AccueilLes monnaies sociales, locales ou complémentaires dans la région Rhône-Alpes

Les monnaies sociales, locales ou complémentaires dans la région Rhône-Alpes

Social, local, or complementary currencies in the Rhône-Alpes region

Partenariats socio-économiques et ambitions des projets

Socio-economical partnerships and project ambitions

*  *  *

Publié le lundi 08 octobre 2012

Résumé

Cette journée vise à réunir acteurs (personnes impliquées dans le fonctionnement d’une monnaie sociale, locale ou complémentaire ; porteurs de projets ; élus locaux aux niveaux des communes, communautés de communes ou région…) et chercheurs, autour des enjeux et des difficultés des dispositifs en fonctionnement ou en projet. Il s’agit de réfléchir ensemble aux besoins exprimés par les acteurs locaux, ainsi qu’à structurer et à mettre en réseau les acteurs régionaux en favorisant leur implication et coopération. On peut viser la coproduction d’outils et de réflexes de travail conjoints afin tout à la fois de nourrir les travaux de chaque groupe et de diffuser l’information sur des pratiques qui pourraient être source d’inspiration de certains porteurs de projet.

Annonce

Présentation

Cette journée vise à réunir acteurs (personnes impliquées dans le fonctionnement d’une monnaie sociale, locale ou complémentaire ; porteurs de projets ; élus locaux aux niveaux des communes, communautés de communes ou région…) et chercheurs, autour des enjeux et des difficultés des dispositifs en fonctionnement ou en projet.

Il s’agit de réfléchir ensemble aux besoins exprimés par les acteurs locaux, ainsi qu’à structurer et à mettre en réseau les acteurs régionaux en favorisant leur implication et coopération. On peut viser la coproduction d’outils et de réflexes de travail conjoints afin tout à la fois de nourrir les travaux de chaque groupe et de diffuser l’information sur des pratiques qui pourraient être source d’inspiration de certains porteurs de projet.

On propose ici de réfléchir sur les deux thématiques suivantes :

  • Le rôle des partenaires socio-économiques et la manière de les impliquer dans un cadre qui oriente leur action (chartes et critères de sélection des acteurs, types de partenariats, etc.)
  • Les ambitions des projets : taille pertinente des dispositifs, dissémination proche ou lointaine, et articulation avec d’autres dispositifs

Problématique

Le rôle des partenaires socio-économiques et la manière de les impliquer dans un cadre qui oriente leur action

La diversité des dispositifs monétaires citoyens existant aujourd'hui se traduit par une grande variété du rapport aux acteurs socio-économiques : soutien matériel, soutien financier, intégration comme acteurs de la circulation monétaire elle-même, etc. Dans ce dernier cas, l’impact symbolique et l’objectif d’éducation populaire se doublent d’un impact économique local potentiel. Celui-ci est d’autant plus important que sont intégrés des commerces, des producteurs, des associations et des collectivités locales.

L’objectif de cet axe de travail est donc de réfléchir à la manière dont le rapport aux activités économiques est envisagé. En première analyse, l’impact économique est d’autant plus élevé que la monnaie est employée par un grand nombre de particuliers et de prestataires. La manière dont les personnes chargées du développement de ces projets parviennent à attirer particuliers et prestataires est donc déterminante.

Certains systèmes mettent en œuvre un principe de filtrage des prestataires qui doit permettre d’étendre le réseau des utilisateurs à la condition du respect du projet éthique.

Cette première demi-journée vise ainsi à identifier les objectifs du filtrage, ses modalités a priori lorsqu’il y en a un, la manière dont il est appliqué ainsi que ses conséquences pratiques.

Plus précisément, il s’agira de s’interroger sur :

  • Le rôle de la proximité (géographique, de valeurs…) dans le déploiement des projets monétaires locaux, et les effets de complémentarité ou de substitution entre proximité et engagements formels ;
  • La mise en œuvre du projet éthique : par quels outils et documents présentant et diffusant les valeurs recherchées ? ;
  • Les modalités de sélection concrètes et d’opérationnalisation du projet éthique (présence ou non de critères, signature d’une charte) ;
  • Les modalités de prise de décision, de contrôle et de suivi de l’évaluation : place et rôle de l’autoévaluation, de la rencontre, d’un comité agrément (composition formelle et en pratique ; conflits).

Ambitions des projets : taille pertinente des dispositifs, dissémination proche ou lointaine, et articulation avec d’autres dispositifs

La deuxième partie de la journée sera consacrée aux questions de taille, de dissémination et d’articulation des dispositifs monétaires citoyens.

Une première entrée en lien direct avec la problématique précédente est liée à la tension entre, d’un côté, la tentation voire la nécessité d’étendre vite et fortement le réseau des utilisateurs et, de l’autre, le système de valeurs qui est au cœur du projet (ou qui est « l’âme » de ces monnaies, pour reprendre la manière dont se présente la mesure à Romans-sur-Isère) : s’ouvrir tous azimuts est d’autant moins compatible avec le maintien du projet éthique que celui-ci est précis et s’éloigne du système de valeurs dominant dans l’économie marchande.

Ainsi une première question consiste à se demander si la mise en œuvre de critères de sélection constitue une barrière à l’extension de la monnaie et, en conséquence, dans quelle mesure elle peut être compatible avec la nécessité d’atteindre une taille suffisante pour justifier son existence aux yeux des créateurs, des utilisateurs et des soutiens éventuels.

Cependant, d’autres questions apparaissent, notamment :

  • La notion de taille pertinente des dispositifs dépend de leur objectif : quelle taille minimale, raisonnable ou maximale peut-on envisager pour les différents cas (accorderie, SEL, monnaie locale complémentaire…) ? Cela dépend-il du contexte territorial (avec une opposition entre espace urbain et espace rural par exemple) ? des fonds engagés ? de la technicité du dispositif ? etc.
  • En conséquence se pose la question de l’essaimage : quel doit être ou quel peut être l’objectif de dissémination d’un dispositif monétaire local ? quelle articulation entre grossir et essaimer ?
  • Enfin, comment peuvent s’articuler et parfois cohabiter différents dispositifs sur un territoire ? peut-on imaginer des passerelles via des formes de convertibilité d’une monnaie en une autre ? etc.

Programme

09h30-09h45 Accueil                

09h45-10h Introduction de la journée : présentation, principes et organisation     

  • Jérôme Blanc (maître de conférences HDR, Université Lumière Lyon 2, laboratoire Triangle)
  • Marie Fare (docteure, laboratoire Triangle)

10h-12h Rôle des partenaires socio-économiques (chartes et critères de sélection des acteurs,  partenariats, etc.)               

  • 1 acteur et Emilie Lanciano (maître de conférence, Université Jean Monnet de Saint-Etienne, laboratoire COACTIS)

12h-13h Repas          

13h-15h Ambitions des projets (taille pertinente, dissémination, articulations) 

  • 1 acteur et Jacques Poisat (maître de conférences, Université Jean Monnet de Saint-Etienne, IUT Roanne)

15h-16h  Synthèse des rapporteurs et perspectives

Vers de prochaines rencontres en 2013 Rapporteurs des ateliers

Propositions de thèmes et discussions

Informations complémentaires

Lieu

Institut des sciences de l’homme, 14 avenue Berthelot, 69007 Lyon (tramway T2 arrêt Espace Berthelot), en salle Elise Rivet.

Organisateurs

Laboratoire Triangle (UMR 5206) : Jérôme Blanc (maître de conférences HDR, Université Lumière Lyon 2) et Marie Fare (docteure, université Lumière Lyon2)

Contexte

Programme ARC8 « Economie Sociale et Solidaire, échange et monnaie »

 

Catégories

Lieux

  • Institut des Sciences de l'Homme (ISH) - Salle Elise Rivet - 14 avenue Berthelot
    Lyon, France (69007)

Dates

  • jeudi 08 novembre 2012

Mots-clés

  • monnaie sociale, monnaie locale, monnaie complémentaire

Contacts

  • Marie Fare
    courriel : Marie [dot] Fare [at] univ-lyon2 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Michaela Blondeau
    courriel : Michaela [dot] Blondeau [at] ish-lyon [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les monnaies sociales, locales ou complémentaires dans la région Rhône-Alpes », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 08 octobre 2012, http://calenda.org/221219