AccueilVallès et la poésie

Vallès et la poésie

Vallès and the status of poetry

Études sur le statut de la poésie à la fin du XIXe siècle

*  *  *

Publié le mercredi 11 juillet 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Appel à contributions pour un numéro spécial, à paraître fin 2013, de la revue Autour de Vallès sur Vallès et la poésie. Il s'agit d'étudier les relations que Vallès a entretenues avec la poésie – il a écrit des vers, il a donné son opinion sur divers auteurs – mais aussi de voir, plus généralement, quelle place elle tient dans la deuxième moitié du XIXe siècle, quelle image on en a, en quels termes on la critique, en ne s'intéressant pas seulement aux auteurs les plus reconnus ou discutés, mais aussi aux poètes mineurs, « régionaux », sans oublier les textes politiques, censurés ou brandis, y compris les chansons.

Annonce

« Vallès et la poésie », (Numéro spécial de la revue, coordonné par G. Mathieu)

Argumentaire

Écrire de la poésie peut être un acte politique, et aucun pouvoir autoritaire n’a jugé inutile de le contrôler. Que la poésie intervienne directement par des textes (à lire ou à chanter) ou qu’elle se cantonne dans des sujets innocents, son mode de création, ses principes esthétiques, ses formes de diffusion, son rayonnement sont en relation plus ou moins directe avec un régime et avec les systèmes de pensée qui s’affrontent. Vallès ne l’a pas ignoré, loin de là. Et à travers son rapport à cette forme d’écriture, c’est toute la place de celle-ci dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle que nous voudrions interroger.

Vallès aime les vers ; poèmes et chansons, il en écrit, il en cite, il en juge, il s’y réfère. Pas tous, évidemment : on connaît notamment son opinion sur Béranger, son dégoût des vers latins, sa critique sévère des Chansons des rues et des bois, sa caricature de Baudelaire (dont un quatrain pourtant lui sert dans un article à compléter son portrait du cabaret parisien). Il a fréquenté les cercles de poètes et a écrit à leur sujet, il a ses auteurs favoris, pas forcément les plus célèbres aujourd’hui : Auguste Barbier, Calemard de Lafayette…, il a ses idées sur ce que doit être la poésie et sur sa fonction sociale, il y revient souvent. Il la lit avec sa révolte et avec ses souvenirs d’enfance. Il a été en relation avec des poètes, il parle d’eux aussi, comme eux parlent de lui.

Quelques articles déjà, dans la revue, et des pages de monographies ont évoqué ce sujet. Nous proposons d’en faire une étude plus systématique, qui envisage et confronte plusieurs questions :

  • quelles sont les formes et les fonctions de la référence (notamment de la citation) poétique dans le texte vallésien ;
  • quelles sont les fonctions de la poésie selon Vallès et quelles émotions il lui demande ;
  • comment il conçoit la chanson populaire, celle qui accompagne les moments de fête et celle qui entraîne le peuple insurgé ;
  • quels sont ses goûts et comment ils ont évolué ;
  • quels ont été les rapports personnels de Vallès avec les poètes ;
  • ce qu’il retient de la poésie dans la prose (sujet déjà bien traité, il est vrai, par Silvia Disegni dans un article du n° 35).

Puis, conformément au projet de la revue, il convient de ne pas s’en tenir aux seuls écrits de Vallès, mais de les « contextualiser ».

  • Comment, à cette époque, s’édite, se censure, se diffuse la poésie, surtout en dehors du « milieu parisien » ? Quelles sont les relations entre la presse et la poésie ?
  • Comment la poésie parle-t-elle de politique (ou comment affecte-t-elle de s’en écarter) ?   Les critères de jugement de Vallès lui sont-ils propres ou a-t-il, peu ou prou, la même sensibilité, les mêmes principes esthétiques que la plupart de ses contemporains ?  Qui sont ces « petits poètes » qu’il cite, qu’il chérit, ces poètes du terroir ? Quel est leur milieu, quelle est leur formation ? Quelle est leur importance à cette époque ? Sont-ils conformes à l’image qu’en donne Vallès ? Qui en parle, qui les lit ? Pour qui Vallès écrit-il ses articles à leur sujet ? Que met-on à cette époque sous le nom de poésie, ontologiquement et politiquement ? Quelle est la figure du poète (sachant qu’elle fonde encore largement les représentations actuelles) ? Quelle idéologie la sous-tend ?

Dans ce projet, il faudrait vraiment faire toute sa place à la chanson, dans toute la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, qu’elle soit sentimentale ou politique, sans oublier de voir comment elle est considérée par rapport aux vers non destinés à être chantés.

C’est donc, à travers Vallès, à une réflexion sur la perception et le rôle de la poésie que nous vous invitons. Une comparaison entre les résultats de cette enquête et la situation actuelle de la poésie pourrait d’ailleurs se révéler éclairante, en conclusion de ce numéro. Enfin, des expériences pédagogiques pourraient être mises en place, qui feraient l’objet d’intéressants comptes rendus, dans la tradition de notre revue. Car aucune analyse des représentations ne peut se passer de ce volet « scolaire ».

Modalités de soumission

Les propositions sont à envoyer à mathieudelaserve@wanadoo.fr avant le 1er décembre

Pour les propositions, les résumés seront d’une demi-page à une page en Times 12.

Ils seront examinés par le comité de lecture de la revue Autour de Vallès, dont on trouvera la composition au début de chaque numéro – il peut d’ailleurs être utile de consulter quelques numéros si l'on envisage de contribuer.

Pas de longueur imposée a priori pour les articles, ce sera l’objet d’un accord avec chaque contributeur en fonction du sujet et du dessin général de l’ouvrage.

Les articles devront être envoyés avant le 15 juin 2013.

Comité de lecture

Le Comité de lecture de la revue comprend : Hedia Balafrej (Université de Tunis) – Marie-Hélène Biaute-Roques (MCF honoraire à l'IUFM de Toulouse) – S. Disegni ( Université de Naples-Federico II )– H. Giaufret-Colombani (Professeur à l’Université de Gênes) – François Marotin (MCF honoraire à l'Université de Clermont-Ferrand) –  Georges Mathieu (Université Stendhal – Grenoble 3) – Jacques Migozzi ( professeur à l'Université de Limoges), – Pierre Pillu – Corinne Saminadayar-Perrin ( professeur à l'Université Montpellier 3) – Guillemette Tison  ( MCF honoraire à l'Université d'Artois).

Catégories

Dates

  • samedi 01 décembre 2012

Mots-clés

  • Vallès, poésie, critique, régionalisme, censure, chanson, politique, enseignement

Contacts

  • Georges MATHIEU
    courriel : mathieudelaserve [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Association des Amis de Jules Vallès
    courriel : amis [dot] jules [dot] valles [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vallès et la poésie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 11 juillet 2012, http://calenda.org/209095