AccueilRevisiter l’économie sociale et solidaire à la lumière des notions solidaristes

Revisiter l’économie sociale et solidaire à la lumière des notions solidaristes

Revisiting the interdependent social economy in the light of solidaritarian notions

*  *  *

Publié le jeudi 28 juin 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L’objet de ce colloque est d’interroger la doctrine du solidarisme – cette « philosophie officielle de la troisième république » (Bouglé, 1907) qui a tant inspiré les « républicains de progrès » au cours de cette période cruciale de construction des social-démocraties européennes que constituent les années 1870-1910 (Hatzfeld, 1973) – dans le but de savoir si (dans quelle mesure et selon quelles modalités) elle n’offre pas les moyens de contribuer de façon originale à la légitimation et à la structuration théorique du mouvement de l’économie sociale et solidaire (ESS). Le colloque est organisé conjointement par l’ESDES et la Faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon. Il aura lieu les 16 et 17 janvier 2013.

Annonce

Appel à communications : « Revisiter l’économie sociale et solidaire à la lumière des notions solidaristes », colloque les 16 et 17 janvier 2013, à LYON

  • Université Catholique de Lyon
  • ESDES-École de management
  • Faculté de Philosophie

Présentation

L’objet de ce colloque est d’interroger la doctrine du solidarisme – cette « philosophie officielle de la troisième république » (Bouglé, 1907) qui a tant inspiré les « républicains de progrès » au cours de cette période cruciale de construction des social-démocraties européennes que constituent les années 1870-1910 (Hatzfeld, 1973) – dans le but de savoir si (dans quelle mesure et selon quelles modalités) elle n’offre pas les moyens de contribuer de façon originale à la légitimation et à la structuration théorique du mouvement de l’économie sociale et solidaire (ESS). Le colloque est organisé conjointement par l’ESDES et la Faculté de philosophie de l’Université catholique de Lyon. Il aura lieu les 16 et 17 janvier 2013.

Description détaillée de l’appel à communications

Le projet de ce colloque est né d’un constat : malgré des chiffres qui témoignent de sa bonne santé, l’économie sociale et solidaire persiste à être considérée comme une « sous-économie » et/ou un « sous service public » qui serait voué à traiter des problématiques que ni le marché ni l’État ne veulent et/ou ne peuvent prendre en charge (Laville, 2011). Ce déficit de légitimité s’explique en partie par le fait que l’ESS peine à s’ancrer dans un corps doctrinal suffisamment robuste pour donner du sens à l’ensemble des pratiques qui entrent dans son giron (Caillé, 2005). On prendra pour preuve que le syntagme « économie sociale et solidaire » ne fait même pas consensus chez les auteurs qui, à des degrés et selon des modalités divers, appellent et travaillent au développement d’une économie qui ne soit pas uniquement déterminée par le profit – d’aucuns allant jusqu’à parler de l’ESS comme d’un oxymore dont les promoteurs négligeraient la dimension « unidimensionnelle » de l’économie (Latouche, 2003).

Dans la mesure où le discours « sur » l’ESS n’est pas sans incidence ni analogie avec ce qui se fait « dans » l’ESS (Caillé, 2005), c’est bien à l’horizon d’un problème qui n’est pas seulement sémantique qu’il nous semble aujourd’hui utile de revisiter la pensée du solidarisme. À la faveur d’un savant mélange entre les sciences naturelles, le droit, la philosophie et la sociologie, le solidarisme a assurément constitué, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, le socle doctrinal sur lequel s’est adossé un programme politique et social de type réformiste. La réalisation de ce programme a permis tout à la fois de conjurer les conséquences sociales catastrophiques induites par la libre concurrence et le « tout marché », et le danger de l’aventurisme révolutionnaire. Il nous semble qu’aujourd’hui cette double exigence doit être maintenue dans tout travail d’élaboration un tant soit peu rigoureux du concept encore mal défini de l’ESS et, plus largement, dans la perspective d’une défense de la spécificité du projet sociopolitique portée par l’ESS, qui la différencie de l’économie capitaliste classique.

Les théoriciens « historiques » du solidarisme (C. Gide, A. Fouillée, L. Bourgeois, G. Delprat…) n’ont cessé en outre d’insister sur le fait que la réalisation de ce projet sociopolitique original trouvait sa condition de possibilité théorique dans la prise de conscience des nécessaires rapports de solidarité unissant les hommes dans le temps et l’espace pour former une « collectivité de semblables » (Gauchet, 1993 ; Castel, 1995) : ces rapports comprenant à la fois ceux qui unissent les hommes de facto, et ceux qui devraient les unir dans le présent et à l’avenir. Le colloque sera l’occasion de réfléchir sur cette conception de l’homme en société reconduite par cette notion indissociablement descriptive et normative de solidarité, laquelle nous paraît riche d’enseignements pour tous les acteurs qui œuvrent aujourd’hui à l’avènement d’une « autre économie ».

Bibliographie

  • Bouglé C., 1907, Le solidarisme, Giard et Brière, Paris.
  • Caillé A., 2005, « Incertitudes de l’économie solidaire », in Caillé A., 2005, Dé-penser l’économique. Contre le fatalisme, La Découverte, Paris.
  • Castel R., 1995, Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, Paris, Fayard.
  • Gauchet M. (en coll. avec Pierre Manent et Pierre Rosanvallon), 1993, Situations de la démocratie, Seuil, Paris.
  • Hatzfeld H., 1973, Du paupérisme à la sécurité sociale, 1850-1940, Paris, Armand Colin.
  • Latouche S., 2003, « L’oxymore de l’économie solidaire », Revue du Mauss, n°21, La Découverte.
  • Laville J.-L., 2011, Agir à gauche. L’économie sociale et solidaire, Desclée de Brouwer, Paris.

Organisation des journées

Chaque journée sera l’occasion d’une alternance entre des conférences plénières, proposées par des spécialistes reconnus du sujet, et des ateliers, durant lesquels les répondants à cet appel à communication présenteront leurs travaux. Une table ronde à laquelle tous les invités participeront viendra conclure le colloque.

La première journée du colloque sera pour l’essentiel consacrée à une réflexion sur les fondements culturels et intellectuels de la pensée solidariste, l’objectif étant de dresser un panorama des principales ressources théoriques que cette pensée recèle pour aider l’économie sociale et solidaire à se construire comme un mouvement unifié et cohérent.
La deuxième journée sera davantage orientée vers l’analyse critique du lien entre solidarisme et ESS, dans le but d’évaluer la pertinence heuristique d’un tel rapprochement, nullement évident à première vue, et dont la portée ne doit pas dissimuler les limites qu’on peut lui trouver au regard des spécificités contemporaines du mouvement de l’ESS et/ou de l’existence d’autres sources intellectuelles que le réformisme solidariste.

Conférenciers invités

Quatre conférences plénières jalonneront le programme de cette conférence. Serge Audier (Université Sorbonne-Paris IV), Marie-Claude Blais (Université de Rouen), Bruno Frère (Université de Liège) et Elena Lasida (Institut Catholique de Paris) interviendront sur le thème de l’ESS et du solidarisme.

Modalités de soumission d’une proposition de communication

Les propositions de communication devront prendre la forme d’un résumé d’environ 1 000 mots.

Elles devront être envoyées avant le 30 septembre 2012 à l’adresse suivante : adeshors@univ-catholyon.fr

Les décisions du comité d'organisation (qui sélectionnera les propositions) seront transmises au plus tard le 15 novembre 2012.

Comité d’organisation

  • CHASSAGNON Virgile, Directeur de la recherche à l’ESDES-École de management, maître de conférences en sciences économiques, Université Catholique de Lyon.
  • CHAPAS Benjamin, enseignant-chercheur en économie à l’ESDES-École de management, Université Catholique de Lyon.
  • GABELLIERI Emmanuel, Doyen de la Faculté de philosophie, Université Catholique de Lyon.
  • D'HOMBRES Emmanuel, enseignant-chercheur, Titulaire de la Chaire : Humanisme, citoyenneté, civilisations, Faculté de philosophie, Université Catholique de Lyon.

Pour plus d’informations :

Lieux

  • 23 place Carnot (Université catholique de Lyon, site Carnot)
    Lyon, France

Dates

  • jeudi 15 novembre 2012

Mots-clés

  • économie sociale et solidaire, solidarisme

Contacts

  • Emmanuel d'Hombres
    courriel : e [dot] dhombres [at] hotmail [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuel d'Hombres
    courriel : e [dot] dhombres [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Revisiter l’économie sociale et solidaire à la lumière des notions solidaristes », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 28 juin 2012, http://calenda.org/209092