AccueilL’Université algérienne et les langues vivantes

L’Université algérienne et les langues vivantes

The Algerian University and the Living (Modern) Languages

Enseignement et recherche (Bilan critique 1962-2012)

Teaching and Research (Critical Review 1962-2012)

*  *  *

Publié le vendredi 24 août 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque international, qui s’inscrit dans la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, se propose aux fins d’un bilan sur l’insertion des langues vivantes au sein de l’université et dans le système éducatif pendant cinquante ans, tant du point de vue de l’enseignement que de la recherche. On entend par « langues vivantes » une notion faisant référence à un domaine large couvrant aussi bien la linguistique, la didactique, la littérature et la civilisation. Ces langues sont diverses : outre les langues de travail liés aux usages essentiels du pays (arabe, français), il conviendrait d’y inclure une langue nationale comme le tamazight (ou berbère) et les langues étrangères dont les enseignements sont assurés au sein des facultés de langues (anglais, espagnol, allemand, russe, d’italien, …). Enfin, par bilan critique il s’agira de montrer aussi bien les avancées que les reculs suivant chaque langue ciblée ou la tendance générale telle qu’elle est prise en considération par le chercheur.

Annonce

Le Centre National Pédagogique et Linguistique pour l’Enseignement de Tamazight (MEN) et l’Université Alger2 (MESRS)
Organisent un colloque international du 18 au 20/10/2012 à Alger :« L’université algérienne et les langues vivantes ; enseignement et recherche  (Bilan critique 1962-2012) »

Argumentaire

L’université algérienne s’est investie dans le domaine de l’enseignement des langues vivantes nationales et étrangères, de la didactique, de la traduction, et des sciences du langage depuis son indépendance à ce jour. Les différentes facultés d’établissements qui s’implantaient dans les grandes villes du pays, à partir des années soixante-dix, dispensaient des enseignements de langues sanctionnés par des diplômes. La recherche n’était pas en reste.
Il s’agira de voir comment l’enseignement et la recherche sur les langues (linguistique, littérature, civilisation) ont été pris en charge par l’institution universitaire algérienne et dans le système éducatif pendant 50 ans, après que le pays a retrouvé sa souveraineté.
Pour l’observateur d’aujourd’hui, les langues qui retiendraient au premier abord son attention sont évidemment des langues liées aux usages quotidiens du pays (relations interpersonnelles, scolarité, administration, information), ainsi qu’aux pratiques linguistiques ordinaires que sont l’arabe et le français, auxquelles il conviendrait d’ajouter le tamazight. Cependant, au sein de départements de langues vivantes étrangères, sont assurés des enseignements d’anglais, d’espagnol et parfois de russe, d’italien, de chinois, ou de portugais… C’est dire que l’offre est diversifiée.
Cela étant, pendant tout le demi-siècle les choses ne se sont pas passées de manières homogène et continue, loin s’en faut ; des changements sont intervenus conséquemment à des réformes successives, et chaque époque apporte son style et ses priorités.
A la faveur de contributions de chercheurs et de praticiens versés dans le domaine relatif à la connaissance des langues, et aux ressources qu’elles recèlent et véhiculent – un large spectre où sont représentées les sciences de l’éducation ; la didactique ; la linguistique, la sociolinguistique ; la sociologie de la connaissance ; la sociologie et l’histoire –, il conviendra de tirer un bilan sur un demi-siècle d’actions planifiées.

Par bilan critique on entend surtout de montrer les avancées en même temps que les reculs suivant chaque langue ciblée ou la tendance générale telle qu’elle est prise en considération par le chercheur.

Axes thématiques

D’ores et déjà, parmi les priorités de ce colloque, l’on peut dégager les axes suivants :
  1. Histoire sociale de l’enseignement des langues et de la recherche linguistique au niveau des universités et du système éducatif de manière générale,
  2. Profil (enseignement et recherche) d’une langue particulière parmi les langues enseignées ou celles qui font l’objet de la recherche au sein de l’université algérienne et du système éducatif.
  3. Description et analyse des fonctionnements des départements de langues vivantes nationales ou/et étrangères.
  4. Analyse des discours sur les langues enseignées à l’université et dans le système éducatif.
  5. Analyse des discours juridiques sur l’enseignement des langues vivantes étrangères et nationales,
  6. La langue arabe institutionnelle et la question de l’arabisation : rivalités avec la langue française ou complémentarité entre les deux langues?
  7. Les diverses ressources linguistiques mobilisées par le recours au français comme médiateur de l’apprentissage d’autres langues étrangères, principalement l’anglais, l’allemand et l’espagnol, et aussi d’une langue nationale native, le tamazight.
  8. Les langues natives (arabe algérien, tamazight) par rapport aux formes standards d’enseignement ; qu’en dit le monde de la recherche ?
  9. Expériences d’enseignement de langues natives dans d’autres pays,
  10. Didactique des langues vivantes et acquisition des compétences (socio-pragmatique, discours, méthodes de langues, connaissance de l’usage,…) soit au niveau général, soit au niveau d’une langue particulière.
  11. La réussite ou l’échec de l’apprentissage et de la maîtrise des langues vivantes nationales et étrangères.
  12. Bilans qualitatifs et quantitatifs dans le domaine de la recherche en linguistique et en didactique. 
  13. Bilans et perspectives de l’enseignement de tamazight,
  14. Les institutions chargées de Tamazight,
  15. Comparaison de situations similaires de prise en charge de l’enseignement des langues vivantes nationales et étrangères.

Conditions de soumission

Pour l’envoi des résumés et des communications : rezakdurari@yahoo.fr et centretamazight@yahoo.fr

Délai d’envoi des résumés 20/08/2012

Le résumé ne doit pas dépasser une page de format A4 saisie en TNR12 et contenant sous le titre les noms, prénoms et institutions de rattachement du candidat. 

Les réponses d'acceptation se feront le 15 septembre 2012.

Les invitations officielles seront envoyées à partir de cette dernière date.

Le colloque se tient sauf imprévu du 18 au 20 octobre 2012 à Alger.

Site web du Cnplet :

Conseil Scientifique

Co-présidents :

  • Prof. Abderrezak  Dourari: CNPLET/MEN, U Alger 2
  • Prof. Khaoula Taleb-Al ibrahim / U Alger 2
  1. 1- Ouahmi Ould-Braham, MSH Paris-Nord & Paris 8
  2. 2- Imad Salah, Laboratoire Paragraphe, Paris 8
  3. 3- Hadj Miliani, Université de Mostaganem
  4. 4- Salam Diab-Duranto, Dépt. des études arabes, Paris 8
  5. 5- Dalila Morsly, Université d’Angers
  6. 6- Kamel Korso, Université d’Oran
  7. 7- Derradji Yacine, Université de Constantine
  8. 8- Yasmina Cherrad, Université de Constantine
  9. 9- Bouteldja  Riche, Université de Tizi-Ouzou
  10. 10- Ammar  Nabti, Université de Tizi-Ouzou
  11. 11- Saliha  Amokrane, Dépt.de Français Université Alger 2
  12. 12- Safia Rahal, Dépt.de Français Université Alger 2
  13. 13- Faiza  Bensemane, Dépt d’anglais, Université Alger 2
  14. 14- Tahar  Locif, Dépt. d’arabe, Université Alger 2
  15. 15- Saliha  Zerrouki, Dépt. d’espagnol, Université Alger 2
  16. 16- Mohamed Benrabeh, Université Lyon 2

Comité d’Organisation

Co-présidents :

  • Abderrezak Dourari, Université d’Alger 2, Directeur du CNPLET
  • Ratiba Guidoum, V/R Relex U. Alger 2
  1. 1- Feriel Filali V/doyenne, Fac de lettres, Université Alger 2
  2. 2- Baya Lekal, Université Alger 2
  3. 3- Rachid Kourad, Université Alger 2
  4. 4- Malika Sabri, Université de Tizi-Ouzou & CNPLET

Comité technique

Coordonné par : Dalila Abdoun, Chef de service Relex, U. d’Alger 1

  1. 1- Mourad Lakhlef,  Université Alger 2
  2. 2- Omar Laabed, CNPLET
  3. 3- Abdelkrim Ouzeghla, Université Alger 2
  4. 4- Lilia Berdjani, CNPLET

Lieux

  • Algérie), Boulevard Djamel Eddine El Afghani Bouzaréah (Université Alger 2 - Bouzaeah)
    Alger, Algérie

Dates

  • lundi 20 août 2012

Mots-clés

  • Algérie, langues vivantes, enseignement, recherche, didactique, éducation

Contacts

  • Abderrezak DOURARI
    courriel : rezakdurari [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Abderrezak DOURARI
    courriel : rezakdurari [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’Université algérienne et les langues vivantes », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 24 août 2012, http://calenda.org/209377