AccueilLa magie du chiffre. Quantification, normes et croyance

La magie du chiffre. Quantification, normes et croyance

The magic behind Numbers. Figures, Standards and Beliefs

*  *  *

Publié le lundi 11 juin 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Les Journées d’Histoire de la comptabilité et du management constituent, depuis leur première édition en 1995, un rendez-vous annuel incontournable pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et à la gestion. Elles rassemblent des gestionnaires, historiens, juristes, sociologues et économistes. Pour la dix-huitième édition, l’axe de réflexion proposé porte sur le thème : La magie du chiffre. Quantification, normes et croyance.

Annonce

Argumentaire

Les Journées d’Histoire de la Comptabilité et du Management constituent, depuis leur première édition en 1995, un rendez-vous annuel incontournable pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et à la gestion. Elles rassemblent des gestionnaires, historiens, juristes, sociologues et économistes. Pour la 18e édition, l’axe de réflexion proposé porte sur le thème : La magie du chiffre. Quantification, normes et croyance.

Preuve d’efficacité, affirmation de la scientificité de la démarche, outil de distanciation, argument rhétorique, dans la doctrine taylorienne le chiffre relève de multiples usages et stratégies. Par l’approche historique, il nous semble opportun de nous interroger sur les finalités et usages du chiffre par les praticiens et les théoriciens de la gestion.

Nous invitons à des communications permettant par l’approche historique de questionner l’hégémonie de la quantification dans divers domaines, de l’évaluation politique (du sondage aux indicateurs d’appréciation des politiques publiques) à la recherche en gestion et en économie. Le développement de la statistique administrative au XIXe siècle a des prémisses que l’on peut chercher pour la France chez Condorcet par exemple. L’obsession pour le chiffre dans la gouvernance publique et privée ne relève-t-elle pas d’un régime de croyance dont l’histoire et la critique peuvent encore être faites ?

Des indicateurs chiffrés garants de l’efficience des politiques publiques à la dénomination des normes de qualité (iso 9001, 14001, etc.), le chiffre apparaît autant comme un instrument d’objectivation (notamment comptable) que comme un procédé de la rhétorique managériale. La norme comptable ou autre contribue à poser un référentiel fondé sur la mesure quantifiée des critères que l'on entend évaluer. Ce faisant, elle est susceptible de faire écran à la réalité tangible de ce qui est mesuré et elle n'est pas indemne de ce qui nous semble relever du régime de la croyance. Code, le chiffre est non seulement un langage inaccessible aux non initiés, il est aussi susceptible de porter une dimension mystique si l’on se réfère à la vertu accordée au nombre d’or dans l’exégèse pythagoricienne ou franc-maçonne. Luca Pacioli, crédité du premier exposé de la méthode de la comptabilité en partie double en 1494 est lui-même l’auteur d’un traité sur la Divine Proportion dont on retrouve des éléments dans le Modulor, unité de mesure créée par Le Corbusier (1948).

L'histoire des entreprises offre des exemples nombreux de cette mystique du chiffre, du krach de l'Union générale au rôle du cabinet Arthur Anderson auprès d'Enron. Autre exemple de ces phénomènes dans l’histoire récente, le guide Parker établit une évaluation des vins selon une grille de notation extrêmement précise dont l'ultime mesure est le goût d'un individu, Robert M. Parker.

Dans la continuité des précédentes Journées, sont attendues des communications à caractère historique couvrant les domaines de la comptabilité, du management ainsi que ceux de la stratégie, du nouveau management public, du marketing, de la communication en particulier financière. Sont bien sûr attendues des recherches en histoire des religions quand la foi n'exclut pas sa mesure.

Comme chaque année, toutes les propositions de communication intégrant une dimension historique sont bienvenues.

Tutorat de thèses

Les Journées d’Histoire vont débuter par un atelier doctoral comprenant un tutorat de thèses d’histoire de la gestion organisé le 27 mars. Les doctorants intéressés devront fournir un document d’une dizaine de pages maximum spécifiant leur champ de recherche (thème, questions de recherche), le cadre théorique ou l’articulation théorique de la thèse, leur démarche méthodologique, les premiers résultats (le cas échéant), leurs principales références bibliographiques.

Les doctorants en début de thèse sont encouragés à participer.

Dates à retenir

  • Date limite de soumission des textes des communications : 15 décembre 2012

  • Décision du comité de lecture : 19  janvier 2013
  • Version définitive des textes : 9 février 2013
  • Les propositions (60.000 signes au plus) devront être envoyées en français ou anglais accompagnées d’un résumé en français et anglais à l’adresse suivante : jhcm2013@univ-lr.fr
  • Chaque proposition de communication fera l’objet d’une double lecture anonyme.

Contact : jhcm2013@univ-lr.fr

Comité d'organisation

  • Fabienne Clair
  • Jean Desmazes
  • Tony Giret
  • Patrice Guder
  • Eve Lamendour
  • Karine Planchet

Comité scientifique

  • Jean Desmazes
  • Benjamin Dreveton
  • Pierre Labardin
  • Eve Lamendour
  • Yannick Lemarchand
  • Pierre Prétou

Lieux

  • La Rochelle, France (17)

Dates

  • samedi 15 décembre 2012

Mots-clés

  • histoire des organisations, évaluation, quantification, indicateurs, comptabilité, rhétorique

Contacts

  • Eve Lamendour
    courriel : eve [dot] lamendour [at] univ-lr [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Eve Lamendour
    courriel : eve [dot] lamendour [at] univ-lr [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La magie du chiffre. Quantification, normes et croyance », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 11 juin 2012, http://calenda.org/208806