conférences en sociologie, UPJV
    Les consistances du social : points de vue  institutionnels et espaces de production statistique
  • 10h45 Claude Thiaudiere - Maître de conférences en sociologie, UPJV
    Comment les administrations produisent elles leurs statistiques ?

11h30 Pause

  • 11h45 David Galesi - Professeur de sociologie, Université de Trento
    Services sociaux et nouvelles formes de pauvreté en Italie : Questions principales et strategies d’intervention

Après midi : Ateliers 14h30 – 17h

Soirée libre

Vendredi 6 juillet

Matinée :

Séance plénière : Nouvelles formes de pauvreté et dispositifs de prise en charge

Présidence Denis Blot, Maître de conférences en sociologie

  • 9 h Olivier Bernet – Sociologue, cadre formateur IFRASS Toulouse, chargé de cours Université Toulouse le Mirail
    Construire sa position de pauvre à l’intérieur des dispositifs publics
  • 9h45 Annalisa Tonarelli - Chercheur en science politique et sociologie, Université de Florence
    Marchés du travail, travailleurs pauvres et comparaison des dispositifs de gestion en Europe

10h30 Pause

  • 10h45 Pascal Depoorter et Nathalie Frigul – Maîtres de conférences en sociologie, UPJV
    « Vingt-huit mois après la fermeture de l’usine : quels reclassements pour les salariés ?»

11h30 Conclusion du Colloque

Lieux

  • Placette Lafleur (Pôle universitaire Cathédrale, Faculté de droit et de science politique)
    Amiens, France

Dates

  • mercredi 04 juillet 2012
  • jeudi 05 juillet 2012
  • vendredi 06 juillet 2012

Mots-clés

  • précarité, inégalités, méthodologie quantitative et qualitative

Contacts

  • Bénédicte Froment
    courriel : benedicte [dot] froment [at] u-picardie [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Corinne Robinson
    courriel : corinne [dot] robinson [at] u-picardie [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Interventions sociales, quantifications et formes invisibles de pauvreté », Colloque, Calenda, Publié le lundi 04 juin 2012, http://calenda.org/208757