AccueilLes populations des villes moyennes. Une approche par le local

Les populations des villes moyennes. Une approche par le local

Town's populations. An approach via location

Les Cahiers de démographie locale 2012

Cahiers de démographie locale journal 2012

*  *  *

Publié le jeudi 26 juillet 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Depuis 40 ans, la structure des villes moyennes s’est écartée de celle des villes de plus grande taille : en particulier, le vieillissement y a été plus important et, sous l’effet de la concentration des étudiants et des jeunes actifs diplômés du supérieur dans les principales métropoles et capitales régionales, la composition socio-professionnelle de la population active des villes moyennes s’est éloignée de celle des villes plus grandes. Toutefois, ce schéma n’est pas celui de toutes les villes moyennes. Le prochain numéro des Cahiers de démographie locale sera précisément consacré aux évolutions contemporaines des villes moyennes, à partir d'approches comparatives ou de monographies. Ce numéro est ouvert aux travaux issus de toutes les disciplines des sciences sociales, ainsi qu’aux approches pluridisciplinaires.

Annonce

Présentation de la revue

Les Cahiers de démographie locale est une revue dont l’objectif est de stimuler mais aussi de promouvoir les travaux s’intéressant à la mesure et à la compréhension de la dynamique des populations locales. Elle diffuse principalement des articles de démographie mais est ouverte aux travaux issus des autres disciplines des sciences sociales qui rendent compte des évolutions des populations locales.

Les Cahiers de démographie locale font partie d’un projet éditorial concrétisé par une collection chez l’éditeur scientifique Néothèque,  « Dynamiques des populations locales ».

A l’échelon local, les évolutions socio-démographiques sont caractérisées par une moindre inertie qu’au niveau national :

  • le poids des migrations dans le renouvellement des populations est plus important ;
  • la conjoncture économique, dont l’effet sur le nombre d’emplois offerts localement peut varier aussi brusquement que notablement, peut entraîner des variations démographiques non négligeables ;
  • on peut aussi mentionner les politiques locales en matière d’habitat dont les effets sur le nombre d’habitants et la composition sociale des territoires peuvent être importants.

Les petites entités spatiales permettent de saisir les manières dont les transformations socio-démographiques peuvent se concrétiser aux échelles perceptibles par les individus, c’est-à-dire à l’échelon local.

« Dynamiques des populations locales » est une collection dont l’objectif est de stimuler mais aussi de promouvoir les travaux s’intéressant précisément à la mesure et à la compréhension de la dynamique des populations locales. Son objectif éditorial est double :

  • publier dans le cadre d’une revue à parution annuelle, les Cahiers de démographie locale, des articles scientifiques. Ces articles sont sollicités par le comité de rédaction ou sélectionnés à partir de propositions spontanées ;
  • proposer des ouvrages thématiques traitant de l’étude des populations locales.

Cette ligne éditoriale est aussi un projet collectif de recherche dont l’ambition est d’offrir progressivement une ressource documentaire composée de travaux méthodologiques, de monographies, de comparaisons, de recherches thématiques conduites à l’échelle locale éventuellement capables de nourrir des réflexions plus générales sur les dynamiques de population, les phénomènes démographiques et l’occupation de l’espace.

Cette collection est dirigée par Alfred Dittgen, professeur émérite à l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1.

Argumentaire

Le millésime 2012 des Cahiers de démographie locale est consacré à la diversité des évolutions socio-démographiques des villes moyennes.

En France, les villes moyennes ont pleinement participé, après la seconde guerre mondiale, à la modernisation et l’urbanisation du pays. A la fin des années soixante, leurs caractéristiques socio-démographiques étaient très proches de celles des villes de plus grande taille, à l’exception de Paris.

Depuis, la structure des villes moyennes s’est écartée de celle des villes de plus grande taille : en particulier, le vieillissement y a été plus important et, sous l’effet de la concentration des étudiants et des jeunes actifs diplômés du supérieur dans les principales métropoles et capitales régionales, la composition socio-professionnelle de la population active des villes moyennes s’est éloignée de celle des villes plus grandes. Certaines études soulignent par exemple la paupérisation des centres et des périphéries des villes moyennes.

Toutefois, ce schéma n’est pas celui de toutes les villes moyennes. Selon le type d’activité économique sur lequel elles reposaient à la fin des années 60, leur localisation par rapport aux grands axes de communication, leur situation géographique (par exemple la proximité du littoral, d’une métropole, etc.), elles ont pu ou non retenir et/ou attirer des populations spécifiques qui leur ont permis de renouveler de manière plus ou moins importante la composition et l’effectif de leur population. Il n’y a pas autant de cas différents que de villes, mais cette diversité limite la portée des approches globales. Ce constat conduit tout naturellement vers des approches plus locales, plus à même de mettre en évidence les déterminants de ces diverses évolutions.

Thèmes pouvant être abordés dans ce numéro

Dans le cadre de ce numéro des Cahiers de démographie locale, on entend par villes moyennes les villes-centres à la tête d’une unité urbaine d’une taille comprise (environ) entre 20 000 et 100 000 habitants. Sont également intégrées dans le champ couvert par ce numéro les villes plus petites mais qui ont un statut de préfecture ou de sous-préfecture. On pourra assimiler la commune-centre à la ville moyenne ou considérer cette dernière dans les limites de son agglomération.

Ce numéro des Cahiers de démographie locale sera consacré aux évolutions contemporaines :

  • des rapports entre les phénomènes démographiques, sociaux, économiques et spatiaux dans les villes moyennes ;
  • des liens socio-démographiques qu’entretiennent les villes moyennes avec le bassin de vie dont elles sont le centre, une métropole à la périphérie de laquelle elles se trouvent ou encore d’autres villes moyennes dont elles sont relativement peu éloignées ;
  • des limites géographiques des villes moyennes liées aux politiques de l’habitat dont les effets sur la densification inégale des territoires peut conduire, dans certaines aires urbaines, à transformer d’un point de vue socio-démographique la ville moyenne en zone péri-urbaine d’une métropole ou à faire de communes rurales les faubourgs de la ville moyenne ;
  • des pratiques et des représentations sociales des habitants des villes moyennes.
Les textes diffusés devront appréhender ces thématiques à partir d’approches comparatives ou de monographies. Des travaux plus généraux sur les changements à l’échelle nationale pourront être retenus s’ils portent sur les villes moyennes à l’étranger. Enfin, ce numéro est ouvert aux travaux issus de toutes les disciplines des sciences sociales, ainsi qu’aux approches pluri-disciplinaires.

Nombre de mots de la proposition de contribution : 250 environ.

Calendrier

  • Date limite pour l’envoi des propositions d’article (titre et résumé) : 29 octobre 2012

  • Avis du comité de rédaction : 12 novembre 2012
  • Date limite pour l’envoi des articles au comité de rédaction : 2 avril 2013
  • Parution des Cahiers de démographie locale 2012 : juillet 2013

Comité de lecture

  • Christophe Bergouignan, Université de Bordeaux, France.
  • Marc Debuisson, Institut Wallon de l'Evaluation, de la Prospective et de la Statistique (IWEPS), Région Wallonne, Namur, Belgique.
  • Thierry Eggerickx, Centre de recherche en Démographie et Sociétés (DEMO) de l'Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique.
  • Bénédicte Gérard, Centre de Recherche et d’Etude en Sciences Sociales (CRESS, EA 1334), Université de Strasbourg, France.
  • Jean-François Léger, Université Panthéon Sorbonne - Paris 1, Institut de Démographie (IDUP), France.

Responsable du numéro

  • Jean-François Léger, Maître de conférences, Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, Institut de démographie (IDUP), jfleger@univ-paris1.fr

Notes aux auteurs

Les Cahiers de démographie locale, comme tous les ouvrages publiés par les éditions Néothèque (www.neotheque.com), sont commercialisés sous deux formats :

  • un format classique, en noir et blanc, sur papier ;
  • un format électronique, en couleur.
Les contraintes éditoriales sont faibles.
Le parti pris du comité de rédaction est de laisser aux auteurs le plus de liberté dans le format de restitution de leur recherche. Ainsi, la longueur des articles proposés dans les Cahiers de démographie locale varie de 15 à 50 pages de la revue (format A5, police Lucida Bright 9), y compris les tableaux, cartes, figures et le résumé.

Cela correspond à des articles comprenant environ de 3 500 à 15 000 mots, ou de 25 000 à 100 000 signes (espaces compris).

Chaque article est accompagné d’un résumé de 150 à 200 mots.

Les consignes détaillées de présentation des textes seront communiquées ultérieurement aux auteurs retenus.

Catégories

Dates

  • lundi 29 octobre 2012

Mots-clés

  • villes moyennes, populations locales, évolutions récentes, approches comparatives, monographies

Contacts

  • Jean-François Léger
    courriel : jfleger [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-François Léger
    courriel : jfleger [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les populations des villes moyennes. Une approche par le local », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 26 juillet 2012, http://calenda.org/209332