Accueil« This Is the Modern World ». Pour une histoire sociale du rock

« This Is the Modern World ». Pour une histoire sociale du rock

“This Is the Modern World”. For a social history of rock music

*  *  *

Publié le mercredi 05 septembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Si l’histoire du rock passe par l’histoire des courants musicaux, elle ne se limite pas à cela. Le rock est un phénomène socio-musical complexe, qui mérite d’être étudié non seulement pour lui-même, mais comme un révélateur de mutations sociales et culturelles essentielles à la compréhension des sociétés depuis la seconde moitié du XXe siècle. C’est dans cet objectif qu’est organisé ce colloque, qui entend rendre compte de la richesse du champ, dans une perspective internationale et interdisciplinaire.

Annonce

Version française

Colloque ouvert aux chercheur.e.s et doctorant.e.s, travaillant sur l’histoire du rock et des musiques populaires, quelle que soit leur discipline. Une place sera faite également, dans la mesure du possible, aux travaux, apports et témoignages des érudits, des journalistes et des professionnels de la musique. Le terme « rock » est entendu ici dans son sens le plus large et la période considérée va des années 1950 à nos jours. Le champ géographique n’est pas limité.

Présentation

Institutionnalisée de manière précoce dans les pays anglo-saxons, à la croisée de la musicologie et des cultural studies, l’histoire du rock a longtemps été considérée en France comme un objet d’étude mineur, abandonné aux critiques rock et à la presse spécialisée. De fait, alors que les musicologues, sociologues ou civilisationnistes élargissaient progressivement leur champ de recherche aux musiques « non légitimées », les historiens français n’abordaient le rock que par la marge, par exemple dans le cadre d’une histoire de la jeunesse ou d’une histoire des techniques et de l’industrie du disque. Le travail pionnier de Bertrand Lemonnier (L’Angleterre des Beatles. Une histoire culturelle des années soixante, Seuil, 1995), fait figure d’exception. La soutenance de thèses en histoire culturelle sur l’histoire du rock, la multiplication des mémoires de Master sur ces thématiques témoignent de l’institutionnalisation progressive du rock au sein de l’Université en général, et des départements d’histoire en particulier.

Les pistes de recherches possibles sont très nombreuses, à la croisée des histoires sociale, culturelle, économique et politique. En effet, si l’histoire du rock passe par l’histoire des courants musicaux, elle ne se limite pas à cela. Le rock est un phénomène socio-musical complexe, qui mérite d’être étudié non seulement pour lui-même, mais comme un révélateur de mutations sociales et culturelles essentielles à la compréhension des sociétés depuis la seconde moitié du XXe siècle. C’est dans cet objectif qu’est organisé ce colloque, qui entend rendre compte de la richesse du champ, dans une perspective internationale et interdisciplinaire.

 

Sont particulièrement recherchées les communications portant sur les thèmes suivants :

  • Sources et méthodologie

    • Localisation et traitement des archives, sources privées, témoignages oraux, archives sonores et audiovisuelles.
    • Apport spécifique de la discipline historique, interdisciplinarité, place des journalistes et des professionnels de la musique.
  • Transferts culturels et identités nationales

    • Les communications  traitant de l’acculturation (ou non) du rock dans différents espaces et mettant en avant des scènes rock nationales originales seront particulièrement valorisées.
    • Les travaux relevant de l’histoire globale, de l’histoire croisée, de l’histoire connectée et de l’histoire comparée seront également particulièrement bienvenus.
  • Histoire sociale et économique

    • Histoire des maisons de disque et de l’industrie du disque;
    • histoire des salles de concerts, des clubs, des tournées ;
    • histoire des techniques d’enregistrement,
    • histoire des instruments de musique.
  • Histoire sociale et politique

    • Rock et politique : contre-cultures, rock et contestation, rock et jeunesse, rock et 1968, rock et communisme, rock et extrême-droite, censure, religion, politiques publiques du rock.
    • Gender studies : rock et féminisme, rock et masculinités, rock et sexualités, rock et homosexualités, rock et transgenre/queer...
    • Postcolonial studies : rock et ethnicité, rock et immigration, rock et cultures noires, rock et islam.
  • Histoire sociale et culturelle

    • Histoire des médias : le rock à la radio et à la télévision, la presse rock, la critique rock, le rock au temps d’internet
    • Cultures populaires, culture de masse, « haute culture » : rock et littérature, rock et cinéma, rock et arts plastiques, rock et bande dessinée, fanclubs, fandoms…
    • Visual studies : histoire des pochettes de disque, de l’affiche, du vidéo-clip ; histoire de la performance scénique.

Modalités de participation

Les propositions de communication (CV + résumé de 300 mots maximum) devront être envoyées aux organisateurs :

  • Arnaud Baubérot : bauberot@u-pec.fr
  • Florence Tamagne : ftamagne@noos.fr

avant le 1er octobre 2012

Le colloque aurra lieu du 13 au 15 juin 2013, à l'Université Charles-de-Gaulle, Lille 3.

English version

Call for papers. International Conference: “This Is the Modern World”. For a social history of rock music

Presentation

In Anglo-American countries, the history of rock music has been institutionalized since the 1970s, notably in musicology and cultural studies departments. In France, on the contrary, it has been considered, until recently, as a rather minor subject, abandoned to journalists and amateurs. Although French musicologists, sociologists and specialists of British and American literatures and civilizations did produce a large amount of work on popular music, French historians encountered rock and roll mostly by chance, while working on the history of youth or the history of the record industry. Bertrand Lemonnier’s pioneering work (L’Angleterre des Beatles. Une histoire culturelle des années soixante, Seuil, 1995) remained for a long time an exception. Things are beginning to change : Thesis and master’s papers on the history of rock music are being defended, and history departments are more and more interested in these questions.
There are many possibilities for research in social, cultural, economic and political history. If the history of rock music implies the history of musical genres, it cannot be reduced to it. Rock music is a complex socio-musical phenomenon, revealing of social and cultural changes essential to the understanding of contemporary societies. This conference aims at offering an outline of the richness of the field, in an international and interdisciplinary way.

 

We invite papers on the following subjects:

  • Sources and methodologies

  • How to locate and create archives for rock music; private collections and collectors; oral history, sound and audiovisual archives...
  • Historians and rock music, interdisciplinarity, roles of journalists, professionals and fans in the history of rock music...
  • Cultural transfers and national identities

  • Papers dealing with the acculturation (or not) of rock music in different parts of the world, as well as papers focusing on specific and original national or local rock scenes will be especially welcomed.
  • Approaches in terms of global history, contrastive history, connected history and comparative history are particularly encouraged.
  • Social and economic history

  • History of record labels and of the recording industry;
  • history of rock music venues, clubs and tours ;
  • history of sound recording,
  • history of music instruments…
  • Social and political history

  • Rock music and politics : counter-cultures, protest songs, rock music and youth culture, rock music and 1968, rock music and communism, rock music and the far-right, censorship, religion, rock music and public policies…
  • Gender studies : rock music and feminism, rock music and masculinities, rock music and sexualities, rock music and homosexualities, transgender/queer rock music…
  • Postcolonial studies : rock music and ethnicity, rock music and immigration, rock music and black cultures, rock music and islam…
  • Social and cultural history

  • Media history : rock music and the press, rock criticism, rock music on the radio and television, rock music and the internet
  • Popular culture, mass culture, « high » culture : rock music and literature, rock music and cinema, rock music and visual arts, rock music and comics, fanclubs, fandoms…
  • Visual studies : history of record covers, posters, videos ; history of stage performance

Submissions

Proposals for papers (CV + abstract of no more than 300 words), in French or in English, should be submitted to

  • Arnaud Baubérot (bauberot@u-pec.fr)
  • Florence Tamagne ( ftamagne@noos.fr)

by 1st October 2012.

The conference will take place at University Charles-de-Gaulle Lille 3 (Lille, France), from 13th to 15th June 2013.

Comité scientifique

  • Arnaud Baubérot (historien, Paris Est Créteil)
  • Philippe Gonin (musicologue, Dijon)
  • Gérôme  Guibert (sociologue, Paris 3)
  • Olivier Julien (musicologue, Paris 4)
  • Barbara Lebrun (French Studies, Manchester)
  • David Looseley (French Studies, Leeds)
  • Kaspar Maase (Historien, Tübingen)

Lieux

  • Université Charles-de-Gaulle Lille 3
    Lille, France

Dates

  • lundi 01 octobre 2012

Mots-clés

  • rock, musiques populaires, contre-cultures, popular musics, contercultures

Contacts

  • Arnaud Baubérot
    courriel : bauberot [at] u-pec [dot] fr
  • Florence Tamagne
    courriel : ftamagne [at] noos [dot] fr

Source de l'information

  • Arnaud Baubérot
    courriel : bauberot [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « This Is the Modern World ». Pour une histoire sociale du rock », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 05 septembre 2012, http://calenda.org/209513