AccueilCommunication de crise et relations publiques au prisme de sociétés glocales

Communication de crise et relations publiques au prisme de sociétés glocales

Crisis communication and public relations from a societal point of view

*  *  *

Publié le mardi 03 juillet 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Jamais autant dans l’histoire, la crise n’a été autant évoquée par les médias et n’a été aussi présente dans les débats intellectuels, tant dans la communication interne que dans la communication externe. Sommes-nous sous l’emprise totale d’une crise qui fasse que les actions ne soient plus ou moins bien maîtrisées et que les individus demeurent impuissants face à ces manifestations ? Ou sommes-nous sous l’emprise d’une crise éphémère qui sera a priori solutionnée à temps ?

Annonce

Argumentaire 

Jamais autant dans l’histoire, la crise n’a été autant évoquée par les médias et n’a été aussi présente dans les débats intellectuels, tant dans la communication interne que dans la communication externe.

  • Sommes-nous sous l’emprise totale d’une crise qui fasse que les actions ne soient plus/ou moins bien maîtrisées et que les individus demeurent impuissants face à ces manifestations ?
  • Ou sommes-nous sous l’emprise d’une crise éphémère qui sera a priori solutionnée à temps ?

Ces deux interrogations plongent dans l’univers qui semble caractéristique de ce 21e siècle au sein duquel la crise et ses effets boules de neige entraînent dans leur sillage des malentendus, voire de la désinformation. La baisse du pouvoir d’achat des ménages, le chômage provoqué par une délocalisation massive des entreprises, l’urbanisation et ses corollaires causant des dysfonctionnements dans la cohésion sociale, crise de la moralité ou crise des mœurs, les crises humanitaires, les crises financières et bancaires telle celle des subprimes qui a déréglé la cohésion sociale obligeant ainsi les décideurs à imaginer des stratégies pour que le flambeau de la prospérité, de la croissance et de la puissance continue d’éclairer l’espoir de populations impuissantes. La crise grecque avec ses conséquences sur l’union européenne, pose aussi le questionnement suivant : est-ce un hasard de l’histoire si l’étymologie du mot crise « krisis » rappelle qu’elle est hellène et ramène à cette notion de décision et de jugement ?

Ces crises modernes qui sont à décrier et qui assaillent les sociétés contemporaines apparaissent comme autant de problématiques qui ouvrent la voie à des spécialistes, lesquels sous la bannière d’une expertise avérée, pensent avoir des solutions.

Toutes ces actions engagées pour tenter d’apporter une réponse aux différentes crises participent de cette volonté d’établir des médiations sociales et culturelles. Mais d’une crise à l’autre, les réponses varient en fonction des contextes et des stratégies élaborées. Il convient alors de réfléchir sur la notion de crise. À partir de quel moment peut-on décréter une crise ? D’où peut venir cette légitimité de proclamer une telle décision ? Existe-t-il des instruments, une grille, des indices pour la/les mesurer ? Comment reconnaître, préciser les paramètres définissant les stratégies ou les observations des acteurs qui face à la/aux crise(s) cherchent à préserver leurs intérêts ? Quels rôles les médias doivent-ils jouer dans la couverture des crises ?

Autant de questions qui mériteraient des réponses adéquates pour peu que l’on s’attarde sur ce mot valise qu’est la crise. La polysémie aidant, il paraît fondamental de réfléchir toutes disciplines confondues sur la définition et le sens donné à ce mot, aujourd’hui, dans nos sociétés glocales, multilingues et/ou urbaines, dans lesquelles l’information globale ou locale doit être répandue à différents publics mais surtout à tout un chacun, En ce sens la communication de crise véhiculée par les TIC se doit d’être effective, réfléchie et maitrisée à l’aune des moyens techniques, humains et financiers des sociétés, des États, des nations.

Cet appel à communication entend non seulement lever équivoques et ambigüités sur le concept de « crise », mais se veut aussi fédérateur des différents apports pluridisciplinaires qui vont mieux éclairer les différentes stratégies déployées par les acteurs.

Les communications attendues entendent scruter cette notion de crise pour la contextualiser dans les différentes approches que l’on pourrait avoir face aux nombreux défis sociétaux qui se posent et qui confrontent à des écueils parfois difficilement surmontables.

Quatre axes seront proposés autour des notions de communication de crise et de relations publiques sous les regards critiques des chercheurs, des professionnels et des journalistes.

  • Axe 1 : Rôle de la crise chez les observateurs et les acteurs, stratégies des acteurs dans une situation de crise (modélisation et étude de cas).
  • Axe 2 : Critères d’identification et instruments d’observation des éléments d’une crise
  • Axe 3 : Effets des crises sur l’évolution des outils des chercheurs et la définition de nouveaux concepts et de nouvelles théories.
  • Axe 4 : Pour une définition de la crise, des relations publiques au-delà des frontières géographiques.

Modalités de soumission

Les propositions, problématisées, doivent être rédigées sous forme de résumé en français ou en anglais d’une longueur d’environ 6000 caractères, espaces non compris, bibliographie non comprise, police Times New Roman, taille 12 points, sous format RTF.

Afin de préserver l’anonymat des propositions (l’évaluation se fera en double aveugle), la première page doit contenir :

  • titre de la proposition ; 
  • nom(s), prénom(s) ; 
  • coordonnées de l’auteur ou des auteurs et leur affiliation institutionnelle ; 
  • axe dans lequel la proposition s’inscrit ; 
  • cinq à huit mots clés.

Les propositions de communications devront être envoyées par courriel à : colloque2013@ameddias.org   

Avant le 2 septembre 2012

  • L’objet du courriel sera intitulé : Proposition AMEDDIAS 2013.
  • Les articles attendus, après acceptation des propositions, feront 30.000 signes (espace non compris).

Responsables scientifiques

  • André-A. Lafrance, Professeur, Univ. de Montréal (Canada)
  • Hadj Bangali Cisse, ATER, Univ. Jean Moulin, Lyon 3 (France)

Comité d’orientation

Sophie-Hélène Goulet, Ghizlaine Lahmadi, Linda Saadaoui pour AMeDDiaS asbl, Luxembourg

Comité scientifique

NB : SIC = Sciences de l’Information et de la Communication

  • AGBOBLI Christian, Professeur, département de communication sociale et publique, Univ. du Québec à Montréal (Canada) ;
  • AMADOR-BAUTISTA Rocio, Professeur, SIC, Univ. Nacional Autónoma de México (Mexique);
  • AMSIDDER Abderrahmane, Professeur, Univ. Ibn Zhor, Agadir (Maroc) ;
  • BELABDI Moustapha, Chargé de cours, département de communication sociale et publique, Univ. du Québec à Montréal (Canada);
  • BELISARIO Katia, Professeur, SIC, Univ. de Brasilia (Brésil) ;
  • CISSE Hadj Bangali, Docteur en SIC, ATER, Univ. Jean Moulin Lyon 3 (France) ;
  • CORRIVEAU Raymond, Professeur, département de lettres et communication sociale  Univ. du Québec à Trois- Rivières (Canada) ;
  • DAGHMI Fathallah, Maître de conférences, Univ. de Poitiers (France) ;
  • EL GARBI Kamel Mahmoud, Professeur/Assistant, Univ. du Bahreïn (Bahreïn) ;
  • GRAMACCIA Gino, Professeur, Univ. de Bordeaux 1 (France) ;
  • HAMMOUD Leïla, Enseignante Chercheuse, Univ. de Bejaïa (Algérie) ;
  • HATEM Sridi, Professeur/Assistant, Univ. de Bahreïn (Bahreïn) ;
  • HSAB Gaby, Professeur, département de communication sociale et publique, Univ. du Québec à Montréal (Canada) ;
  • HOUSSEMAND Claude, Professeur, Psychologie, Univ. du Luxembourg (Luxembourg) ;
  • KIRAT Mohamed, Professeur, College of Communication Univ. of Sharjah (Emirats Arabes Unis);
  • KIYINDOU Alain, Professeur, SIC, Univ. Bordeaux 3 (France) ;
  • LAFRANCE André-A., Professeur, département de communication, Univ. de Montréal (Canada) ;
  • LE MOENNE, Christian, Professeur, Univ. de Rennes 2 (France) ;
  • LONEUX Catherine, Professeur, SIC, Univ. de Rennes 2 (France) ;
  • MADEBE Georice, Maître de Recherche, CENAREST et Institut de recherche en sciences humaines, Département des langues, lettres et communication (Gabon) ;
  • MEYEN Michael, Professeur, Institute of Communication Science Schellingstraße, Univ. de Munich (Allemagne) ;
  • MEYER Vincent, Professeur, SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • NAJI Jamal Eddine, Professeur en journalisme et sciences de la communication, Directeur  Général de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (Maroc) ;
  • PARENT Bertrand, Professeur, École des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes (France) ;
  • PULVAR Olivier, Maître de conférences, Univ. Antilles-Guyane (France) :
  • RAICHVARG Daniel, Professeur, SIC, Univ. de Bourgogne (France) ;
  • RODRIGUEZ WANGÜEMERT Carmen, Professeur, Doyenne de la faculté des sciences de l’information de l’Univ. de La Laguna, Tenerife (Espagne) ;
  • THIEBLEMONT-DOLLET Sylvie, Professeur,  SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • WALTER Jacques, Professeur, SIC, Univ. de Lorraine (France).

Comité d’organisation

  • DANISA David Ivan, Dr. en Sciences politiques, Univ. de Trêves (Allemagne) ; 
  • JANCZAK Dimitri, Informaticien, AMeDDias (Luxembourg) ;
  • HOFF David, Dr. en SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • GOULET Sophie-Hélène, Doctorante en SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • KHAYAT Atef, Dr. en SIC, Univ. de Bourgogne (France) ;
  • LAHMADI Ghizlaine, Doctorante en SIC au CNAM à Paris (France)
  • LARBI Rabah, Avocat à la Cour de Luxembourg (Luxembourg) ;
  • MOMBO-NZIENGUI Rostano-Eloge, Doctorant en littérature comparée, Univ. de Lorraine (France) ;
  • MOULLIN Julie, Webmaster AMeDDias, SIC, Principauté de Monaco;
  • MEYERS Christian, Chargé de cours, Sciences de l’éducation, Univ. du Luxembourg ;
  • SAADAOUI Linda, Docteur en SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • SALGADO Nelly, Doctorante en SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • SAKHO PAPA Cheikh Jimbira, Docteur en SIC, Univ. de Lorraine (France) ;
  • TAYLOR Michael, Traducteur, AMeDDias (Luxembourg) ;
  • TRAORE Cheick Omar, Doctorant en SIC, Univ. de Montréal (Canada) ;
  • GHOUTIZ Ziani, Doctorant en SIC, Univ. de Lorraine (France).

Inscription colloque

Luxembourg, 7 et 8 mars 2013 « Communication de crise et relations publiques au prisme de sociétés glocales »

Les frais d’inscription couvrent les déjeuner, pauses café et les frais nécessaires à l’élaboration des  pré-actes et actes et s’établissent comme suit : 

  • 75 euros pour les doctorants
  • 100 euros pour les enseignants-chercheurs
  • 200 euros pour les autres publics.

Le chèque postal n’étant pas un moyen de paiement au Grand-Duché de Luxembourg, merci de régler uniquement par virement bancaire sur le compte de l’association :

  • BIC (Bank Identifier Code) : CCPLLULL
  • Numéro IBAN (International Bank Account Number) : LU56 1111 2566 7109 0000

Plus d’infos : www.ameddias.org

Lieux

  • Luxembourg
    Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg

Dates

  • dimanche 02 septembre 2012

Mots-clés

  • communication de crise, communication interne et externe, relations publiques

Contacts

  • Sophie-Hélène Goulet
    courriel : sophiehelene [at] ammedias [dot] org
  • Linda Saadaoui
    courriel : linda [at] ameddias [dot] org
  • Hadj Cissé
    courriel : cissehadj [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Sophie-Hélène Goulet
    courriel : sophiehelene [at] ammedias [dot] org

Pour citer cette annonce

« Communication de crise et relations publiques au prisme de sociétés glocales », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 juillet 2012, http://calenda.org/209149