AccueilFemmes extrêmes. Paroxysmes et expériences-limites du féminin

Femmes extrêmes. Paroxysmes et expériences-limites du féminin

Recherches féministes, une revue interdisciplinaire francophone d'études féministes

*  *  *

Publié le jeudi 12 juillet 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Recherches féministes, une revue interdisciplinaire francophone d'études féministes publiée par le Groupe de recherche multidisciplinaire féministe de la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval, sollicite des propositions d'articles dans le cadre d’un numéro spécial intitulé « Femmes extrêmes. Paroxysmes et expériences-limites du féminin ». La date limite de soumission des propositions est fixée au 1er septembre 2012 et les articles eux-mêmes devront être soumis au plus tard le 1er septembre 2013.

Annonce

Recherches féministes. Revue interdisciplinaire francophone d'études féministes, Dossier thématique : « Femmes extrêmes. Paroxysmes et expériences-limites du féminin »

Sous la direction de Sylvie Bérard (Université Trent) et Andrea Zanin (Université York)

Argumentaire

Nous vivons à une époque où tout est dit extrême : les sports, les conditions climatiques, et même les produits cosmétiques. Les voitures vont plus vite, la technologie est de plus en plus miniaturisée, et on dirait que chaque minute doit être vécue dans l’intensité ou n’être pas. Nos identités aussi se construisent et se modèlent vers une performance extrême, vers les limites de nos possibilités, réelles ou idéalisées, oscillant entre l’infiniment gros et l’excessivement maigre, le toujours plus rajeuni ou la plus grande longévité, les sensations fortes de tout acabit. La littérature et les mondes fictifs en général (cinéma, jeux vidéos…), parce qu’ils s’affranchissent des contingences du monde réel, permettent de repousser encore plus les frontières de l’extrême et nous donnent à penser, espérer ou craindre que, dans un univers futur ou potentiel, il n’y aurait plus de limites à la notion même d’être humain.

Ce numéro de la revue Recherches féministes voudrait se pencher, dans une optique féministe, sur les images de femmes extrêmes de la culture contemporaine, des extrémités du spectre identitaire jusqu’au féminin le plus extrémiste, dans la littérature, dans les univers inventés, mais aussi aux limites de la réalité. Il s’agira de voir quelles frontières ou aspects extrêmes sont explorés et exploités, et de quelle manière. Cet appel s’adresse à des chercheuses de disciplines variées, incluant la psychologie, la sociologie, les études culturelles, les sciences de l’information, les études littéraires, etc.

Quelques exemples de limites du féminin ou de pratiques excessives du féminin qui pourront être abordés :

  • la cybernétique et le cyborg comme façons de repousser les frontières du féminin;
  • les modifications corporelles et les excès du féminin prosthétique ou cosmétique;
  • les intégrismes en tous genres;
  • la performance-limite du genre;
  • la folie et les états altérés de la conscience au féminin;
  • les utopies féministes exacerbées;
  • jeux vidéos au féminin et sensations fortes;
  • l’hypersexualisation;
  • les surfemmes, superfemmes et superwomen.

Soumissions

Les propositions (300 mots) doivent parvenir à la revue (revuerecherchesfeministes@ccb.ulaval.ca) avant le 1er septembre 2012.

Les manuscrits (7000 mots) doivent être soumis au plus tard le 1er sept 2013 et respecter le protocole de publication (http://www.erudit.org/revue/documentation/protocoleRedacRF.pdf). 

Pour plus de renseignements communiquer avec Sylvie Bérard (sberard@trentu.ca), Université Trent ou encore avec le secrétariat de la revue : revuerecherchesfeministes@ccb.ulaval.ca

Comité scientifique

Comité de rédaction
Caroline Andrew, Université d'Ottawa
Josette Brun, Université Laval
Renée Cloutier, Université Laval
Caroline Desbiens, Université Laval
Marie-José des Rivières, Université Laval
Chantal Doré, Université de Sherbrooke
Isabelle Fortier, École nationale d'administration publique
Diane Lamoureux, Université Laval
Louise Langevin, Université Laval
Chantal Maillé, Université Concordia
Christine Piette, Université Laval
Catherine des Rivières Pigeon, Université du Québec à Montréal
Chantal Savoie

Comité conseil international
Rosa Berardo, Goïania, Brésil
Françoise Collin, Paris
Anne-Marie Daune-Richard, CNRS, Aix-en-Provence
Daniela Frumusani, Université de Bucarest, Roumanie
Ghania Graba, Université d'Alger Ben Aknoun, Algérie
Thérèse Moreau, Pully (Suisse)
Michelle Perrot, Université de Paris VII, Paris
Patrizia Romito, Université de Trieste, Italie
Patricia Roux, Université de Lausanne, Suisse
Fatou Sow, Université Dakar, Sénégal

Dates

  • samedi 01 septembre 2012

Mots-clés

  • féminisme, femmes, excès, extrême, paroxysme, féministe, interdisciplinaire

Contacts

  • Sylvie Bérard
    courriel : syber [at] sympatico [dot] ca
  • Revue recherches féministes
    courriel : revuerecherchesfeministes [at] ccb [dot] ulaval [dot] ca

Source de l'information

  • Sylvie Bérard
    courriel : syber [at] sympatico [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Femmes extrêmes. Paroxysmes et expériences-limites du féminin », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 12 juillet 2012, http://calenda.org/209248