AccueilLeibniz et Bayle, confrontation et dialogue

*  *  *

Publié le vendredi 07 septembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Colloque consacré aux relations entre Pierre Bayle et Gottfried Wilhelm Leibniz.

Annonce

Ce colloque est le volet européen d’un diptyque qui en comportera un second à Montréal sous l’égide de l’Université de Montréal et de la Leibniz Society of North America (octobre 2012)

Présentation

Aucun colloque n’a jusqu’à présent été consacré aux relations entre Pierre Bayle (1647-1706) et Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716) et il n’existe pas d’étude systématique permettant, par la confrontation des deux auteurs, d’évaluer l’importance de leurs échanges dans l’évolution intellectuelle de l’un et de l’autre. Or les deux penseurs ont discuté ensemble des principales questions philosophiques qui occupaient la fin du XVIIe siècle, en matière de théorie de la connaissance, de métaphysique, de théologie ou encore de philosophie morale. Ils ont entretenu une correspondance épistolaire nourrie, qui dès les Nouvelles de la République des Lettres de février 1687 avait conduit Bayle à publier une réplique de Leibniz au sujet de la thèse cartésienne selon laquelle Dieu conserve toujours dans la nature la même quantité de mouvement. Les lettres de certains de leurs amis ou relations communes – Jacques Basnage par exemple – attestent de l’importance qu’ils accordaient à la pensée de l’autre. Bayle est attentif aux découvertes de Leibniz (notamment en physique) et curieux des hypothèses métaphysiques qu’il propose. Leibniz trouve en Bayle un lecteur perspicace, critique de son hypothèse de l’harmonie préétablie (discutée dans l’article « Rorarius » du Dictionnaire historique et critique), un adversaire parfois, mais toujours un interlocuteur privilégié, dans la dispute sur les rapports en foi et raison et dans l’examen du problème du mal (objet respectivement du Discours sur la conformité de la foi avec la raison et des Essais de théodicée).

 Il est évident que la confrontation de ces deux penseurs ne saurait faire l’impasse sur le contexte intellectuel de leurs débats, et notamment sur un certain nombre de philosophes et de théologiens contemporains, directement engagés dans les controverses de l’époque, parmi lesquels Arnauld, Malebranche, Jaquelot, Le Clerc, Tournemine, ou encore Dom François Lami.

Programme

Jeudi 13 septembre 2012

Sorbonne, Amphithéâtre Bachelard

I. La discussion sur les natures plastiques et l’harmonie préétablie

Présidence : Hubert Bost (EPHE-Paris)

9h00 : Accueil des participants. Ouverture du colloque.

  • 9h15 : Michel Fichant (Paris) : « les réponses au Dictionnaire Historique et Critique et l'invention du "système" »
  • 10h00 : Stefano di Bella (Pise) : « La nature en dispute. Bayle, Leclerc, Leibniz et la discussion sur les 'natures plastiques' »
  • 10h45. Pause
  • 11h00 : François Duchesneau (Montréal) : « Bayle et Leibniz, critiques des natures plastiques »
  • 11h45 : Arnaud Pelletier (Hanovre) : « Une dissection du chien de Bayle »

12h30. Repas

II. Leibniz et Bayle : une opposition radicale ?

Présidence : Michel Fichant (Université Paris IV)

  • 14h30 : Paul Rateau (Paris) : « Un athée peut-il être vertueux ? »
  • 15h15 : Olivier Abel (Paris) : « Le conflit fondateur »
  • 16h00. Pause
  • 16h30 : Michael Hickson (Santa Clara – Californie) : « Disagreement and the Ethics of Belief in Bayle, Le Clerc, and Leibniz »
  • 17h15 : Hubert Bost (Paris) : « Quelques aspects de la correspondance entre Leibniz et Bayle »

Vendredi 14 septembre 2012

Sorbonne, Amphithéâtre Bachelard

III. Méthodes, hypothèses et principes

Présidence : Jean-Luc Solère (Boston College-LEM)

  • 9h00 : Christian Leduc (Montréal) : « Bayle et Leibniz sur la constitution des hypothèses métaphysiques »
  • 9h45 : Mogens Laerke (Aberdeen) : « Pigros semper festinare. Leibniz, Bayle, et la critique de l'empirisme paresseux »
  • 10h30. Pause
  • 11h00 : Martine Pécharman (Oxford) : « Le possible et l’impossible, ou de l’usage des principes logiques par Bayle et Leibniz »
  • 11h45 : Enrico Pasini (Turin) : « Les vertus du scepticisme selon Bayle et Leibniz »

12h30. Repas

IV.  Foi et raison

Présidence : Paul Rateau (Université Paris I)

  • 14h30 : Vincent Delecroix (Paris) : « Faire taire la raison après l’avoir fait trop parler. Prémisses de la philosophie de la religion entre Bayle et Leibniz »
  • 15h15 : Jean-Michel Gros (Poitiers) : « Bayle et Leibniz: la métaphysique en question »
  • 16h00. Pause
  • 16h30 : Todd Ryan (Hartford) : « Bayle and Leibniz on Faith and Reason »
  • 17h15 : Jean-Luc Solère (Boston) : « La théodicée d’Isaac Jaquelot »

Samedi 15 septembre 2012

Centre Panthéon, Amphithéâtre II-B

V. Mal et Théodicée

Présidence : Pierre-François Moreau (ENS-Lyon)

  • 9h00 : Stefano Brogi (Sienne) : « Le dualisme caché: Leibniz, Bayle et le manichéisme »
  • 9h45 : Lorenzo Bianchi (Naples) : « L’histoire n'est qu’un recueil des crimes et des infortunes du genre humain: histoire et question du mal »
  • 10h30. Pause
  • 11h00 : Laure Pedrono (Paris) : « Leibniz, Bayle et la théodicée : un dialogue impossible »
  • 11h45 : Gianni Paganini (Vercelli) : « Job, Bayle et la Théodicée »

12h30. Conclusions et clôture du colloque.

Lieux

  • 1 Rue Victor Cousin
    Paris, France

Dates

  • jeudi 13 septembre 2012
  • vendredi 14 septembre 2012
  • samedi 15 septembre 2012

Mots-clés

  • Pierre Bayle, Gottfried Wilhelm Leibniz, confrontation, échange intellectuelle,

Contacts

  • Fadime Deli
    courriel : devsoc [at] univ-paris1 [dot] fr
  • Paul Rateau
    courriel : Paul [dot] Rateau [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Fadime Deli
    courriel : devsoc [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Leibniz et Bayle, confrontation et dialogue », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 07 septembre 2012, http://calenda.org/209540