AccueilPhobie scolaire ou peur d’apprendre ?

Phobie scolaire ou peur d’apprendre ?

La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation

*  *  *

Publié le mercredi 06 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

La Rédaction de La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation lance un appel à contributions pour un dossier intitulé Phobie scolaire ou peur d’apprendre ? à paraître en juillet 2013. Ce dossier soulèvera la question des limites d’une approche psychopathologique de la phobie scolaire ; étudiera l'approche interactionnelle et « écologique » des situations de phobie scolaire ; examinera dans quelles conditions et sous quelles formes s’exprime la nouvelle demande sociale liée aux manifestations de refus scolaire ; s'interrogera sur le lien entre phobie scolaire et refus de l’école d’une part et violence et harcèlement d’autre part. Il abordera également les réponses institutionnelles, les collaborations interdisciplinaires et les formations mises en place face à ces situations de crise.

Annonce

La Rédaction de La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation a mis en chantier un dossier intitulé Phobie scolaire ou peur d’apprendre ? à paraître en juillet 2013, dans le numéro 62 du 2ème trimestre 2013.

Argumentaire                                                                                                                            

Les SAPAD, comme de nombreux autres organismes d’accueil et/ou de soins, bien qu’ils n’aient pas été conçus pour cela, sont de plus en plus souvent confrontés à des situations identifiées comme relevant de « phobie scolaire », même s’il ne s’agit pas toujours de phobies scolaires « authentiques », mais aussi d’autres situations apparentées de rupture avec l’école, en relation avec des états de souffrance psychique.  

La phobie scolaire est un processus plus complexe que les autres phobies (de situation) par la diversité de ses manifestations. Très tôt, les travaux ont mis en évidence la difficulté de la repérer et de la diagnostiquer : entre la banalisation et la réduction à l’approche du DSM IV sous la forme d’une simple phobie de situation ou phobie sociale, la piste d’une clinique de terrain, attentive aux interactions entre le sujet et son environnement, ouvre un vaste champ de recherche. La question de la non adhésion de certains enfants aux normes sociales, celle d’une inadaptation à la règle ou à la loi ou encore celle du refus de l’école, lié ou non à des faits de harcèlement, méritent d’être posées, au-delà de la définition psychopathologique classique.

Dans cette perspective, il est intéressant à se décentrer de la phobie comme entité clinique pathologique pour l’aborder sous l’angle des capacités empathiques de l’environnement, c’est-à-dire des réponses à des besoins singuliers, qui peuvent, par exemple, prendre la forme de l’aménagement des modalités d’accueil à l’école, au collège, au lycée. Si l’enfant ou l’adolescent éprouve des difficultés à construire le lien avec l’autre, la mise en œuvre d’adaptations, dans le cadre scolaire, permettant une meilleure adéquation entre la demande de l’école et lui-même peut contribuer à résoudre le problème et à surmonter la crise. 

Il nous semble donc que ce dossier a vocation à répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont l’intérêt et les limites d’une approche psychopathologique de la phobie scolaire ? Comment fonctionnent les unités existant dans le secteur hospitalier et associatif ?
  • Que peut apporter une approche interactionnelle et « écologique » des situations de phobie scolaire ?
  • Dans quelles conditions et sous quelles formes la nouvelle demande sociale liée aux manifestations de refus scolaire s’exprime-t-elle ?
  • Peut-on établir un lien entre phobie scolaire et refus de l’école d’une part et violence et harcèlement d’autre part ?
  • Existe-t-il des réponses institutionnelles à ces situations de crise et comment s’organisent-elles (SAPAD, classes passerelles, lieux spécifiques transitoires, etc.) ? A quelles collaborations interdisciplinaires donnent-elles lieu ?
  • Quelles formations (initiales et continues) sont mises en place, dans quels cadres et pour qui ?
  • Qu’en est-il de ces dimensions dans les autres pays, en Europe et dans le monde ?  

Modalités de soumission

Les auteurs (enseignants chercheurs, professionnels, responsables institutionnels) adresseront leurs propositions par mail sous la forme d’un résumé (1200 à 2000 signes espaces compris) aux quatre adresses suivantes : p.mazereau@wanadoo.fr ; pierrerose80@gmail.com ; d.leboiteux@lespep.org et nras@inshea.fr

pour le lundi 1er octobre 2012.

La réponse leur sera communiquée avant la fin du mois d’octobre 2012.

Après acceptation, l'article, de 25 000 à 32 000 signes espaces compris maximum, accompagné d’une bibliographie de référence, d’un résumé de 8 à 10 lignes en français et en anglais ainsi que de 6 à 8 mots clés en français et en anglais, devra parvenir aux mêmes adresses sous la forme d’un fichier électronique envoyé par mail pour le 15 février 2013.

Comité de lecture / comité scientifique

  • Hervé BENOIT,
  • Dominique LEBOITEUX,
  • Philippe MAZEREAU et
  • Pierre ROSE.

Catégories

Dates

  • lundi 01 octobre 2012

Mots-clés

  • phobie scolaire, refus de l'école, violence

Contacts

  • Solenne Dutray
    courriel : solenne [dot] dutray [at] inshea [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Solenne Dutray
    courriel : solenne [dot] dutray [at] inshea [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Phobie scolaire ou peur d’apprendre ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 06 juin 2012, http://calenda.org/208854