AccueilUsages et fonctions de la rhétorique

Usages et fonctions de la rhétorique

Uses and functions of rhetoric

Regards interdisciplinaires sur la raison pratique

Interdisciplinary approaches on practical reason

*  *  *

Publié le jeudi 13 septembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le projet de ce colloque international, organisé conjointement par le GRAL et le SRSC de l'Université libre de Bruxelles, est de penser la rhétorique dans et avec le temps présent. À ce titre, nous faisons l’hypothèse que l’étude de la rhétorique constitue une occasion de mieux comprendre la raison pratique. Il s’agit pour nous d’engager une discussion sur son arrière-plan épistémologique mais aussi sur son utilité sociale et politique. Pour cela, nous tenterons de décloisonner les disciplines et leurs habitudes pour s’engager dans une réflexion commune sur des objets communs : à quoi sert la rhétorique ? comment fonctionne-t-elle ? quelles relations entretient-elle avec les institutions ? est-ce comparable à d’autres phénomènes culturels ?

Annonce

Argumentaire

Décider, délibérer, consoler, rassembler, diviser, rassurer, inquiéter… tous ces usages semblent naturels et communs à tous les hommes, quelle que soit leur culture, leur époque, leur condition. Témoigner, critiquer, haranguer, juger, célébrer, avouer… toutes ces fonctions semblent toujours associées à des institutions et à des contextes sociaux déterminés. Pourtant, toutes ces actions illustrent d’abord ce que l’on fait lorsqu’on pratique la rhétorique. Sont-elles naturelles au point de définir le propre de l’humanité ? Sont-elles culturelles au point de se limiter à des lieux et à des époques donnés ? Ces deux points de vue sont-ils irréconciliables ? Nous ne le pensons pas. C’est pourquoi nous proposons de repartir de la vision naturaliste et humaniste d’Aristote qui a pensé un premier modèle de la rhétorique d’une étonnante actualité.

Ensuite, ces actions rhétoriques constituent aujourd’hui des objets de recherche dans de nombreuses disciplines qui étudient la raison et l’action humaines. Toutes s’efforcent de dépasser les anciennes oppositions entre nature et culture, entre individu et collectivité, entre corps et esprit, entre théorie et pratique, entre pensée et action. De même, nous estimons qu’il est temps pour la connaissance, comme pour la société, de passer outre ces clivages qui ont formaté la réflexion depuis plusieurs siècles.

C’est pourquoi, nous avons décidé de réunir dans ce colloque international trois types d’intervenants :

  1. des spécialistes de rhétorique intéressés par l’anthropologie de la parole et de la raison humaine ;
  2. des spécialistes des sciences cognitives engagés dans l’étude des actions mentales, linguistiques, psychologiques, etc. qui entrent dans la définition des grandes fonctions rhétoriques ;
  3. des spécialistes issus des disciplines des Sciences de l’Homme qui, depuis leur propre culture épistémologique (linguistique, juri- dique, anthropologique, psychologique, bioéthique, etc.), étudient un usage ou une fonction rhétorique.

Projet

Notre ambition est avant tout de penser la rhétorique dans et avec notre temps, loin des Écoles et des idéologies par lesquelles elle est passée au cours des siècles. Mieux comprendre à quoi sert la rhétorique est aussi une façon de mieux comprendre ce qu’est la raison pratique, son arrière-plan épistémologique et son utilité sociale. Pour cela, il importe de faire un pari pour la connaissance. Tenter de décloisonner les disciplines et leurs habitudes pour s’engager dans une réflexion commune sur des objets communs. Le garde fou que nous nous donnons relève de l’engagement dans un débat permanent sur l’épistémologie de nos disciplines. Ce débat doit alors servir de lingua franca entre chercheurs issus de divers horizons.

Organisation

Nous sollicitions les propositions de chercheurs issus des trois champs disciplinaires définis plus haut. Les communications devront spécifiquement porter sur l’une des actions rhétoriques évoquées, et l’aborder sous l’angle de la faculté humaine qu’elle sollicite, ou en fonction du rôle social et institutionnel qu’elle remplit. À propos d’une action rhétorique donnée, chaque intervention s’interrogera sur l’articulation entre nature, usages et fonctions, en se demandant par exemple : à quoi cette pratique sert-elle pour l’homme, pour le groupe, pour la société ? Comment cela fonctionne-t-il ? L’action est-elle culturellement déterminée par certaines institutions ? Est-elle comparable à d’autres phénomènes culturels ?

Liste (non exhaustive) des actions rhétoriques à étudier :

Délibérer, décider, juger, réformer, instituer, raconter, témoigner, diviser, réconcilier, célébrer, commémorer, évaluer (les risques), critiquer, avouer, haranguer, encourager, décourager, consoler, etc.

Date limite de soumission

Les propositions (+/- 200 mots), accompagnées d’une courte notice biographique, sont à adresser par e-mail à rhetorique2013@ulb.ac.be

avant le 30 novembre 2012.

Les décisions d’acceptation seront communiquées au début du mois de janvier 2013.

Comité scientifique

  • Julie ALLARD (ULB, Droit)
  • Paul ARON (ULB, Histoire de la littérature)
  • Sémir BADIR (ULg, Rhétorique, sémiologie)
  • Olivier GOSSELAIN (ULB, Ethnographie)
  • Guy HAARSCHER (ULB, Droit)
  • Mikhail KISSINE (ULB, Linguistique, sciences cognitives)
  • Olivier KLEIN (ULB, Psychologie sociale)
  • Sophie KLIMIS (FUSL, Philosophie)
  • Justine LACROIX (ULB, Sciences politiques)
  • Christophe LOIR (ULB, Histoire)
  • Jean-Noël MISSA (ULB, Philosophie)
  • François PROVENZANO (ULg, Rhétorique)
  • Jean-Philippe SCHREIBER (ULB, Histoire et sociologie des religions)

Lieux

  • Bruxelles, Belgique

Dates

  • vendredi 30 novembre 2012

Mots-clés

  • rhétorique, sciences cognitiques, raison pratique, phronesis, décision, fonction, usage, délibération

Contacts

  • Ingrid Mayeur
    courriel : rhetorique2013 [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Ingrid Mayeur
    courriel : rhetorique2013 [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Usages et fonctions de la rhétorique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 septembre 2012, http://calenda.org/209571