AccueilLa nation malgache : construction, déconstruction, reconstruction

La nation malgache : construction, déconstruction, reconstruction

The Malagasy nation: Construction, deconstruction, reconstruction

*  *  *

Publié le vendredi 14 septembre 2012

Résumé

La persistance de la crise politique qui a un impact sur l’économie et le quotidien des Malgaches incite le CRECI à poursuivre la réflexion engagée en 2010 sur la nation malgache, ses fondements, son devenir et son existence même. En effet, par commodité et intérêts particuliers, certains thèmes – pourtant fondamentaux – sont occultés et absents du débat public. Ainsi, conscients de leur rôle de citoyen et d’universitaire, les membres du CRECI jugent qu’il est opportun d’en discuter de manière libre et scientifique dans un atelier qui permettra à des personnes ayant des visions différentes voire opposées de débattre de la nation, de sa construction, sa déconstruction, et sa reconstruction.

Annonce

Argumentaire

 En 2010, à l’occasion  du cinquantième anniversaire de l’indépendance de Madagascar, le Centre de recherches et d’études sur les constructions identitaires (CRECI) a organisé un colloque international intitulé « Madagascar : 50 ans d’indépendance », qui a permis d’entamer la réflexion sur la nation malgache, ses fondements, son devenir et son existence même.

La persistance de la crise politique qui a un impact sur l’économie et le quotidien des Malgaches nous incite à poursuivre cette réflexion. En effet, par commodité et intérêts particuliers, certains thèmes – pourtant fondamentaux - sont occultés et absents du débat public. Ainsi, conscients de leur rôle de citoyen et d’universitaire, les membres du CRECI jugent qu’il est opportun d’en discuter de manière libre et scientifique dans un atelier qui permettra à des personnes ayant des visions différentes voire opposées de débattre de la nation, de sa construction, sa déconstruction, et sa reconstruction.

Il revient, en effet, à l’Université d’apporter des éléments de compréhension et d’analyse des problématiques qui traversent la société malgache dans son ensemble. Et, la Faculté des Lettres et Sciences Humaines considère qu’elle a des responsabilités et un rôle à tenir dans ce cadre. Ceci s’inscrit, d’ailleurs, tout à fait dans les grandes lignes de sa préoccupation d’enraciner la recherche universitaire dans la cité.

Thématiques

L’atelier durera deux jours. La première journée sera axée sur la question suivante « L’unité nationale existe-t-elle à Madagascar ? ». Deux des éléments qui pourraient définir la nation  sont l’existence d’une langue commune et nationale, et le partage d’un même territoire. Le rôle de la langue nationale est de permettre la communication et la compréhension mutuelles et de créer un sentiment d’appartenance à une même unité. Une langue nationale devrait être, par ailleurs, la langue d’enseignement et celle de l’administration. Qu’en est-il du cas de Madagascar ?

La particularité de Madagascar est son insularité. Le territoire national n’est pas sujet à discussion. Par contre, depuis l’indépendance, les critères utilisés pour déterminer les découpages administratifs successifs posent problème : critère politique, culturel, géographique, économique… Quel découpage territorial favoriserait le sentiment national et donc le développement ?

La deuxième journée  portera sur la thématique « La nation malgache en (re)construction ». Les questions liées au problème de l’unité nationale s’accompagnent du constat de l’échec d’une certaine  politique de développement. Cette politique subie par l’Etat malgache rejaillit sur plusieurs domaines : l’éducation qui formerait le citoyen, l’économie qui devrait assurer sa subsistance. Dans quelle mesure l’Etat est-il donc responsable de notre sous-développement ?

Sommes-nous donc condamnés à rester en marge du développement ? L’enjeu de l’atelier est de refuser ce « malgacho-pessimisme » et, en tant que citoyens, et donc responsables, nous apporterons des éléments de réponse en ouvrant des perspectives pour une nation malgache (re)construite.

Comité d’organisation

  • Andrianaivoarivony Rafolo (membre du CRECI)
  • Tiana Razafindratsimba Dominique (membre du CRECI)
  • Razafindralambo Lolona (membre du CRECI)
  • Marson Magali Nirina (membre du CRECI)
  • Ranarivony Richard (membre du CRECI)
  • Rakotovao Roland (membre du CRECI)
  • Rarivomanantsoa Herimampita (membre du CRECI)

Contact pour l'inscription à l'atelier: razafindratsimba.tiana@gmail.com

Programme

Lieu : Salle des thèses de l’Université d’Antananarivo

Première journée – 29 novembre 2012 : « L’unité nationale existe-t-elle à Madagascar ? »

Matinée : « Questions de langue »

Animateur : Rabaovololona Lucie

  • Ratiaray Suzette et Ranaivo Velomihanta « La langue malgache : Langue nationale, langue officielle, variantes régionales »
  • Ranaivoson Jeannot Fils « La malgachisation est-elle toujours souhaitable ? »
  • Rakotozafy Martin « La langue malgache et la mondialisation : Témoignage d’un chef d’entreprise »

Après-midi : « Unité nationale et division du territoire »

Animateur : Ramasy Juvence

  • Ratrimoarivony Guy « Conception du territoire national »
  • Esoavelomandroso Manassé  « Évolution historique du découpage administratif »
  • Rajaonesy Gabhy « Proposition : Quelles stratégies pour une meilleure gestion du territoire  national »

Deuxième journée – 30 novembre 2012 : La nation malgache en (re)construction

Matinée : « État, (dys)fonctionnement et sous-développement

Animateur : Rabenarivo Sahondra

  • Randrianja Solofo « Citoyen et insulaire »
  • Rakotozafy Harison « xÉducation nationale et (dé)formation du citoyen »
  • Blanche Nirina « Économie : l’immédiat ou le long terme »
  • Ranarivony Richard « Vraie politique de développement ou véritable dépendance ? »

Après-midi : « Quelle politique de développement pour une nation en (re)construction ?

Animateur :à confirmer

  • Rabenoro Irène « Une éducation au service de la nation »
  • Rapelanoro Aimé « Quelle priorité pour l’économie ? »
  • Rakotoarisoa Jean Eric « Citoyenneté et responsabilité : Quel projet de société ? »

 

Troisième journée 01 décembre 2012 : Journée culturelle

Lieux

  • Salle des thèses de l’Université d’Antananarivo
    Antananarivo, Madagascar (101)

Dates

  • jeudi 29 novembre 2012
  • vendredi 30 novembre 2012
  • samedi 01 décembre 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • nation, malgache, construction

Contacts

  • Dominique Tiana Razafindratsimba
    courriel : razafindratsimba [dot] tiana [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Dominique Tiana Razafindratsimba
    courriel : razafindratsimba [dot] tiana [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La nation malgache : construction, déconstruction, reconstruction », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 14 septembre 2012, http://calenda.org/209609