AccueilAction radicale et sujet radical : racines, représentations, symboles et créations

Action radicale et sujet radical : racines, représentations, symboles et créations

Radical Action, Radical Subject: Roots, Representations, Symbols and Creations

*  *  *

Publié le lundi 04 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque vise à repenser et à mettre en relief deux concepts, à savoir l’action radicale et le sujet radical, qui sont liés aux formes de protestation et à la mobilisation de l’espace où se négocient et se créent du rassemblement ainsi que de l’opposition. Plus précisément, ils révèlent une ampleur qui mérite réflexions et échanges en termes de récit, de poétique et de symbolique. Ainsi, que peut nous révéler l’évolution à la fois diachronique et synchronique des liens qui se tissent entre littérature et radicalisme ? Est-ce que le radicalisme rime nécessairement avec l’engagement politique, l’affichage d’une tendance révolutionnaire marquée, ou est-ce que des marques textuelles, des mouvements, des courants, intrinsèquement littéraires, ne peuvent pas être considérés comme radicaux en soi ?

Annonce

Version française

Argumentaire

Que peut nous révéler l’évolution à la fois diachronique et synchronique des liens qui se tissent entre littérature et  radicalisme ? Est-ce que le radicalisme rime nécessairement avec l’engagement politique, l’affichage d’une tendance révolutionnaire marquée, ou est-ce que des marques textuelles, des mouvements, des courants, intrinsèquement littéraires, ne peuvent  pas être considérés comme radicaux en soi ?

Depuis les différents évènements printaniers à Prague et dans le monde arabe, les mouvements Occupy / Occupons, les manifestations étudiantes actuelles au Québec, en passant par les changements politiques, économiques, multiculturels et même institutionnels, le terme «  radical  » s’articule sans définition unique. Il semble aussi qu’il soit difficile de renouveler les symboles associés à des évènements radicaux qui, d’un point de vue populaire du moins, se reflètent, entre autres exemples, dans les images ayant émergées de la Révolution Tranquille au Québec et des mouvements féministe et des droits civiques.

Ce colloque vise donc à repenser et à mettre en relief deux concepts, à savoir l’action radicale et le sujet radical, qui sont liés aux formes de protestation et à la mobilisation de l’espace où se négocient et se créent du rassemblement ainsi que de l’opposition. Plus précisément, ils révèlent une ampleur qui mérite réflexions et échanges en termes de récit, de poétique et de symbolique. De plus, et ce, tant pour les universitaires que les écrivains, artistes et activistes, une demi-journée de ce colloque sera consacrée à des présentations, communications et expositions sur l’occupation et l’appropriation de l’espace public montréalais lors des manifestations étudiantes au printemps 2012, aussi connues sous le slogan « printemps érable ». Ce volet moins théorique fera place à la recherche-création : le photographié, le filmé, le théâtral, le chanté, le peint et autres formes d’expression sont attendues.

Pour mieux cerner la problématique que ce colloque tentera d’investiguer, les questions suivantes servent de points de départ : y a-t-il une rhétorique du radical ? Si oui, quels sont ses figures, ses tropes, ses lieux d’énonciation les plus récurrents ? Comment la représentation du radical varie-t-elle d’un médium à l’autre, d’une époque à l’autre ? Quels enjeux présupposent la représentation d’un personnage, d’un milieu ou d’une thématique radicale ? Quelles formes peut prendre la dissidence au sein d’une oeuvre comme de l’institution qui en supporte la publication, la diffusion et la réception ? L’analyse du radical appelle-t-elle des méthodologies adaptées ? Quels cadres théoriques pourrait-on proposer, le cas échéant ?

Nous encourageons les propositions de communications, de recherches-créations et d’expositions qui incorporent l’analyse textuelle ainsi que la réflexion théorique et artistique sur la notion de radicalisme. Les chercheurs sont invités à présenter des communications de 20 minutes, suivies d'une période de questions de 10 minutes, sur l'un des thèmes suivants, sans toutefois s'y limiter :

  • Motif(s) de l’engagement radical
  • Représentations radicales/d’un radical
  • L’oeuvre comme lieu radical
  • Espace public (occupation et appartenance)
  • Militantisme, protestation et manifestation
  • Théorisations et représentations féministe, queer, gay et lesbienne
  • Intermédialité : cinéma, Internet, réseaux sociaux, etc.
  • L’action radicale et ses formes
    • Arts de la rue
    • Mise en scène et théâtralité
    • Photographie et vidéo
    • Poésie, chanson
    • Pauvreté, classe et discours économique
  • Études post/coloniales et nationalismes
  • Multiculturalisme, pluralisme et interculturalisme
  • Communauté et individualisme

Notez que ce colloque s’adresse aux étudiantes et étudiants gradués francophones et anglophones ainsi qu’aux artistes, écrivains et activistes qui souhaiteraient participer à la demi-journée consacrée au «  printemps érable ».

Modalités de soumission

Les propositions, qui présenteront les éléments suivants – problématique, méthodologie, corpus à l’étude et notice biographique – et qui contiendront au maximum 300 mots, sont à envoyer à ColloqueRadical2013@gmail.com

avant le 10 septembre 2012

Les membres du comité organisateur (Nicholas Giguère, de l’Université de Sherbrooke, et Dominique Hétu, de l’Université de Montréal) enverront un courriel pour confirmer la réception de chaque proposition reçue.

  • Il serait apprécié que la proposition soit annexée au courriel et que ce fichier joint soit en format PDF.
  • La sélection des propositions sera faite avant le 10 octobre 2012.
  • La publication d’une sélections de communications est prévue.

English version

Presentation

What does the evolution, both diachronic and synchronic, of the links between literature and radicalism reveal? Does radicalism necessarily imply political engagement and revolutionary ideas?

Following the spring protests in Prague and in the Arab world, the Occupy/Occupons movements, the recent students’ strike, protests, and demonstrations, and the different cultural, political, multicultural and even institutional changes in the power relations surrounding the notion of radicalism, it is becoming more and more apparent that this concept is not fixed. Malleable and porous, radicalism takes specific forms for different causes. Furthermore, it is often difficult to renew or revisit the symbols associated with radical events that still have a strong hold on the collective imaginary, such as the protest coming out of the feminist and civil rights movements and the Quiet Revolution in Quebec.

This conference intends to rethink and illuminate two concepts: radical action and the radical subject. These two notions seem strongly connected to different forms of protest and spatial mobilization, where social gatherings and opposition are both negotiated and created. More particularly, the wide range of radical actions and subjects invite reflection on the notion of radicalism in terms of narrative, symbolic and poetic concerns. In addition to these reflections, half of the day of the conference will be dedicated to the study of the occupation and appropriation of public space in Montreal during the 2012 student protests, also known as “printemps érable”. Academics, writers, artists and activists will be given a space to explore the events in terms of action and creation. This section is dedicated to research-creation and encourages different forms of expression: photography, film, theatre, song, visual arts, performance, street art, dance, and others.

Is there a rhetoric for radicalism, a rhetoric of the radical? If yes, what are its tropes, figures, and more common forms and places of enunciation? How does the representation of the radical vary from one medium to the other, from one time period to the other? What are the issues behind the representation of radical characters, places, and themes? What forms can dissent and dissidence take within the text and within institutions that allow the publication, circulation and reception of such texts? Do the analysis of the radical and radical analysis require particular and adapted methodologies? Which theoretical frame(s) can be used?

We encourage the submission of academic papers and research-creation presentations and exhibits that incorporate the analysis of different forms of text with theoretical or artistic reflections on the radical action and the radical subject in relation to the themes and topics below, including but not limited to:

  • Motif(s) of radical engagement - Radical representations and representations of radicalism and radicals
  • The literary and artistic piece as radical space and site for radicalism
  • Public space (occupation, belonging, appropriation)
  • Political activism, protest and demonstration
  • Feminist, queer, gay and lesbian theories and representations
  • Intermediality: film, Internet, social networks, etc.
  • Radical action and its forms: 
    • Street art
    • Staging and display
    • Photography et video
    • Poetry and song
  • Poverty, class and economic discourse
  • Post/colonial studies and nationalism
  • Multiculturalism, pluralism and interculturalism
  • Community and individuality space

Submissions

Submissions are invited from English and French speaking graduate students, both MA and PhD, as well as artists, writers, and activists who would like to participate to the half-day dedicated to “printemps érable”. 
Please submit an abstract of no more than 300 words to ColloqueRadical2013@gmail.com

before September 10, 2012.

The organising committee (Nicholas Giguère, from Université de Sherbrooke, and Dominique Hétu, from Université de Montréal) will send an email when the abstract is received.

Be sure to include your name, degree, e-mail address, as well as the title of your presentation, research problem, methodology, works under study and biography.

  • Please upload the abstract as an attachment (PDF format).
  • The abstracts will be reviewed and selected before October 10, 2012.
  • We intend to publish selected conference papers.

Lieux

  • Montréal, Canada

Dates

  • lundi 10 septembre 2012

Mots-clés

  • Littérature canadienne, littérature québécoise, radicalisme, représentations

Contacts

  • Nicholas Giguère
    courriel : Nicholas [dot] Giguere [at] USherbrooke [dot] ca
  • Dominique Hétu
    courriel : Dominique [dot] Hetu [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Nicholas Giguère
    courriel : Nicholas [dot] Giguere [at] USherbrooke [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Action radicale et sujet radical : racines, représentations, symboles et créations », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 04 juin 2012, http://calenda.org/208784