AccueilCommunication et mondialisation - La remise en cause du « tout-anglais »

Communication et mondialisation - La remise en cause du « tout-anglais »

Communication and globalisation - the challenge to English

*  *  *

Publié le vendredi 14 septembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Naguère, on pensait que l’anglais serait la lingua franca de la mondialisation, ce qui lui valut le qualificatif de « planétaire » (Global English) : on disposait enfin d’une langue commune universelle. Or, cette vision des choses est loin de faire l’unanimité aujourd'hui, y compris au sein du monde anglophone, où le modèle du tout-anglais est remis en cause aussi bien au Royaume-Uni qu’aux États-Unis.Comment expliquer un tel renversement de perspective, dont on commence à peine à entrevoir toutes les conséquences ? Tel est l’objet de ce colloque, destiné à approfondir cette question désormais centrale en examinant tour à tour quatre thèmes majeurs : Mythe et réalité d’une lingua franca et économie des langues; Les enjeux du cyberespace multilingue; La communication scientifique à l’épreuve du multilinguisme; La traduction, langue de la mondialisation.

Annonce

Présentation

Naguère, on pensait que l’anglais serait la lingua franca de la mondialisation, ce qui lui valut le qualificatif de « planétaire » (Global English) : on disposait enfin d’une langue commune universelle. Or, cette vision des choses est loin de faire l’unanimité aujourd'hui, y compris au sein du monde anglophone, où le modèle du tout-anglais est remis en cause aussi bien au Royaume-Uni qu’aux États-Unis.Comment expliquer un tel renversement de perspective, dont on commence à peine à entrevoir toutes les conséquences ? Tel est l’objet de ce colloque, destiné à approfondir cette question désormais centrale, en examinant tour à tour quatre thèmes majeurs :

  • Mythe et réalité d’une lingua franca et économie des langues
  • Les enjeux du cyberespace multilingue
  • La communication scientifique à l’épreuve du multilinguisme
  • La traduction, langue de la mondialisation

À l’heure de la mondialisation, marquée par l’émergence des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), il n'est plus possible de faire l’impasse sur la question des langues en matière de communication. De ce point de vue, elle ne concerne pas que les spécialistes du domaine ou la communauté des enseignants et des chercheurs, toutes disciplines confondues : elle est l’affaire de tous.

Programme

Matin

8h00 > 9h00 Accueil-Café

9h00 > 9h40

  • Ouverture par Michaël Oustinoff, Maître de conférences, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, en délégation à l’ISCC
  • Intervention inaugurale par Dominique Wolton, Directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS

9h40 > 10h55 Mythe d’une lingua franca et économie des langue

Animateur : Michaël Oustinoff

  • Nicholas Ostler, School of Oriental and African Studies (SOAS), Université de Londres, directeur de The Foundation for Endangered Languages
  • François Grin, ETI Genève, spécialisé dans l’économie des langues

10h55 > 11h15 Pause

11h15 > 12h30 Les enjeux du cyberespace multilingue

Animatrice : Mélanie Dulong de Rosnay, chargée de recherche au CNRS, ISCC

  • Georgia Popplewell, Directrice générale de Global Voices, fondé par le Berkman Center for Internet and Society (Harvard)
  • Daniel Prado, Secrétaire général du Réseau Maaya, réseau mondial pour la diversité linguistique
  • Leyla Dakhli, Historienne, CNRS, chercheuse associée au Collège de France

12h30 > 14h00 Pause déjeuner

Après-midi

14h00 > 15h15 La communication scientifique à l’épreuve du multilinguisme

Animatrice : Nicole D’Almeida, Professeur au CELSA, Université Paris IV Sorbonne

  • Juremir Machado Da Silva, Université de Porto Alegre, CNP (Centre National de Recherche Scientifique du Brésil)
  • Jean-Claude Barbier, Centre d’économie de la Sorbonne / CNRS
  • François Vazeille, Physicien, CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire)

15h15 > 15h30 Pause

15h30 > 16h45  La traduction, langue de la mondialisation

Animatrice : Joanna Nowicki, Professeur à l’Université Cergy-Pontoise

  • Hannelore Lee-Jahnke, ETI, Genève, présidente de la CIUTI, Conférence internationale permanente d’instituts universitaires de traducteurs et interprètes.
  • Noelle Muylle, Directeur général honoraire et ancien directeur à la Direction générale de l’interprétation de la Commission européenne

16h45 > 17h15 Synthèse et clôture du colloque

Conception scientifique

  • Michaël Oustinoff, maître de conférences, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle
  • Mélanie Dulong de Rosnay, chargée de recherche au CNRS, ISCC
  • Joanna Nowicki, professeur à l’Université Cergy-Pontoise
  • Nicole D'Almeida, professeur au CELSA, Université Paris IV Sorbonne

Lieux

  • 3 rue Michel-Ange (CNRS-Auditorium Marie Curie)
    Paris, France

Dates

  • mercredi 14 novembre 2012

Mots-clés

  • communication, mondialisation, multilinguisme, global English, lingua franca

Contacts

  • Geneviève Hatet-Najar
    courriel : genevieve [dot] hatetnajar [at] iscc [dot] cnrs [dot] fr
  • Michaël Oustinoff
    courriel : michael [dot] oustinoff [at] iscc [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Lyssa Renier
    courriel : communication [at] iscc [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Communication et mondialisation - La remise en cause du « tout-anglais » », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 14 septembre 2012, http://calenda.org/209595