AccueilCycle de conférences autour du festival d'Île de France : diasporas, musiques en partance

*  *  *

Publié le mardi 24 juillet 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le Festival d’Île de France propose chaque année, aux mois de septembre et d’octobre, une trentaine de concerts dans des lieux du patrimoine francilien. Sa programmation variée présente des musiques classiques, de la Renaissance à la création contemporaine, des musiques du monde aux musiques actuelles, avec bien souvent des passerelles entre ces répertoires. Des rencontres scientifiques y sont associées.

Annonce

Présentation du festival

DIASPORAS, MUSIQUES EN PARTANCE

Hier comme aujourd’hui, des hommes, des peuples partent. Que le chemin soit celui du déracinement ou de la terre promise, de la fuite ou de la quête, la vie est devenue celle de l’exil, parcours d’une multitude ou d’un homme seul à la recherche d’une terre plus accueillante.

A l’arrivée, et par-delà la dispersion, les membres d’une communauté se retrouvent et se souviennent. Entre oubli et transmission, l’identité est bousculée, la langue devient mémoire. Autour d’un présent commun ou d’un passé fondateur les réseaux et les échanges s’installent peu à peu ; les modèles culturels se transforment et bientôt les frontières s’apprivoisent. Le temps efface alors les nostalgies, et au déracinement répond l’enrichissement de l’altérité.

Au cœur de ces errances, bien des sons ont accompagné la marche, ceux des chants mille fois répétés et transmis, ceux des instruments parfois dissimulés au fond des bagages, trésors uniques et indissociables d’une mémoire orale qui se met en place. La musique est celle du souvenir, celle de la perte ou du voyage. Elle est aussi celle de la mutation et de la rencontre.

Entre le vieux continent et les nouveaux mondes, nos escales nous conduisent d’Alger à Paris, de Berlin à Bangkok, de Beyrouth à Dakar, de Mindelo à New York. Elles se nourrissent de mille parcours, ceux de Cesaria Evora ou de Roza Eskenazi, et de mille histoires : périples d’un accordéon voyageur, d’un blues asiatique, d’un tango polyglotte ou d’un klezmer réinventé. D’une rive à l’autre de la Méditerranée, nous croisons les mélopées arabo-andalouses, la poésie de Khalil Gibran et de Mahmoud Darwich ou les pas d’un Ulysse exilé.

Destins individuels au cœur des migrations contemporaines ou témoins privilégiés des grandes diasporas historiques, tous participent ici de ce voyage. Cette nouvelle édition du festival sera une halte pour ces musiques en partance

Cycle de conférences

  • Jeudi 13 septembre - 18h30 : l'autre en question

Entre rejet et solidarité, la présence en France de populations venues d'un "ailleurs" plus ou moins lointain n'a cessé de façonner la société dans ses multiples dimensions. De quelle manière les diasporas et les migrants qui les composent ont-ils nourri l'imaginaire français à travers les différentes époques ? Quelles sont les particularités des diasporas les plus récentes ?

L’immigration, loin de concerner seulement la France, s'inscrit plus largement dans une problématique mondiale. Comment les politiques d’immigration (les politiques de contrôles des flux migratoires et les politiques d'accueil des étrangers) ont-elles  évolué au cours de ces trente dernières années ? Quelles sont les évolutions de la perception de l’immigration dans les pays européens sous l'effet des politiques publiques ? Comment  la notion d’hospitalité en France et plus largement en Europe s'en trouve questionnée ?

En collaboration avec le musée du quai Branly. Musée du quai Branly - Théâtre Claude Lévi-Strauss, Jeudi 13 septembre - 18h30

Table ronde avec

  • Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche au CNRS (CERI-Sciences-Po),
  • Pap Ndiaye, historien, maître de conférences à l’EHESS, et
  • Yvan Gastaut, historien, maître de conférences à l’Université de Nice Sophia Antipolis.

Animée par Marie Poinsot, politologue, rédactrice en chef de la revue Hommes et migrations, responsable du département Editions de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

  • Lundi 17 septembre 2012  : Mémoires de diasporas, entre effacement et transmission

En quittant leur pays d’origine les individus en situation de diaspora font face à un exil intérieur autant que physique. De ces expériences vécues directement ou de manière lointaine, épanouies ou subies, découlent des mémoires, traumatiques ou refoulées, ou au sein desquelles il est parfois possible « de nourrir la nostalgie d’un pays que l’on n’a jamais connu, d’éprouver le manque d’une langue que l’on n’a jamais parlée » (A. Nouss). La présence du compositeur d’origine libanaise Zad Moultaka à la table ronde mettra également en lumière le fait que la création artistique est tout autant un vecteur essentiel de transmission de ces mémoires de diasporas qu'un catalyseur de rencontres des cultures.

Projection de Amers lointains (7'), film de Catherine Peillon.

En partenariat avec le Collège des Bernardins et en collaboration avec les rencontres Non-lieux de l’exil (Réseau Asie, CNRS/FMSH).

Table ronde avec

  • Alexis Nouss, professeur à la School of European Studies de l’Université de Cardiff (Royaume-Uni), fondateur et directeur du groupe de recherche montréalais POexil,
  • Michel Bruneau, géographe, directeur de recherche émérite au CNRS, auteur notamment de "Les Grecs Pontiques: diaspora, identité, territoires" (1998, CNRS-Editions),
  • Paul Alerini, psychanalyste, et
  • Zad Moultaka, compositeur.

Animée par Virginie Symaniec, chercheur et traductrice, docteur en Études théâtrales en 2000 de l'Université Paris III, et Alexandra Galitzine-Loumpet, anthropologue, docteur de l’Université Paris I.

  • Mardi 2 octobre - 18h30 : Diasporas, une histoire en devenir : vers un monde transnational ?

À partir d’une approche historique des diasporas et d’une tentative de définition de la notion, cette table ronde s’interrogera sur le(s) sens et la pertinence d’un terme, devenu un véritable phénomène, à l’heure de la mondialisation et d’un mode de vie de plus en plus transnational. Elle mettra également en lumière le poids incontestable de ces mouvements de populations dans les échanges économiques et politiques mondiaux.

En partenariat avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC). Dans le cadre du cycle de conférences Les Mardis de la BULAC.

Table ronde avec

  • Stéphane Dufoix, maître de conférences HDR en sociologie (Université Paris Ouest Nanterre, laboratoire Sophiapol) et membre de l’Institut universitaire de France, auteur notamment de "La Dispersion. Une histoire des usages du mot diaspora" (Paris, Amsterdam, 2012),
  • Dominique Schnapper, directrice d’études à l’EHESS, et
  • El Mouhoub Mouhoud, professeur d'économie à l’Université Paris IX-Dauphine.

Animée par François Durpaire, historien (Université de Cergy-Pontoise).

Auditorium du Pôle des langues et civilisations

Inscriptions

Entrée libre sur réservation au 01 58 71 01 01 ou par mail à rencontres@festival-idf.fr (merci de préciser vos nom, prénom et adresse postale pour l'envoi des billets).

Plus d'informations : www.festival-idf.fr

Lieux

  • 37 quai Branly (Musée du quai Branly), 20 rue de Poissy (Collège des Bernardins), 65 rue des Grands Moulins (Auditorium du Pôle des langues et civilisations)
    Paris, France
  • 37 quai Branly (Musée du quai Branly), 20 rue de Poissy (Collège des Bernardins), 65 rue des Grands Moulins (Auditorium du Pôle des langues et civilisations)
    Paris, France
  • 37 quai Branly (Musée du quai Branly), 20 rue de Poissy (Collège des Bernardins), 65 rue des Grands Moulins (Auditorium du Pôle des langues et civilisations)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 13 septembre 2012

Mots-clés

  • diaspora, immigration, France, étranger, Europe, mondialisation, économie, politique, histoire

Contacts

  • Festival d'Ile de France
    courriel : rencontres [at] festival-idf [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sandra Diasio
    courriel : m [dot] bour [at] festival-idf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cycle de conférences autour du festival d'Île de France : diasporas, musiques en partance », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 24 juillet 2012, http://calenda.org/209306