AccueilLa fabrique politique de l'exclusion

La fabrique politique de l'exclusion

The political manufacture of exclusion

Regards croisés sur la condition d’étranger

Crossed perspectives on the condition of foreigness

*  *  *

Publié le vendredi 05 octobre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Le Centre Norbert Elias (UMR 8562) organise, en partenariat avec l’EHESS, la seconde édition de sa journée d’études annuelle. Les différentes interventions se pencheront sur la complexité des enjeux, des collectifs et des pratiques qui déterminent la mise en place de politiques visant à exclure des populations construites comme étrangères. De la construction des catégories de l’action politique à la mise en place de mesures coercitives, les figures de l’étranger permettent de questionner plus largement les limites de la citoyenneté, ainsi que l’exercice et la légitimité de la souveraineté de l’État sur son territoire. Ouverte au public, cette rencontre scientifique propose d’aborder ces questions à travers une approche interdisciplinaire mêlant anthropologie, histoire et sciences politiques.

Annonce

Présentation

La construction de la catégorie d’étranger relève d’une opération de différentiation, au sein d’un même territoire, entre citoyens de plein droit et individus aux droits limités, voire inexistants. Si les formes d’exclusion qui en découlent, fondées sur la remise en cause de l’appartenance de certains groupes à la communauté – notamment nationale – sont actées par l’autorité administrative, elles n’en sont pas moins le produit d’un processus de fabrique politique impliquant de nombreux acteurs, moyens et enjeux. En effet, cet ensemble d’actions visant à exclure un groupe d’individus de l’espace social, physique et juridique d’une entité politique légitime est trop souvent analysé comme émanant exclusivement des centres de pouvoir, perçus à leur tour comme des ensembles homogènes et pleinement cohérents. Nous proposons, lors de cette journée d’étude, de dépasser cette idée d’un monopole étatique de la définition de la non-citoyenneté et d’appréhender ainsi la diversité et la complexité des logiques qui participent à la fabrique politique de l’exclusion. Questionner l’exclusion de catégories de population et ses critères, c’est alors se pencher sur les limites de la citoyenneté, au sens d’un construit social et politique, ainsi que sur l’exercice et la légitimité de la souveraineté de l’Etat sur son territoire.

Au-delà des statuts délivrés par les autorités administratives en charge de la gestion du légal et de l’illégal, une analyse des politiques d’exclusion se doit également d’envisager leur dimension pleinement négociée. Il s’agit alors de ne pas limiter la définition des acteurs politiques aux seuls professionnels agissant autour des pôles décisionnels mais également de prendre en compte l’action de groupes extérieurs (lobbys, exclus, ONG, etc.). Ainsi, projets, textes de lois, procédures administratives et dispositifs élaborés par les pouvoirs centraux et locaux sont autant d’indicateurs des tensions relatives à l’élaboration des politiques publiques et des enjeux qu’elles induisent. Les pratiques et les discours d’exclusion des représentants de l’Etat et autres acteurs paraétatiques constituent également un rouage essentiel de cette construction politique.

Cette journée d’études interdisciplinaire souhaite articuler enquêtes archivistiques et ethnographiques afin de voir émerger une communauté d’objets et d’approches. Les archives ouvrent des portes souvent fermées aux spécialistes de l'hyper-contemporain quand, dans le même temps, le travail qualitatif de l'anthropologue offre une richesse descriptive rarement approchable par les textes. Persuadés de la vertu attachée au fait de « comparer l'incomparable », nous parions sur l'enrichissement qu’offre une perspective diachronique, fondée sur des recherches empiriques et libérée des limites géographiques usuelles.

Programme

Vendredi 12 octobre 2012, 9h-17h30, Centre de la Vieille Charité - Salle A : 2e étage de l’EHESS Marseille

9 h : Accueil des participants

9 h 30 : Ouverture - Suzanne De Cheveigné (CNRS/Directrice du Centre Norbert Elias)

9 h 40 : Introduction - Marko Tocilovac et Jean-Baptiste Xambo (EHESS/Centre Norbert Elias)

  • 10 h : Simona Cerutti (EHESS – CRH/LaDéHiS) : « Étrangers : l’instabilité d’une condition sociale dans les sociétés d’Ancien Régime »

10 h 40 - 11 h : Discussion

  • 11 h 30 : Alexandra Clave-Mercier (Bordeaux II - LAM) « Des processus de catégorisation au sein d’un dispositif politique local d’ "intégration" de migrants Roms »
  • 12 h : Sandrine Vinckel (Paris I - CEMAf) : « Co-construction de l’exclusion des Kasaïens “non originaires” : entre l’implicite des politiques publiques et les représentations sociales ordinaires » (R.D. Congo)
  • 12 h 30 - 13 h : Discussion

Déjeuner

  • 14 h 30 : Ilsen About (MMSH - IDEMEC) : « Un piège de papier. Les exilés face à la police d’identification en France pendant l’entre deux guerres »
  • 15 h : Thomas Leonard (Lille II - CERAPS) « Les figures de l’étranger en comparution immédiate »

15 h 30 - 16 h: Discussion

  • 16 h 30 : Catherine Neveu (CNRS – iiAC/TRAM) « Saisir l’exclusion par son contraire : de quelques formes citoyennes alternatives »
  • 17 h 10 - 17 h 30 : Discussion

Comité d’organisation

  • Marko Tocilovac, doctorant et ATER, EHESS
  • Jean-Baptiste Xambo, doctorant allocataire-moniteur, EHESS

Comité scientifique

  • Florence Bouillon, maître de conférences, Université Paris 8
  • Christian Culas, chargé de recherche, CNRS
  • Marion Fontaine, maître de conférences, Université d’Avignon
  • Frédéric Monier, professeur des universités, Université d’Avignon
  • Sandrine Musso, maître de conférences, Aix-Marseille Université
  • Valeria Siniscalchi, maître de conférences, EHESS
  • Chantal Wionet, maître de conférences, Université d’Avignon

Lieux

  • Salle A : 2e étage de l’EHESS Marseille - 2 rue de la Charité
    Marseille, France (13)

Dates

  • vendredi 12 octobre 2012

Mots-clés

  • Norbert Elias, migration, exclusion, étranger, citoyenneté, souveraineté, politique

Contacts

  • Marko Tocilovac
    courriel : marko [dot] tocilovac [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marko Tocilovac
    courriel : marko [dot] tocilovac [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La fabrique politique de l'exclusion », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 05 octobre 2012, http://calenda.org/222249