AccueilQuelle place pour le comparatisme en histoire des idées politiques et en théorie politique ?

Quelle place pour le comparatisme en histoire des idées politiques et en théorie politique ?

What place for comparative studies in the history of political ideas and political theory?

*  *  *

Publié le vendredi 21 septembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le comparatisme occupe une place importante au sein de la science politique. Pour certains, la « politique comparée » serait même un champ à part entière de la discipline, avec une démarche qui lui serait propre. Toutefois, lorsqu’on parle de comparatisme, ce sont principalement les régimes politiques, les institutions ou les politiques publiques qui sont étudiés. Il n’est guère habituel d’employer ce vocable au sujet de l’histoire des idées et de la théorie politique. L’objectif de cette Section thématique du prochain congrès de l’Association française de science politique sera donc de réunir des chercheurs qui ont posé la question de la comparaison dans ces deux domaines, afin de réfléchir en commun à ses enjeux épistémologiques et méthodologiques.

Annonce

Appel à communication pour la Section thématique 61, Congrès de l’AFSP – Paris (juillet 2013)

Argumentaire

Le comparatisme occupe une place importante au sein de la science politique. Pour certains, la « politique comparée » serait même un champ à part entière de la discipline, avec une démarche qui lui serait propre. Toutefois, lorsqu’on parle de comparatisme, ce sont principalement les régimes politiques, les institutions ou les politiques publiques qui sont étudiés. Il n’est guère habituel d’employer ce vocable au sujet de l’histoire des idées et de la théorie politique. Pourtant, dans leur ouvrage sur la politique comparée, Bertrand Badie et Guy Hermet commencent par évoquer ces « théoriciens de la comparaison » que sont Platon, Tocqueville et Max Weber, et laissent entrevoir des pistes de réflexions fructueuses pour penser la place du comparatisme en histoire des idées ou en théorie politique.

Dans les études anglo-saxonnes, depuis les prémices méthodologiques posées par le linguistic turn jusqu’à l’apport de March ou de Fred Dallmayr, la comparaison connait un essor important. Au sein de la théorie politique française, Jean Leca a opéré à de nombreuses reprises des comparaisons entre les démocraties occidentales et le monde arabo-musulman en indiquant qu’il serait souhaitable de ne pas évincer trop rapidement les pays concernés des théories comparatistes concernant les valeurs et les régimes démocratiques. Au début des années 2000, les travaux de Castiglione et Hampsher Monk ont pour leur part ouvert la voie à une « histoire des idées en contexte national » et ont intégré la démarche comparatiste. L’objectif de cette section thématique sera donc de réunir des chercheurs qui ont posé la question de la comparaison en histoire des idées et en théorie politique, afin de réfléchir en commun sur un ensemble de questions.

Il faudra ainsi se demander de quelle façon se fait la comparaison au sein de ces champs, et à partir de quelle position épistémologique et de quelle démarche méthodologique on opère une comparaison entre les objets retenus. Puis, plus précisément, il s’agira de comprendre la nature des éléments comparés : quels sont les types d’objets concernés et de quelles façons sont-ils définis ? Enfin, nous interrogerons la pertinence scientifique de cette approche : quel est son utilité heuristique ? Quel est l’apport du comparatisme au sein d’une recherche en histoire des idées ou en théorie politique ?

  Les propositions de communication articuleront ces interrogations à une recherche empirique et pourront suivre deux axes principaux :  

  • Elles pourront porter sur des courants intellectuels (idéologies, doctrines, philosophies politiques) spécifiques à certaines aires culturelles, mesurer leur ancrage contextuel et leur rapport au phénomène plus large de circulation internationale des idées. L’objectif sera notamment d’étudier et de comparer les différents corpus nationaux ou régionaux en matière d’histoire de la pensée politique.
  • Elles pourront aussi interroger l’apport des œuvres non-occidentales à des thématiques transversales telles que les théories de la démocratie, du multiculturalisme ou encore les gender studies. On se demandera ainsi de quelle façon des idées produites dans des contextes politico-institutionnels distincts, en réponse à des problèmes locaux, peuvent nourrir des réflexions de portée plus globale. 

La dimension comparatiste devra ressortir des propositions, qui devront donc éviter de traiter un courant de pensée ou une théorie dans une perspective strictement locale.

Bibliographie :

C. Thiriot, M. Marty, E. Nadal (dir.), Penser la politique comparée, Paris, Karthala, 2000 ; M. Irving Lichbach, A. S. Zuckerman  (dir.), Comparative Politics, Cambridge, Cambridge University Press, 2009.

B. Badie, G. Hermet, La politique comparée, Paris, Armand Colin, 2001, pp. 51-59.

Q. Skinner, "Meaning and understanding in history of ideas", in J. Tully (ed.), Meaning and context: Quentin Skinner and his critics, Princeton, Princeton University Press, 1988.

A. F. March, « What is comparative politique theory? », The review of politics, vol. 71, 4, 2009, pp. 531-565.

F. Dallmayr, Comparative political theory: an introduction, New-York, Palgrave Macmillan, 2010.

J. Leca, « La démocratisation dans le monde arabe : incertitude, vulnérabilité et légitimité », in G. Salamé, Démocraties sans démocrates, politique d’ouverture dans le monde arabe et islamique, Paris, Fayard, 1994, p. 81.

Y. Mény, Y. Surel, Politique comparée. Les démocraties, Paris, Montchrestien, 2009.

D. Castiglione, I. Hampsher-Monk (eds.), The History of Political Thought in National Context, Cambridge, Cambridge University Press, 2001.

Propositions

Date limite d’envoi des propositions : 15 octobre 2012

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 15 octobre 2012

Mots-clés

  • Comparatisme, théorie politique, histoire des idées politiques, philosophie, aires culturelles

Contacts

  • Erwan Sommerer
    courriel : erwan [dot] sommerer [at] hotmail [dot] fr
  • Jean Zaganiaris
    courriel : zaganiaris [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Erwan Sommerer
    courriel : erwan [dot] sommerer [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quelle place pour le comparatisme en histoire des idées politiques et en théorie politique ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 21 septembre 2012, http://calenda.org/209638