AccueilColloque interdisciplinaire sur l'écologie industrielle et territoriale (COLEIT)

Colloque interdisciplinaire sur l'écologie industrielle et territoriale (COLEIT)

Interdisciplinary conference on industrial and territorial ecology (COLEIT)

*  *  *

Publié le mercredi 22 août 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L'écologie industrielle et territoriale (EIT) constitue une démarche scientifique et opérationnelle innovante de développement territorial visant à introduire une rupture avec la conception linéaire du fonctionnement actuel de la société humaine qui se traduit par un prélèvement croissant de ressources associé à des rejets eux aussi en augmentation constante, par opposition au fonctionnement (quasi) cyclique des écosystèmes naturels. L'objectif de ce colloque interdisciplinaire est multiple. Tout d'abord, il permettra aux différents acteurs de la recherche s'intéressant à l'écologie industrielle et territoriale de se reconnaître, en vue de structurer une communauté scientifique multidisciplinaire. Ensuite, il ambitionne de faire un état des recherches menées dans les pays francophones en lien direct et indirect avec la notion d'écologie industrielle et territoriale. A ce titre, il interpelle les chercheurs tant issus des sciences humaines et sociales que des sciences de la terre et de la vie et des sciences de l'ingénieur. Enfin, par le décloisonnement des champs disciplinaires, il vise à faire progresser l'état actuel des connaissances et des recherches tant au niveau scientifique qu'opérationnel, concernant l'écologie industrielle et territoriale.

Annonce

Objectifs du colloque

L'écologie industrielle et territoriale (EIT) constitue une démarche scientifique et opérationnelle innovante de développement territorial visant à introduire une rupture avec la conception linéaire du fonctionnement actuel de la société humaine qui se traduit par un prélèvement croissant de ressources associé à des rejets eux aussi en augmentation constante, par opposition au fonctionnement (quasi) cyclique des écosystèmes naturels. Ainsi, en s'inspirant du fonctionnement de ces derniers, l'écologie industrielle et territoriale appelle à une transformation en profondeur de l'organisation d'un territoire, tant du point de vue de son métabolisme territorial (bilan des flux de matières et d'énergie qui entrent, transitent et sortent du territoire) que des relations entre les acteurs publics et privés qui le composent.

Nous pouvons aujourd'hui constater que la mise en œuvre de l'écologie industrielle et territoriale reste trop souvent cantonnée au seul secteur de l'industrie. Ce biais est induit par le terme " écologie industrielle " qui en réalité, traduit de l'anglais " industrial ecology " fait référence à l'ensemble des activités humaines consommant des ressources et/ou générant des déchets au sein des sociétés industrielles. Or, plusieurs travaux semblent indiquer que l'écologie industrielle n'a de sens que si elle est considérée à l'échelle du territoire, d'où l'introduction du terme " écologie industrielle et territoriale ", pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le territoire (c'est-à-dire " un système complexe évolutif qui associe un ensemble d'acteurs d'une part, l'espace géographique que ces acteurs utilisent, aménagent et gèrent d'autre part ", Moine, 2006) semble constituer une échelle de réflexion cohérente pour la mise en œuvre de stratégies éco-systémiques visant une plus grande durabilité de celui-ci. De plus, la notion de territoire fait référence à l'ensemble des acteurs qui le composent et aux enjeux qu'ils portent, qu'il s'agisse d'enjeux industriels, urbains, ou encore agricoles. Elle inclut en outre le milieu de vie des sociétés. Par ailleurs, la considération territoriale autorise la prise en compte du caractère multi-scalaire des enjeux du développement durable, notamment concernant la traduction de ces enjeux (globaux) en actions localisées. Enfin, bon nombre d'auteurs s'accordent à penser que la considération unique des spécificités techniques et économiques est largement insuffisante pour le déploiement efficace de démarches d'écologie industrielle. Celles-ci reposent avant tout sur une coordination intentionnelle des acteurs impliqués, qu'ils soient publics ou privés. La considération de l'action publique, la nature des coordinations entre les acteurs d'un territoire, l'impact de ces démarches en termes de structuration de filières, d'usage des ressources, et plus généralement d'aménagement du territoire sont autant d'aspects nous amenant à privilégier le terme d'écologie industrielle et territoriale. Ainsi, d'un point de vue opérationnel, il ne s'agit pas seulement de créer des symbioses industrielles au sein desquelles les déchets des uns deviennent des ressources pour d'autres, mais bien de susciter un projet de territoire commun et partagé entre tous les acteurs, reposant sur la prise en compte des spécificités et des enjeux du territoire. Ce projet de territoire nécessite, par un processus d'apprentissage collectif, la création de partenariats public/privé d'un nouveau genre, en vue d'un meilleur équilibre du métabolisme territorial, soit d'une plus grande durabilité.

D'un point de vue scientifique, on constate aujourd'hui un intérêt multidisciplinaire grandissant pour cette notion visant à réconcilier l'activité humaine, principalement linéaire, et les limites intrinsèques de la biosphère, qu'on la nomme écologie industrielle, écologie industrielle et territoriale, écologie urbaine, ou encore écologie territoriale. Par ailleurs, géographes, économistes, sociologues, politologues, anthropologues, urbanistes, aménagistes, écologistes, biologistes, chimistes, ingénieurs, etc. sont de plus en plus nombreux à questionner cette notion émergente de manière directe ou à mener des réflexions qui, indirectement, sont susceptibles d'alimenter la connaissance scientifique théorique ou opérationnelle relative à l'écologie industrielle et territoriale.

Fort de ce constat, l'objectif de ce colloque interdisciplinaire est donc multiple. Tout d'abord, il permettra aux différents acteurs de la recherche s'intéressant à l'écologie industrielle et territoriale de se reconnaître, en vue de structurer une communauté scientifique multidisciplinaire. Ensuite, il ambitionne de faire un état des recherches menées dans les pays francophones en lien direct et indirect avec la notion d'écologie industrielle et territoriale. A ce titre, il interpelle les chercheurs tant issus des sciences humaines et sociales que des sciences de la terre et de la vie et des sciences de l'ingénieur. Enfin, par le décloisonnement des champs disciplinaires, il vise à faire progresser l'état actuel des connaissances et des recherches tant au niveau scientifique qu'opérationnel, concernant l'écologie industrielle et territoriale.

Programme (susceptible de modifications)

Jour 1 : 17 octobre 2012

8h30 - 9h Accueil café

9h-9h30 Ouverture et introduction

9h30 - 11h10 Session 1 : Méthodes, outils et instruments au service de l’EIT – les approches territoriales

  • La création de valeur durable pour l’entreprise, une force pour le territoire.
    Romain Allais, Tatiana Reyes (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes) et Lionel Roucoules (Arts et Métiers ParisTech, CNRS LSIS, Aix en Provence).
  • Processus d’aide à la décision pour l’identification d’opportunités de mise en valeur de résidus industriels.
    Martin Maillé, Jean-Marc Frayret (École polytechnique de Montréal).
  • Formes contractuelles et arrangements institutionnels dans le domaine de l’écologie industrielle. Un essai de typologie.
    Cyril Decouzon (Clerse), Muriel Maillefert (Clerse et Université Lille 3), Olivier Petit (Clerse et Université d’Artois), Paul Schalchli (Association Orée).
  • Mise en œuvre de l’écologie industrielle et territoriale par une aide multicritère à la décision de groupe.
    Juliette Cerceau, (Centre LGEI, Ecole des Mines d'Alès) Abdelhak Imoussaten (Centre LGI2P, Ecole des Mines d'Alès),
    Guillaume Junqua, Nicolas Mat (Centre LGEI, Ecole des Mines d'Alès), Jacky Montmain (Centre LGI2P, Ecole des Mines d'Alès), Catherine Gonzalez (Centre LGEI, Ecole des Mines d'Alès).
  • Une approche systémique et participative pour le développement du recyclage des matériaux des activités de construction.
    Valérie Renault (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes), Anne-Lise Gautier (BRGM).

11h10 -11h40 Break

11h40– 13h00 Session 2 : Méthodes, outils et instruments au service de l’EIT – les approches par les flux

  • Étude du métabolisme urbain à long terme : le cas de consommation énergétique de Paris et de la région Île-de-France, XVIIIe- XXIe siècles.
    Kim Eunhye (Université Paris I Panthéon Sorbonne, Géographie-cités, UMR 8504).
  • Optimisation d’un écoparc industriel : eau et énergie.
    Ludovic Montastruc, Marianne Boix, Serge Domenech, Catherine Azzaro-Pantel, Luc Pibouleau (Université de Toulouse INP-ENSIACET Laboratoire de Génie Chimique).
  • Méthodologie d’aide à la décision pour la qualité globale des effluents et la protection du milieu récepteur.
    Sophie Grazilhon, Eric Piatyszek, Valérie Laforest (Institut Henri Fayol, Département PIESO, Ecole Nationale supérieure des Mines de Saint Étienne).
  • Écologie industrielle et règlementation. Problématiques liées à l’évolution de la règlementation européenne sur les déchets.
    Cyril Adoue (Consultant indépendant), Carl Enckell (Cabinet Gossement Enckell) et Perinne Lavelle (Bio Intelligence Service).

13h00 – 15h00 Déjeuner

15h00-17h00 Session 3 : Le renouvellement des pratiques de gouvernance des territoires

  • Intégration d’un animateur de symbiose industrielle.
    Karine Markewitz, Jennifer Pinna, David Verville (CTTEI, Sorel-Tracy, Canada).
  • Approche pragmatiste des modes de coordination dans les démarches d'écologie industrielle: l'exemple de la symbiose dunkerquoise.
    Christophe Beaurain (Université de Limoges, Géolab, UMR 6042) et Delphine Varlet (Université du Littoral Côte d’Opale, TVES, EA 4477).
  • Les politiques publiques et l’écologie industrielle : 12 ans de travaux à Genève.
    Guillaume Massard, Suren Erkman (Université de Lausanne, Suisse).
  • Penser et produire une réserve naturelle comme confluence participative. Le cas du Grand Culde-Sac Marin de Guadeloupe aux Abîmes.
    Eddie Soulier (ICD-Tech-CICO – Université de technologie de Troyes), Francis Rousseaux (CRéSTIC, Univ. de Reims Champagne-Ardenne), Houda Neffati (Univ. Paris Sud), Florie Bugeaud (Nekoé, pôle d’innovation par les services),
    Philippe Calvez (Centre de Recherche en Informatique (CRI), Univ. Paris 1 – Panthéon Sorbonne), Jacky Legrand (CERSA, Univ. Panthéon-Assas), Mylène Leitzman (Télécom ParisTech) et Pierre Saurel (Equipe Rationalités contemporaines, Université Paris 4 – Sorbonne).
  • Le renouvellement des pratiques territoriales à travers la fonction alimentaire. Les exemples de Saveurs du coin et du projet Confluent.
    Marion Debuisson (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes).
  • Étude des dimensions sociales des démarches d’écologie industrielle et territoriale : quelle méthode pour quel type de résultats ?
    Jérémy Joubert et Sabrina Brullot (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes).

17h-17h30 Break

17h30 départ pour les Rencontres Francophones sur l’Écologie Industrielle et Territoriale au CUBE (Parc des Expositions de Troyes) – rencontre / échange avec des acteurs de terrain de l’EIT – Coktail pour l’inauguration de l’association EIchange

20h Départ en bus pour le repas de gala au Domaine de Vermoise, Sainte-Maure.

Jour 2 : 18 octobre

8h – 8h30 accueil café / petit déjeuner

8h30-10h10 Session 4 : les nouvelles formes de développement territorial

  • Filières des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), métabolisme territorial et contexte social en Midi-Pyrénées.
    Jean-Baptiste Bahers (LISST-CIEU (Centre d’Etudes Urbaines), Université de Toulouse II Le Mirail).
  • Contributions de l’écologie industrielle et territoriale au renouvellement des dynamiques portuaires en matière de gestion des déchets : retours d’expériences à l’échelle internationale.
    Nicolas Mat, Juliette Cerceau, Guillaume Junqua, Miguel Lopez-Ferber, Catherine Gonzalez (Centre LGEI, Ecole des Mines d'Alès).
  • Bioraffineries. Une logique éco-industrielle et territoriale ?
    Julie Gobert, Sabrina Brullot (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes).
  • Agroénergies et développement durable des territoires ruraux. Les bienfaits de la proximité.
    Julien Frayssignes (UMR Dynamiques Rurales Toulouse, Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM)).
  • Au carrefour de l’écologie industrielle et du Syal. Faire progresser la durabilité d’un développement rural localisé.
    Catherine Figuière, Renaud Metereau (UPMF, Grenoble).

10h10-10h40 Break

10h40-12h20 Session 5 : La compatibilité des démarches d’EIT avec les enjeux du développement durable

  • Réflexions juridiques sur l’émergence de l’écologie industrielle et territoriale.
    Marie-Laure Lambert-Habib (Centre d’Etudes Juridiques d’urbanisme- CIRTA Aix-Marseille Université).
  • La Chimie doublement verte: Stratégie de remplacement terme à terme VS Stratégie de valorisation des qualités de la biomasse locale ?
    Estelle Garnier (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes et Laboratoire Regards, Université de Reims Champagne Ardenne) et Romain Debref (Laboratoire Regards, Université de Reims Champagne Ardenne).
  • La présence d'une problématique d'ancrage territorial dans les publications scientifiques en chimie doublement verte, une approche exploratoire.
    Nicolas Befort (Laboratoire Regards, Université de Reims Champagne Ardenne), Clarisse Cazals, Arnaud Sergent (Unité ADBX – Irstea Bordeaux),
    Ali Youssef, Franck-Dominique Vivien, Martino Nieddu (Laboratoire Regards, Université de Reims Champagne Ardenne).
  • La consommation responsable des ménages en tant qu’élément d’ancrage territorial de l’écologie industrielle.
    Francis Ribeyre, Sandrine Gombert-Courvoisier, Vincent Sennes (UMR 5185 ADES, ENSEGID, institut polytechnique de Bordeaux).
  • L’EIT : quelles performances en matière de durabilité territoriale ? L’exemple des bioraffineries intégrées.
    Yoann Verger, Sabrina Brullot (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes).

12h20 – 14h00 Déjeuner

14h00 – 15h40 Session 6 : Méthodes, outils et instruments au service de l’EIT – évaluation de la durabilité

  • Mise au point d’une méthode de gestion pour le développement durable d’un territoire d’activité.
    Régis Maubrey (Greenway International) et Gilles Olive (S.BE.i-France).
  • Évaluation environnementale de territoires : apports, limites et adaptation du cadre méthodologique de l’Analyse du Cycle de Vie.
    Eléonore Loiseau (AgroParisTech, ENGREF, Paris et Irstea, UMR ITAP, ELSA pole, Montpellier), Guillaume Junqua (École des Mines d’Alès, LGEI), Philippe Roux (Irstea, UMR ITAP, ELSA pole, Montpellier),
    Pierre Maurel (Irstea, UMR TETIS, Montpellier), Véronique Bellon-Maurel (Irstea, UMR ITAP, ELSA pole, Montpellier).
  • Les services écosystémiques et la production de bioénergie dans la région de Champagne-Ardenne en France.
    Natalia Sirina, Junbeum Kim (ICD-CREIDD, UMR STMR 6279 – Université de technologie de Troyes).
  • Amstram, une application de webmapping basée sur les statistiques de transport et de production permettant d’évaluer la provenance des marchandises.
    Marie Silvestre (FR3020 FIRE, CNRS, Paris), Gilles Billen, Josette Garnier (UMR Sisyphe, UPMC/CNRS, Paris).
  • Proposition d’indicateurs écologiques de consommation responsable : cas de la mobilité à l’échelle d'un territoire.
    Sandrine Gombert-Courvoisier, Vincent Sennès et Francis Ribeyre (UMR 5185 ADES, ENSEGID, institut polytechnique de Bordeaux).

15h40 – 16h Break

16h – 16h30 Conclusion

Lieux

  • Université de Technologie de Troyes
    Troyes, France

Dates

  • mercredi 17 octobre 2012
  • jeudi 18 octobre 2012

Mots-clés

  • écologie industrielle et territoriale, développement durable, environnement, industrial ecology, synergies, gouvernance

Contacts

  • organisateurs du colloque ~
    courriel : signes-image [at] ephe [dot] sorbonne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sabrina Brullot
    courriel : sabrina [dot] brullot [at] utt [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Colloque interdisciplinaire sur l'écologie industrielle et territoriale (COLEIT) », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 22 août 2012, http://calenda.org/209166