AccueilTraduire entre les langues chinoise et française, un exercice d’interprétation

*  *  *

Publié le mardi 05 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Colloque international organisé par la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH), en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), l’Association française des professeurs de chinois (AFPC) et le Centre d’études sur la Chine contemporaine (CECMC) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) avec le concours de l’inspection générale de chinois du Ministère de l’éducation nationale et le soutien de l’Ambassade de Chine en France, du Hanban (Bureau de promotion internationale de la langue chinoise).

Annonce

Présentation

Année croisée linguistique France-Chine

Langue de travail : français

Cette manifestation marquera la fin de l’Année du chinois en France lancée le 4 juillet 2011. Elle s’inscrit dans le cadre de l’Année croisée linguistique France-Chine visant à faire rayonner la langue française en Chine et la langue chinoise en France.

Le colloque se propose d’étudier ce qui est en jeu dans l’exercice de traduction, principalement du chinois vers le français, mais également du français vers le chinois.

La session du matin est consacrée à la traduction littéraire, essentiellement d’œuvres contemporaines écrites en langue chinoise, avec des interventions de chercheurs, universitaires et traducteurs spécialistes de cette période. La session de l’après-midi est constituée de deux moments. Une table ronde réunit des acteurs du passage culturel dans l’enseignement de la langue chinoise au secondaire, en bibliothèque, en librairie ainsi que dans le champ médical. Puis il s’agit de la traduction des sciences sociales et humaines, avec des communications de chercheurs traduisant des traités chinois d’esthétique, des œuvres chinoises de philosophie, des ouvrages sociologiques français. Leurs travaux parcourent la longue durée.

Ces trois temps complémentaires éclairent quelques aspects fondamentaux du travail de traduction. Qu’un traducteur de littérature contemporaine en langue chinoise a-t-il à prendre en compte dans son travail, pour faire passer une œuvre de la langue chinoise à la langue française ? Quelles sont les possibilités, les difficultés ? Quelles données de la culture chinoise doit-il mobiliser, dans la formulation de celles-ci en langue chinoise mais également dans leur traduction en langue française ? Et vice-versa pour la traduction depuis le français vers la langue chinoise.

Quelle langue, quelle syntaxe, quelles images le traducteur choisit-il de privilégier ? Comment les lecteurs, dans l’autre langue, perçoivent-ils ces œuvres étrangères ? Comment ceux-ci, en compagnie des enseignants, des bibliothécaires et des libraires, font-ils leur chemin dans les œuvres à l’horizon des deux pôles linguistiques français et chinois ?

Programme

Matinée

Présidente : Muriel Détrie (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

9h30-10h : allocutions

10h-12h45   session Traduction littéraire

  • Li Yumin (Université normale de la Capitale, Pékin) : « Logique et traduction littéraire »
  • Chantal Chen-Andro (Université Denis Diderot  - Paris 7) : « Latitude d'interprétation et de transposition en français des données d'un poème en langue chinoise : quelques exemples »
  • Xu Shuang (Université Denis Diderot - Paris 7) : « Traduire Le Parti pris des choses de Francis Ponge dans la langue chinoise »

11h : pause (15 mn)

  • Annie Bergeret Curien (CNRS, CECMC de l’EHESS) : « L’écriture étrangère en lumière »
  • Marie Laureillard (Université Lumière Lyon 2) : « Traduire la littérature taiwanaise : comment rester fidèle? »
  • Noël Dutrait (Université de Provence, Aix-Marseille 1) : « Le traducteur, interprète ou co-auteur ? »

Après-midi

Président : Joël Bellassen (Ministère de l’éducation nationale & Inalco)

14h-15h15   table ronde  Passeurs de culture

  • Brigitte Guilbaud (enseignante de chinois au lycée Gabriel Fauré ; traductrice, Paris) : «  La traduction littéraire au lycée : une voie pour interroger langues et cultures »
  • Meng Tian (Esit, Paris) : « Médecine et langue chinoises anciennes comme passerelle vers une vision globale du corps et de la nature »
  • Fu Jie (BnF, Paris) : « Une littérature parmi les savoirs du monde »
  • Anne Rey (médiathèque, Issy les Moulineaux) : « Issy : une médiathèque ouverte sur le monde »
  • Isabelle Tréhorel (libraire,  librairie Greenwich, Rennes) : « La traduction, un voyage immobile »

15h15 : pause (15 mn)

15h30-17h30   session Traduction des sciences humaines et sociales

  • Jean Lévi (CNRS, CECMC de l’EHESS) : « Les 36 stratagèmes, et  la  traduction d'ouvrages inexistants »
  • Yolaine Escande ( CNRS, CRAL de l’EHESS) : « Traduction de la théorie esthétique chinoise : problèmes et perspectives »
  • Véronique Alexandre Journeau (Réseau Asie) : « Traduire la dualité corps-esprit de 游/遊you discernée dans les langages artistiques »
  • Liu Hui (Académie des sciences sociales, Pékin) : « La traduction de Bourdieu en chinois : les difficultés et leur résolution »

Lieux

  • 190-198 avenue de France (FMSH)
    Paris, France

Dates

  • samedi 26 mai 2012

Mots-clés

  • Année de la Chine, traduction, oeuvres contemporaines, langue chinoise

Contacts

  • Annie Bergeret Curien
    courriel : annie [dot] curien [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Aurélie Flamant
    courriel : aflamant [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Traduire entre les langues chinoise et française, un exercice d’interprétation », Colloque, Calenda, Publié le mardi 05 juin 2012, http://calenda.org/208810