AccueilMémoire(s) canadienne(s)

Mémoire(s) canadienne(s)

(Re)constructing Memory in Canada

Quarante et unième colloque de l'Association française d'études canadiennes (AFEC)

*  *  *

Publié le mercredi 18 juillet 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Du surgissement de la mémoire comme phénomène social et culturel mais aussi comme objet d’étude durant les années 1970 à sa centralité dans les sociétés contemporaines : quelle place pour les enjeux de mémoire et les usages politiques ou sociaux du passé dans le Canada contemporain ? Retour sur les acteurs, les échelles, les territoires des enjeux mémoriels dans la société canadienne.

Annonce

Argumentaire

Du surgissement de la mémoire comme phénomène social et culturel mais aussi comme objet d’études durant les années 1970 à sa centralité dans les sociétés contemporaines : quelle place pour les enjeux de mémoire et les usages politiques ou sociaux du passé dans le Canada contemporain? Retour sur les acteurs, les échelles, les territoires des enjeux mémoriels dans la société canadienne.

Trois grands axes de réflexion traversent les «études» sur la mémoire. Le premier est celui des «lieux de mémoire» qui met l’accent sur les usages politiques du passé et sur les points d’ancrage matériels et immatériels des représentations collectives et de la nation en particulier. On y associe souvent, du moins à l’échelle de la France et dans une approche historique, le nom de Pierre Nora. Le deuxième, celui des cadres ou acteurs sociaux de la mémoire, renvoie aux travaux de Maurice Halbwachs sur les conditions sociales de production et d’évocation des souvenirs à l’échelle d’individus et de groupes intermédiaires. On entre alors dans le champ de la sociologie. Le troisième enfin, émerge de la montée des revendications mémorielles et de la notion de «devoir de mémoire», à l’égard notamment de victimes de discrimination, d’oppression ou de répression. Tout en empruntant à la psychanalyse, ces travaux participent alors d’une réflexion politico-normative voire juridico-normative, sur les moyens dont se dote une communauté pour gérer, dépasser ou apaiser des conflits nés du passé. On peut, en particulier pour ses analyses sur le pardon, l’amnistie et l’oubli, y rattacher le nom du philosophe Paul Ricoeur.

Bien entendu, ces trois problématiques ne sont pas exclusives les unes des autres et se recoupent dans nombre de travaux. Elles témoignent surtout de la grande diversité des approches disciplinaires possibles autour du thème proposé.

Aussi la déclinaison thématique suivante vise, sans prétendre à l’exhaustivité, à démontrer la fécondité pluridisciplinaire d’un thème qui peut emprunter à la littérature, à la sociologie, au droit, à la science politique, à la géographie, à la civilisation et bien entendu à l’histoire.

  • Mémoire des lieux ou lieux de mémoire

Il s’agit notamment de voir comment la mémoire du passé canadien s’inscrit dans les territoires, y compris hors du territoire canadien: sites, monuments, musées, fêtes ou manifestations à caractère historique, tourisme «culturel ou patrimonial» etc… La toponymie ou les questions de représentations du territoire relèvent également de cette dynamique.

  • Mémoire(s) et identité(s)

Il s’agit ici d’aborder, la mémoire au service de l’affirmation identitaire, d’un groupe ou d’une communauté. Une telle perspective ouvre alors sur des champs scientifiques aussi diversifiés que les fondements communautaires étudiés : religieux, national, linguistique, provincial, politique, de genre etc…Cela peut aussi être l’occasion de raisonner en terme de concurrence voire de guerre des mémoires.

  • Mémoire(s) et événement(s)

Il s’agit ici de penser des événements du passé canadien qui ont fait mémoire (unanime, consensuelle ou divisée): conquête du territoire, rebellions, guerres, crise sociale ou politique, transition politique marquée (cf la fameuse révolution tranquille au Québec), catastrophe environnementale, épidémie, évolution législative majeure, révolutions technologiques etc…

  • Les entrepreneurs mémoriels

On peut également entrer dans le sujet par un ou des acteur(s) ou vecteur(s) mémoriels :

  • grandes collectes ou enquêtes collectives à caractère ethnologique ou patrimonial,
  • enseignement (programme, manuels scolaires, recherche historique, État)
  • lois mémorielles
  • les médias (TV, Internet etc…),
  • la production culturelle (cinéma, théâtre etc…),
  • les rapports entre fiction et mémoire (roman, littérature etc….),
  • la justice (tendance croissante à une judiciarisation du passé: l’histoire et l’historien dans les prétoires, dialectique de la faute et de la réparation etc…).

Conditions de soumission

Les propositions de communication (1page maximum) accompagnées d’un court cv devront être envoyées à afec@msha.fr et collafec2013@orange.fr

avant le 15 septembre 2012.

Le colloque aura lieu à Rennes les 12-15 juin 2013.

Comité scientifique

  • Marc Bergère, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université Rennes 2, membre du CERHIO UMR 6258, trésorier du CEC Rennes 2
  • Yves Frenette, Professeur titulaire, Département d ’Histoire, Université d’Ottawa, Directeur du Centre de recherche en civilisation canadienne de l’université d ’Ottawa
  • Donald Fyson, Professeur titulaire, Département d’Histoire, Université Laval, Codirecteur du Centre interuniversitaire d’études québécoises
  • Hélène Harter, Professeur d’Histoire contemporaine, Université Rennes 2, membre du CERHIO UMR 6258, Présidente de l’AFEC
  • Catherine Hinault, PRAG d’Anglais, Université Rennes 2, Secrétaire du CEC Rennes 2
  • Françoise Le Jeune, Professeur d’histoire et de civilisations britannique et nord-américaine, Université de Nantes, Vice-présidente de l’Université de Nantes
  • Jacques-Guy Petit, Professeur émérite d'histoire contemporaine, Université d'Angers
  • Eric Pierre, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université d’Angers, membre du CERHIO UMR 6258, Directeur du Cerpeca.
  • Christian Pihet, professeur de géographie, Université d’Angers, vice-président du conseil scientifique de l’université d’Angers
  • Philippe Resnick, Professeur titulaire, Département de Science Politique, Université de Colombie Britannique.
  • Jean-François Tanguy, Maître de conférences honoraire en histoire contemporaine, Université Rennes 2, membre du CERHIO UMR 6258, Directeur du CEC, Rennes 2

Comité d’organisation

  • Annick Monnerie, Attachée culturelle de l’AFEC (afec@msha.fr)
  • Nathalie Blanchard, Responsable administrative du CERHIO (nathalie. blanchard@univ-rennes2.fr)
  • Marc Bergère, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université Rennes 2, membre du CERHIO UMR 6258, Trésorier du CEC Rennes 2 (marc. bergere@univ-rennes2.fr)
  • Hélène Harter, Professeur d’Histoire contemporaine, Université Rennes 2, membre du CERHIO UMR 6258, Présidente de l’AFEC. (helene.harter@univ­rennes2.fr)
  • Catherine Hinault, PRAG d’Anglais, Université Rennes 2, Secrétaire du CEC Rennes 2 (catherine. hinault@univ-rennes2.fr)
  • Eric Pierre, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université d’Angers, membre du CERHIO UMR 6258, Directeur du Cerpeca (eric.pierre@univ-angers.fr)
  • Jean-François Tanguy, Maître de conférences honoraire en histoire contemporaine, Université Rennes 2, Directeur du CEC, Rennes 2, (jean­francois.tanguy@wanadoo.fr)

Lieux

  • Place du Recteur Le Moal (Université de Rennes 2 - Haute-Bretagne)
    Rennes, France

Dates

  • samedi 15 septembre 2012

Mots-clés

  • Canada, mémoire, société, représentations

Contacts

  • Jean-François TANGUY
    courriel : jftanguy [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-François TANGUY
    courriel : jftanguy [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mémoire(s) canadienne(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 juillet 2012, http://calenda.org/209215