AccueilL’adjectif : approches sémantico-pragmatiques et discursives

L’adjectif : approches sémantico-pragmatiques et discursives

The adjective: Semantic, pragmatic and discursive approaches

*  *  *

Publié le vendredi 28 septembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L’axe « Sémantique, pragmatique et discours » du LRL organisera les 31 mai et 1er juin 2013 un colloque international sur l’adjectif. Les organisateurs souhaitent compléter les travaux existants en étudiant l’adjectif à travers ses relations avec d’autres unités dans le processus de construction du sens et en rapport avec les visées communicatives sous-jacentes.

Annonce

L’adjectif : approches sémantico-pragmatiques et discursives, Colloque international organisé par

  • Laboratoire de Recherche sur le Langage (EA 999) &  MSH Clermont –Ferrand &
  •  Université Blaise Pascal ‒ Clermont-Ferrand II

31 mai - 1er juin 2013 :  http://www.univ-bpclermont.fr/LABOS/lrl/spip.php?article329

Argumentaire

L’axe « Sémantique, Pragmatique et Discours » du Laboratoire de Recherche sur le Langage (LRL, EA 999) organisera les 31 mai et 1er juin 2013 un colloque international sur l’adjectif.

Au vu des recherches existantes sur les autres classes de morphèmes « lexicaux », on constate que le domaine de l’adjectif, est, avec celui de l’adverbe, le moins investi, même s’il existe d’importants travaux mettant en œuvre des perspectives diverses et que plusieurs colloques sur ce thème ont été organisés ces dernières années (ex. L’adjectif en français et à travers les langues, 2001, Caen ; Les Adjectifs, 2007, Lille ; Das Adjektiv oder: Was wird wo, wie und wozu "dazugeworfen" ? 2010, Metz ; Adjectives, 2012 Amsterdam).

Les organisateurs du colloque L’adjectif : approches sémantico-pragmatiques et discursives souhaitent compléter ces travaux en étudiant l’adjectif à travers ses relations avec d’autres unités dans le processus de construction du sens et en rapport avec les visées communicatives sous-jacentes.

Ainsi la problématique de la détermination du syntagme nominal pourra être abordée sur fond d’enjeux discursifs et pragmatiques et non pas à travers une grille catégorielle opposant radicalement déterminants et adjectifs. On pourra s’intéresser, entre autres, aux affinités entre certains déterminants et l’adjectif épithète ainsi qu’aux corrélations entre les déterminants et la position de l’adjectif épithète au sein de l’expression nominale.

De manière plus générale, la problématique de la catégorisation des adjectifs, par rapport à d’autres classes grammaticales, ainsi que celle de leur typologie peuvent être revues en confrontation avec les usages réels, dans toute leur diversité.

Les phénomènes de linéarisation, qui dépassent la stricte problématique syntagmatique de la place de l’épithète, en incluant la fonction attributive, le détachement et la coordination, pourront être envisagés selon des approches qui intègrent les types discursifs et les facteurs pragmatiques. Le phénomène de focalisation constitue l’une des entrées pertinentes pour ces approches.

Dans le cadre de la traduction, l’adjectif est l’objet de diverses transpositions dans le respect de l’unité de sens. Le traducteur a alors recours tant à la compensation qu’à l’entropie ou à la prise en compte de faux-amis morphosyntaxiques. Selon les langues, la place – comme l’ordre  – des adjectifs doit être soumise à la plus grande vigilance du traducteur conscient des dangers d’un calque qui nuirait à la visée communicative, y compris à la focalisation, du texte source.

La perception normative de l’emploi de l’adjectif, notamment à travers les prescriptions émises pour différentes pratiques d’écriture, actuelles et celles plus anciennes, peut également être explorée en intégrant des considérations pragmatiques et discursives liées aux enjeux communicatifs concrets, en dépassant donc les considérations stylistiques et normatives a priori.

L’orientation discursive et pragmatique peut intervenir aussi dans l’étude des adjectifs aux niveaux morphémique et submorphémique, au-delà d’une grille d’analyse sémantique, mais en rapport avec les notions de focalisation ou de linéarité. Ainsi, on pourra s’intéresser, par exemple, à la notion d’invariant morphémique ou submorphémique liée à l’énonciation, aux raisons du succès pragmatique d’un élément submorphémique plutôt que d’un autre, au rôle de l’interaction langagière dans la mise en œuvre syntaxique des morphèmes ou des éléments submorphémiques, etc.

Dans une perspective historiographique,  on pourra se pencher sur l’apparition et l’évolution de la prise en compte des phénomènes linéaires et pragmatiques dans l’analyse de l’adjectif. Les contributions pourraient porter sur les grammaticographies de différentes aires linguistiques et de différentes époques, pour retracer le cheminement de la pensée théorique linguistique face aux phénomènes nous intéressant ici.

Participation

  • Les études peuvent concerner le français comme d’autres langues, y compris dans des perspectives comparées et contrastives. 
  • Langues des communications : français et anglais.
  • Durée des communications : 20 minutes (+ 10 minutes de discussion).

 Les propositions de communication se composeront d’un résumé de 300 mots maximum et des références. Elles devront parvenir, sous forme anonyme (un fichier avec titre et résumé et un fichier avec titre, identité et affiliation) à

avant le 15 octobre 2012

Calendrier

  • Soumission des propositions : 15 octobre 2012
  • Notification d’acceptation aux auteurs : 15 janvier 2013
  • Date du colloque : 31 mai – 1er juin 2013
  • Date limite de remise des articles au comité scientifique de la publication : 31 septembre 2013

Frais d’inscription

  • Enseignants-chercheurs : 50 euros
  • Doctorants et étudiants : 20 euros

Comité scientifique

Serge Botet (Université Blaise Pascal / LRL), Didier Bottineau (Université Paris X / CNRS), Jan Goes (Université d’Artois), Michaël Grégoire (Université Blaise Pascal / LRL), Gerda Haßler (Potsdam University / Allemagne), Franck Lebas (Université Blaise Pascal / LRL), Henning Nølke (Aarhus University / Danemark), Ekaterina V. Rakhilina (Academy of Sciences / Russie), Philippe Rapatel (Université Blaise Pascal / LRL), Audrey Rudel (Université Blaise Pascal / LRL), Richard Ryan (Université Blaise Pascal / LRL), Friederike Spitzl-Dupic (Université Blaise Pascal / LRL)

Comité d’organisation

Wendy Schottman, Audrey Rudel, Nadia Kriajeva, Friederike Spitzl-Dupic, Franck Lebas, Lidia Lebas-Fraczak

Catégories

Lieux

  • MSH - 4 rue Ledru
    Clermont-Ferrand, France (63)

Dates

  • lundi 15 octobre 2012

Mots-clés

  • adjectif, sémantique, pragmatique, discours

Contacts

  • Friederike Spitzl-Dupic
    courriel : Friederike [dot] SPITZL-DUPIC [at] univ-bpclermont [dot] fr
  • Philippe Rapatel
    courriel : Philippe [dot] RAPATEL [at] univ-bpclermont [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Friederike Spitzl-Dupic
    courriel : Friederike [dot] SPITZL-DUPIC [at] univ-bpclermont [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’adjectif : approches sémantico-pragmatiques et discursives », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 28 septembre 2012, http://calenda.org/220840