AccueilE-réputation et traces numériques : dimensions instrumentales et enjeux de société

E-réputation et traces numériques : dimensions instrumentales et enjeux de société

E-reputation and digital traces: instrumental dimensions and societies issues

*  *  *

Publié le jeudi 21 février 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Cet événement réunira une communauté d'experts : juristes, économistes, sociologues, chercheurs en sciences de l'information et de la Communication, gestionnaires, informaticiens issus du monde de la recherche universitaire ainsi que des praticiens et des spécialistes de l’internet du secteur public, privé, français et étrangers. Ce colloque se nourrira en particulier de la rencontre entre le monde de la recherche scientifique et les experts praticiens. L’animation de tables rondes avec des professionnels et des chercheurs ainsi que l’organisation d’une soirée numérique visera à créer des échanges informels riches et fructueux entre le milieu de la recherche et les professionnels d’Internet. Il est à noter que c’est la première fois en France qu’une manifestation scientifique pluridisciplinaire interroge le phénomène émergent de l’e-réputation.

Annonce

Argumentaire

L'équipe Médias, Culture et Communication du laboratoire interdisciplinaire IDETCOM, de l'Université Toulouse 1 Capitole organise les 21 et 22 mars 2013 le colloque international « E-réputation et traces numériques : Dimensions instrumentales et enjeux de société ».

Le développement des « réseaux socionumériques » (Stenger et Coutant-2011-) est exponentiel. Faut-il rappeler à titre d’exemple que Facebook totalise en 2011 plus de 750 millions d’utilisateurs dans le monde, soit près d’un internaute sur deux. Les réseaux socionumériques sont des espaces où souvent une forme de proximité s’opère alors même que la conversation est ouverte au public. Il y a une forme  narcissique de visibilité en « clair-obscur » (Cardon 2010). De plus, étant donné que la mémoire du web est sans limites, il y a une dynamique systémique entre flux et stock d’informations (Merzeau 2009) qui contribue à structurer une « e-réputation ». Ce terme valise  est souvent employé dans une approche instrumentale pour servir  (ou desservir) une personne, une marque, un produit, une organisation. Ne voit-on pas émerger un secteur professionnel lié à l’instrumentalisation de l’e-réputation avec des emplois de community manager, des agences d’e-réputation, des contrats d’assurance pour se prémunir d’une réputation négative en ligne…

L’e-réputation est un enjeu économique réel, mais aussi un enjeu de société majeur pour le XXIème siècle (Galinon-Mélénec 2011). Le développement des tablettes numériques et autres smartphones contribue à interagir avec l’environnement spatial pour proposer des services « sur-mesure », grâce à la géolocalisation. Les traces numériques sont amenées à croître de façon exponentielle. Ces dernières relèvent (ou pas) de  l’ordre des données personnelles selon les législations domestiques en vigueur. Cette dimension intrusive de l’univers numérique et plus particulièrement des réseaux socionumériques nous oblige à nous interroger sur la notion de transparence, expression souvent utilisée  par les médias et l’opinion dominante.

Le droit à l’oubli numérique est un concept fondé par les politiques (Cf. les récents travaux de la commission européenne sur le sujet – Viviane Reding 2012) et qui est étroitement lié voire même constitutif du concept émergent d’e-réputation.

Ce colloque se propose d’explorer l’e-réputation de façon transversale et interdisciplinaire, dans la continuité du caractère propre de l’IDETCOM qui regroupe des juristes, des gestionnaires et des chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC).

Des travaux en Sciences de l’Information et de la Communication, Droit, Economie, Gestion, Sociologie, Anthropologie et Informatique sont les bienvenus.

Les communications seront publiées sous forme d’ouvrage collectif.

Le caractère pluridisciplinaire et international de cette manifestation permettra d'aborder l'e-réputation selon 4 axes :

  • Axe 1 : « E-réputation » : Origine, usages et déconstruction de cette notion émergente

L’expression e-réputation régulièrement utilisée, y compris dans cet appel à communication mérite d’être interrogée. Quelles sont ses origines ? Y-a-t-il des mythes, des utopies, voire  des idéologies sous-jacentes dans l’utilisation de cette expression ? Quels sont les usages de cette notion  de plus en plus utilisée par les médias et autres professionnels ?

  • Axe 2 : Traces numériques et traçabilité

L’utilisation  d’Internet et la croissance des usages de dispositifs nomades web génèrent des traces numériques toujours plus nombreuses.

Si l’on se place sur un temps long, la notion de trace est associée étroitement aux relations sociales qui se sont développées et qui ont évolué au cours de l’évolution de l’Humanité. A travers un tel prisme, quelle est la nature des traces numériques ? S’inscrivent-elles dans une continuité ou une rupture par rapport aux traces « antérieures » ? Dans quelle mesure ces traces d’un nouveau genre affectent-elles la traçabilité des activités humaines ?

  •  Axe 3 : « E-réputation » : Droit à l’oubli numérique, données personnelles et espace public

Le droit à l’oubli numérique, ce sous-ensemble du droit à la vie privée, est une notion convoquée politiquement  il y a peu de temps. Quelle est la réalité de ce droit sur un plan domestique, européen et international ? Quelle est la réalité de la qualification des données personnelles au regard de ce droit ? Est-ce une réalité juridique, une construction communicationnelle ? Quels sont les modes d’application des dispositions du droit à l’oubli numérique dans l’espace public ?

  •  Axe 4 : Les dimensions instrumentales de la « e-réputation »

Les marketeurs, les professionnels des ressources humaines, les communicants analysent, construisent, gèrent la e-réputation d’une marque, d’un produit, d’un service, d’un individu. Dans la même perspective, une collectivité territoriale, une institution (musée, université, école, association…) gère ou subit sa e-réputation. Cet axe cherchera à mettre en valeur des travaux empiriques avec des corpus originaux autour du thème de l’e-réputation, appréhendée comme un dispositif instrumental.

Renseignements et inscriptions

Virginie Fernandez

E-mail : contact@e-reputation-lecolloque.org

Tél. : 06 09 70 77 33

Programme

Jeudi 21 mars

UT1 Capitole - Manufacture des Tabacs - 21, allées de Brienne

8h30 : Accueil des participants (Salle ME001)

9h00 : Allocution d’ouverture et discours de bienvenue (Amphi Colloque)

  • M. Martin Malvy, Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées
  • M.Olivier Dugrip, Recteur de l’Académie de Toulouse
  • M. Bruno Sire, Président de l’Université Toulouse 1 Capitole
  • M. Hugues Kenfack, Doyen de la Faculté de Droit
  • M. Francis Bestion, Doyen de la Faculté d’Administration et de Communication
  • M. Serge Regourd, Directeur de l’IDETCOM, Toulouse 1 Capitole
  • M. Christophe Alcantara, Responsable du colloque, IDETCOM, Toulouse 1 Capitole

9h45 : Session plénière

Modérateur : Martine Regourd, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, IDETCOM, Toulouse 1 Capitole

  • Louise Merzeau, Maître de conférences- HDR en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Paris Ouest Nanterre La Défense : « E-réputation : les impensés d'une culture numérique en voie d'apparition »
  • Pierre Trudel, Professeur, Centre de recherche en droit public, Université de Montréal, Québec, Canada : « E-réputation et oubli : les hiérarchies des droits fondamentaux en Europe et aux États-Unis »
  • Dominique Baudis, Président de l'institution « Défenseur des droits » : « Présentation du rapport consacré en 2012 aux droits de l’enfant : « Grandir dans le monde numérique »
  • Sophie Vulliet-Tavernier, Directeur des études, de l’innovation et de la prospective à la CNIL : « La CNIL et le droit à l’oubli »
  • Claude Mussou, Responsable du dépôt légal du Web à la direction des Collections de l’Ina : « L’archivage et la mémoire du web »

12h30 : Déjeuner (Salle ME001)

14h-17h : Ateliers en parallèle

14h-15h30 :

Atelier 1 : « E-réputation : Origine, usages et déconstruction de cette notion émergente »

Modérateur : André Vitalis, Professeur Emérite en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Bordeaux 3

  • Camille Alloing, Université de Poitiers : « E-réputation : Une notion dépendante des industries qui la produise ? Vers une déconstruction »
  • Etienne Candel, Université Paris Sorbonne-Paris 4 et Gustavo Gomez-Mejia, IUT de Tours (François Rabelais) : « Les processus de « l'e-réputation » : procédures de l'image et pouvoirs documentaires »
  • Gérald Lachaud, Université de Lyon 3 : « Quand la RSE ne rencontre pas toujours les RSE - Pour une déconstruction d’un concept-écran »

14h-15h30 :

Atelier 2 : « Traces numériques et traçabilité »

Modérateur : Béatrice Galinon-Mélénec, Professeur des universités en Sciences de l'Information et de la Communication, ULH, Le Havre, Normandie Université

  • Cléo Collomb, Université Libre de Bruxelles, Belgique, Université de Technologie de Compiègne : « Et s’il n’y avait pas de traces numériques ? »
  • Audrey Laplante, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada : « Exposer ses goûts musicaux sur Facebook : quelles conséquences sur l’e-réputation des adolescents? »
  • Isabelle Tricot-Chamard et Franck Cormerais, BEM et Université de Bordeaux 3 : « La dualité de la revendication d'un droit à l'oubli. Entre protection passive et protection active de la personne »

14h-15h30 :

Atelier 3 : « Les dimensions instrumentales de l’e-réputation »

Modérateur : Alexandre Coutant, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la communication, Université de Franche-Comté

  • Olivier Koch, Université Panthéon Sorbonne Paris 2 : « L’e-réputation comme objet marketing »
  • Jean-Claude Domenget, Université de Franche-Comté : « Construire son e-réputation sur Twitter : les pratiques instrumentalisées de pros du Web »
  • Carlos Victor Costa et José Luis Piñuel Raigada, Université Complutense, Madrid, Espagne : « L'activisme « on line » et les crises nouvelles subies par la « e-réputation »

15h30-15h40 : Pause (Salle ME001)

15h40-17h :

Atelier 1  (suite) : « E-réputation : Origine, usages et déconstruction de cette notion émergente »

Modérateur : André Vitalis, Professeur Emérite en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Bordeaux 3

  • Julien Pierre, Université Stendhal - Grenoble 3 : « Réputation, industrialisation et modèle socio-économique du salon »
  • Bérengère Stassin et Stéphane Chaudiron, Université Lille 3 : « Vers une définition de l’e-réputation en termes info-communicationnels »
  • Marianne Cornet, Doctorante en Sciences de l'Information et de la Communication, MICA-GRESIC, Université de Bordeaux 3 : « La gestion des contenus, instrument de l’e-réputation sur l’internet participatif ? La double identité de la toile : Agoravox et Cybion »

15h40-17h00 :

Atelier 4 : « E-réputation : Droit à l’oubli numérique, données personnelles et espace public »

Modérateur : Frédérique Rueda, Professeur des universités en Droit public, IDETCOM, Toulouse 1 Capitole

  • Irène Maria Portela, Institut polytechnique du Câvado et du Ave, Portugal : « La proposition de la Directive européenne sur la protection des données personnelles révisée »
  • Philippe Mouron, Université d’Aix-Marseille : « L’e-réputation, élément du droit à l’identité des personnes »
  • Yasutaka Machimura, Université d'Hokkaido, Japon : «E-Réputation et le droit à l'oubli au Japon »

15h40-17h00 :

Atelier 5 : « Les dimensions instrumentales de l’e-réputation »

Modérateur : Thomas Stenger, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université de Poitiers

  • Francine Charest, Université Laval, Québec, Canada : « La e-réputation : enjeux professionnels »
  • Valérie Larroche, Université de Lyon 3 : « Les médiateurs de confiance comme gage de crédibilité des candidats : le cas des réseaux professionnels numériques »
  • Anca Boboc et Jérémie Rosanvallon, Orange Labs : « Comment les salariés gèrent-ils leur « e-réputation » sur un réseau social numérique entreprise ? »
  • Elsa Gimenez, Doctorante, Université Toulouse II Le Mirail (rattachée au laboratoire LISST-CERS : « Les indicateurs de la e-réputation des "actumédiaires»

17h15-18h45 : Table Ronde (Amphi MB3)

Animée par Alexandre Coutant, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la communication, Université de Franche-Comté

Intervenants :

  • Martin Genot, Président du Comité éthique de Reputation VIP
  • Claude Roëls, Professeur de philosophie Institut catholique de Paris
  • Bertrand Girin, Président de Reputation VIP
  • Jean-François Audiguier, Vice-Président du Club de la Communication
  • Franck Menigou, Responsable des Médias Digitaux Ville de Toulouse et Toulouse Métropole

19h00 : Soirée thématique « Le Printemps de l’E-réputation »

Cette soirée conviviale qui se déroulera à l'espace EDF Bazacle sera un moment festif qui réunira de façon informelle les participants au colloque, des acteurs de collectivités territoriales, et des professionnels du web dans le but de nouer des liens de façon directe et de prolonger les débats de la journée dans une atmosphère musicale en goûtant des produits du terroir.

Vendredi 22 mars

UT1 Capitole - 2 Rue du Doyen-Gabriel-Marty

8h30 : Accueil (Salle Maurice Hauriou)

9h00 : Ateliers en parallèle

9h00-10h30 :

Atelier 6 : « Traces numériques et traçabilité »

Modérateur : Isabelle Vidalenc, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole

  • Francis Jauréguiberry, Université de Pau : « La maîtrise très incertaine des fonctions de géolocalisation sur smartphone »
  • Robert Dupuis et Al. Université du Québec à Montréal, Québec, Canada : « Reconnaissance des contributions aux wikis scientifiques »
  • Baptiste Kotras, Université Paris-Est Marne La Vallée : « Une théorie relationnelle de l’opinion. Enjeux et méthodologies de la mesure de l’influence sur le web »

9h-10h30 :

Atelier 7 : « Les dimensions instrumentales de l’e-réputation »

Modérateur : Serge Agostinelli, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université d'Aix-Marseille

  • Catherine Vénica, Université Paris 8, MSH Paris Nord : « E-réputation des marques et reconfigurations socio-économiques des industries du web collaboratif »
  • Constance Georgy, ENS Cachan : « E-réputation et marché du travail. Le processus de recrutement et les « nouvelles conventions de visibilité »
  • Nikos Smyrnaios, Université Toulouse III - Paul Sabatier : « L’usage de Twitter par les journalistes français »

10h30-10h40 : Pause (Salle Maurice Hauriou)

10h40-12h00 :

Atelier 8 : « E-réputation : Droit à l’oubli numérique, données personnelles et espace public »

Modérateur : Pierre Trudel, Professeur, Centre de recherche en droit public, Université de Montréal, Québec, Canada

  • Christina Koumpli, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Goethe-Universität Frankfurt, Allemagne : "Le droit à l'oubli : Un droit nouveau ? Fondements et Perspectives suite au Projet de Règlement relatif à la protection des données personnelles "
  • Matthieu Rastoll, Université d’Aix-Marseille : « Enjeux juridiques de la réputation numérique »
  • Edouard Cruysmans, Université Saint-Louis, Bruxelles, Université catholique de Louvain, Belgique, et Céline Romainville, Université catholique de Louvain, Belgique : « Les diverses dimensions du "droit à l'oubli" dans la sphère numérique. Un processus de positivation rentrant en conflit avec la liberté d'expression ? »

10h40-12h00 :

Atelier 9 : « Les dimensions instrumentales de l’e-réputation »

Modérateur : Geneviève Vidal, Maître de conférences HDR en Sciences de l'Information et de la Communication, LabSic-Université Paris 13

  • Xavier Manga, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada : « Quand l’e-réputation des blogueuses de mode passe par le canal du buzz. Formation des opinions et instrumentalisation »
  • Marie-France Chambat-Houillon et Laurence Corroy, Université Sorbonne nouvelle Paris 3 : « De l'e-portfolio à la e-réputation, du bon usage des reconfigurations médiatiques de l'apprenant »
  • Martine Vila-Raimondi, Gérald Lachaud et Stéphane Degroisse, Université Lyon 3 : « Quand la « e-réputation » entre au musée… Un compromis justifiable ? »

12h15-13h15 :  Synthèse des débats et clôture du colloque (Amphi Raynaud)

Synthèse réalisée par :

  • Christophe Alcantara, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Toulouse, responsable du colloque,  IDETCOM, Toulouse 1 Capitole
  • Laurence Leveneur, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Toulouse,  IDETCOM, Toulouse 1 Capitole

13h15 : Déjeuner (Salle Maurice Hauriou)

Comité scientifique

  • Serge Proulx, Professeur en communication, Université du Québec à Montréal (UQAM)
  • Béatrice Galinon-Melenec, Professeur en Sciences de l'Information et de la communication, Université du Havre
  • Serge Agostinelli, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université d'Aix-Marseille
  • André Vitalis, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Bordeaux
  • Geneviève Vidal, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Paris XIII
  • Alexandre Coutant, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Franche-Comté
  • Thomas Stenger, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université de Poitiers
  • Louise Merzeau, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Paris-Nanterre
  • Pierre Trudel, Professeur de droit public, Université de Montréal
  • Jacques Larrieu, Professeur de droit privé, Université de Toulouse
  • Lucien Rapp, Professeur de droit public, Université de Toulouse
  • Frédéric Amblard, Maître de conférences en informatique, Université de Toulouse
  • Martine Regourd, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Toulouse
  • Christophe Alcantara, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Toulouse
  • Laurence Leveneur, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Toulouse

Comité d’organisation

  • Christophe Alcantara, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole
  • Sylvie Laval, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole
  • Laurence Leveneur, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole
  • Martine Regourd, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole
  • Isabelle Vidalenc, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse 1 Capitole
  • Nicolas Tilli, Docteur en droit public, Université Toulouse 1 Capitole
  • Louis Philippe Gratton, Doctorant, Université Toulouse 1 Capitole
  • Rodolfo Garafa, Maître de conférences en langues et littératures romanes, Université Toulouse 1 Capitole

Lieux

  • Université de Toulouse 1 Capitole - 21 allées de Brienne | 2 rue du Doyen Gabriel Marty
    Toulouse, France (31)

Dates

  • jeudi 21 mars 2013
  • vendredi 22 mars 2013

Mots-clés

  • e-réputation, droit à l'oubli, identité numérique, internet, droit à la vie privée

Contacts

  • Virginie Fernandez
    courriel : contact [at] e-reputation-lecolloque [dot] org

Source de l'information

  • Virginie Fernandez
    courriel : contact [at] e-reputation-lecolloque [dot] org

Pour citer cette annonce

« E-réputation et traces numériques : dimensions instrumentales et enjeux de société », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 21 février 2013, http://calenda.org/221884