AccueilArchitectures des universités parisiennes et franciliennes, 1945-2000

Architectures des universités parisiennes et franciliennes, 1945-2000

The architecture of Parisian and Paris regional universities, 1945-2000

*  *  *

Publié le jeudi 04 octobre 2012

Résumé

L’Université de Paris s’est dotée, durant la seconde moitié du XXe siècle, de multiples implantations principalement sur le territoire régional. Avec l’application de la loi Faure, elle disparaît au profit de treize universités (1970-1971), puis de dix-sept (1991). Cette évolution intervient à un moment-clé de l’histoire de l’architecture en général, et de l’histoire de l’architecture universitaire en particulier. La journée d’étude propose de s’interroger sur ceux qui fabriquent l’Université (maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage), sur les édifices et les complexes universitaires (« campus ») er sur les composantes et les articulations de l’espace universitaire.

Annonce

Journée d’étude organisée par le service des archives de la Chancellerie des universités de Paris (Stéphanie Méchine), l’équipe d’accueil Histoire culturelle et sociale de l’art (HICSA) de l’Université Panthéon-Sorbonne Paris-I (Eléonore Marantz) et l’Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis (Fanny Lambert)

Vendredi 19 octobre 2012 de 9h00 à 17 h 45, Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis, amphithéâtre B106 et bibliothèque universitaire

Argumentaire

Á Paris et en Île-de-France, l’enseignement supérieur a connu de profondes mutations depuis la fin dela SecondeGuerremondiale : un accroissement important des effectifs étudiants ; des évolutions profondes en termes d’offres de formation et de programmes de recherche ; des ruptures institutionnelles. Ces changements se sont accompagnés d’une transformation sans précédent de la géographie et du visage des établissements d’enseignement supérieur. En effet, tout en conservant un cadre institutionnel pérenne jusqu’en 1968-1970, l’Université de Paris s’est progressivement dotée des multiples implantations principalement sur le territoire régional. Avec l’application de la loi Faure, l’Université de Paris a disparu au profit de treize universités en 1970-1971, puis dix-sept à compter de 1991.

Si tel est le cadre humain, spatial et institutionnel dans lequel s’inscrit l’histoire des universités franciliennes depuis bientôt un demi-siècle, cette évolution intervient en outre à un moment-clé de l’histoire de l’architecture en général, et de l’histoire de l’architecture universitaire en particulier.

La journée d’étude propose d’interroger cette dernière dimension en évoquant :

  • ceux qui fabriquent l’Université, qu’il s’agisse des maîtres d’œuvre des maîtres d’ouvrage, des collectivités territoriales ou des services ministériels impliqués dans le champ de la construction universitaire ;
  • les édifices et les complexes universitaires (« campus »), tant dans leur dimension architecturale que technique ;
  • les composantes (bâtiments d’enseignement, bibliothèques, logements étudiants, équipements collectifs, œuvres d’art, etc.) et les articulations de l’espace universitaire.

Programme

9 h 00 Accueil

9 h 30 Ouverture

Session introductive :

Présidente de séance : Eléonore MARANTZ, maître de conférences en histoire de l’architecture contemporaine à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

9h45  Introduction générale

  • Myriam BARON, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Diderot (Paris-VII)
  • Gérard MONNIER, professeur émérite en histoire de l’architecture à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

10h 20 Sources d’archives pour une histoire des architectures universitaires

  • Stéphanie MÉCHINE, responsable du service des archives de la chancellerie des universités de Paris
  • David PEYCERÉ, conservateur en chef du patrimoine, responsable du Centre d’archives d’architecture du XXe siècle, Cité de l’architecture et du patrimoine

Première session : le défi du renouvellement des architectures universitaires à Paris

Président de session : Jean-Baptiste MINNAERT, professeur d’histoire de l’art contemporain (architecture et urbanisme) à l’université François-Rabelais (Tours)

10h50 Une réponse originale au défi de la massification de l’université : la faculté de Jussieu et la bibliothèque universitaire de Nanterre conçues par Edouard Albert

  • Sébastien CHERRUET, doctorant en histoire de l’architecture à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

11h10 Les enjeux architecturaux de la démocratisation de l’université : le Centre multidisci-plinaire Tolbiac entre recherche sculpturale et dimension méga-structurelle

  • Sibylle LE VOT, doctorante en histoire de l’architecture à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

Discussion et pause

12h00 La Maison des sciences de l’homme (1955-1970) : une œuvre architecturale au service d’un projet atypique

  • Brigitte MAZON, responsable du service des archives de l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Justine DEMUTH, architecte diplômée d’Etat à  l’école nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Versailles

12h20 La maison de l’Iran (1959-1969) : un bâtiment signal au cœur de la cité internationale universitaire de Paris

  • Audrey JEANROY, doctorante en histoire de l’architecture à l’université François-Rabelais (Tours) attachée temporaire d’enseignement et de recherche en histoire du design à l’université Marc-Bloch (Strasbourg-II)

Discussion et déjeuner

Deuxième session : l’Ile-de-France, un laboratoire d’expériences ?

Président de session : Christine MENGIN, maître de conférences en histoire de l’architecture contemporaine à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

14h15 Remarques sur les plans masses des campus français des années 1960

  • Jean-Paul MIDANT, maître-assistant et chercheur en histoire et cultures architecturales à l’institut parisien de recherche en architecture, urbanistique, société (IPRAUS) de l’école nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Paris-Belleville

14h40 La nouvelle faculté des sciences à Orsay (1954-1965) au sein de la radiale universitaire sud verte : leçon de science dans un parc

  • Ana Bela DE ARAUJO, architecte, membre du laboratoire d’architecture, conception, territoire, histoire (LACTH) de l’école nationale supérieure d’architecture et paysage de Lille (ENSAPL), doctorante en histoire de l’architecture moderne et contemporaine à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I)

15h00 Le Centre scientifique et polytechnique de Villetaneuse (1974-1975) : étape du campus de Paris-Nord et jalon de l'architecture universitaire d'Adrien Fainsilber

  • Loïc VADELORGE, professeur d'histoire contemporaine, Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP EA 3350

Discussion et pause

15h45 Cadre institutionnel et architecture de qualité : l'exemple du campus de l’université Vincennes-Saint-Denis (Paris-VIII)

  • Alain SINOU, architecte, professeur d’urbanisme, chargé de mission patrimoine et constructions à Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis

16h05 Le livre et le monde : les bibliothèques de Pierre Riboulet

  • Catherine BLAIN, architecte, ingénieure de recherche (IGR), chercheure au laboratoire de recherche de l’école nationale supérieure d’architecture de Versailles (LéaV)

16h30 Conclusion générale, Christian HOTTIN, conservateur du patrimoine à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication

17h00 Visite libre de la bibliothèque de l’université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis

17h45 Cocktail

Lieux

  • amphithéâtre B106 et bibliothèque universitaire - 2 rue de la Liberté
    Saint-Denis, France (93)

Dates

  • vendredi 19 octobre 2012

Mots-clés

  • Université, architecture, Paris, Île-de-France,

Contacts

  • stéphanie méchine
    courriel : stephanie [dot] mechine [at] ac-paris [dot] fr
  • Eléonore Marantz
    courriel : eleonore [dot] marantz-jaen [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • stéphanie méchine
    courriel : stephanie [dot] mechine [at] ac-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Architectures des universités parisiennes et franciliennes, 1945-2000 », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 04 octobre 2012, http://calenda.org/221862