AccueilPourquoi la controverse ? Définitions, méthodes et enjeux

Pourquoi la controverse ? Définitions, méthodes et enjeux

Why controversy? Definitions, methods and issues

Séminaire doctoral Fructis-ARC

Fructis-ARC doctoral seminar

*  *  *

Publié le mercredi 10 octobre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

La controverse se présente comme une réalité fuyante, difficilement identifiable, et en même temps comme un phénomène désormais incontournable pour les sciences politiques et sociales. Mais pourquoi l’étude de la controverse a-t-elle acquis une telle importance théorique ? Comment les différentes méthodes d’analyse des controverses se sont-elles constituées ? Dans quelle mesure ces méthodes occupent-elles le paysage des sciences sociales contemporaines ? Que nous donnent-elles à voir et à penser ? Que nous empêchent- elles de voir et de penser ?

Annonce

Présentation

Qu’on la qualifie de « sociale », de « politique », de « technoscientifique », ou encore d’« hybride », la controverse est dans l’air du temps. Au sein des sciences sociales, plusieurs courants théoriques se consacrent désormais, partiellement ou totalement, à l’étude des situations de controverse, et mobilisent pour ce faire des méthodes et des concepts très divers.

Le statut de l’objet «controverse» est pourtant loin d’être évident. S’agit-il d’ailleurs d’un objet à part entière, qui mériterait d’être étudié pour lui-même, ou d’un simple processus dont le suivi permet d’atteindre quelque chose d’autre ? Quels contours pouvons-nous tracer au phénomène de la controverse ? A partir de quand peut-on dire que débute une controverse ou qu’elle se clôt – et qui le dit ou le décrète ? La controverse obéit- elle à une temporalité unique, ou est-elle au contraire traversée par des temporalités multiples et conflictuelles qui rendent son statut encore plus incertain ?

La controverse se présente comme une réalité fuyante, difficilement identifiable, et en même temps comme un phénomène désormais incontournable pour les sciences politiques et sociales. Mais pourquoi l’étude de la controverse a-t-elle acquis une telle importance théorique ? Comment les différentes méthodes d’analyse des controverses se sont-elles constituées ? Dans quelle mesure ces méthodes occupent-elles le paysage des sciences sociales contemporaines ? Que nous donnent-elles à voir et à penser ? Que nous empêchent- elles de voir et de penser? Quels modes de relations entre chercheurs et «parties prenantes » instaurent-elles — ou proposent-elles ? Quels conflits entre projets politiques traduisent-elles ? Jusqu’où sont-elles prêtes à se laisser affecter et transformer par ce(ux) qu’elles étudient? Que nous suggèrent-elles comme manières inédites de penser l’articulation entre science(s), nature(s) et société(s) ?

Programme du séminaire

« Pourquoi la controverse ? Définitions, méthodes et enjeux »

16 octobre 2012 (14h30-18h)

(local : salle du Conseil, B.31)

  • 14h30-16h30 Isabelle STENGERS, Professeur de philosophie (PHI – Centre de recherche en philosophie, Université Libre de Bruxelles), Ne pas généraliser trop vite la notion de controverse.
  • Discutant : Julien PIERON.
  • 16h45-18h Kim HENDRICKX, Doctorant en science politique (Spiral, département de Science politique, Université de Liège), Qu'est-ce qu'un alicament? Débats scientifiques et étranges familiarités.
  • Discutante : Isabelle STENGERS.

7 novembre 2012 (14h30-18h)

(local : Trifac 4, B.33)

  • 14h30-16h30 David SMADJA, Maître de Conférence en sciences politiques (EEP, Université Paris-Est Marne-la-Vallée), La boîte noire de la controverse : le cas du débat parlementaire au sujet des embryons surnuméraires.
  • Discutante : Florence CAEYMAEX.
  • 16h45-18h Georges MEYER, Doctorant en science politique (LabTop, Université Paris 8), La controverse cinématographique dans la France des années 1960-1970.
  • Discutant : David SMADJA.

5 décembre 2012 (14h30-18h)

(local : Trifac 4, B.33)

  • 14h30-16h30 Lucienne STRIVAY, Chargée de cours (Anthropologie de la nature et médiation culturelle, Département des Arts et Sciences de la communication, Université de Liège), Définitions de compétences et conflits de catégories.Où les modes d'existence déjouent le prêt-à-penser.
  • Discutant : Bastien DANNEVOYE.
  • 16h45-18h Bastien DANNEVOYE, Doctorant en sciences et gestion de l’environnement (SEED, Université de Liège), Controverses souterraines : les vers de terre – ou lombrics – dans la quête, l’évaluation et la pratique de la durabilité de l’« agriculture de conservation » en France et en Belgique.
  • Discutante : Lucienne STRIVAY.

17 Avril 2013 (14h30-18h) 

(local à définir)

  • 14h30-16h30 Francis CHATEAURAYNAUD, Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (GSPR, EHESS, Paris), La radicalité est-elle soluble dans l'argumentation ? La sociologie des controverses et l'endogénéisation de la critique sociale.
  • Discutant : Grégory PIET.
  • 16h45-18h Charles-Eric ADAM, Doctorant en sociologie (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Les performances controversées d’Oscar Pistorius en athlétisme. Enjeux et critiques de l’innovation technologique dans le cas du handisport international.
  • Discutant : Francis CHATEAURAYNAUD.

29 mai 2013 (14h30-18h) 

(local à définir)

  • 14h30-16h30 Brice LAURENT, Chargé de recherche (Centre de Sociologie de l'Innovation, Mines ParisTech), Titre à définir.
  • Discutant : François THOREAU.
  • 16h45-18h Lionel SCOTTO D’APOLLONIA, Doctorant en sociologie (CRI-IRSA, Université Montpellier 3 – rattaché au LIRDEF, Université Montpellier 2), Pour une approche non réductionniste des controverses socioscientifiques : un exemple à travers l’analyse des controverses climatiques.
  • Discutant : Brice LAURENT.

19 juin 2013 (14h30-18h)

(local à définir)

  • 14h30-16h30 Frédéric CLAISSE, Assistant - Docteur en sciences politiques et sociales (Département de Science politique, Université de Liège), Contres-fictions politiques et communautés imaginaires.
  • Discutante : Estelle CARTON.
  • 16h45-18h Grégory PIET, Doctorant en science politique (Spiral, département de Science politique, Université de Liège), Le futur comme objet de gouvernance et de controverse : comparaison des agendas politiques climatiques entre la Flandre et la Wallonie.
  • Discutant : Frédéric CLAISSE.

Lieu du séminaire

  • Toutes les séances du séminaire auront lieu à l’Université de Liège (campus du Sart Tilman), boulevard du rectorat 7, 4000 Liège (BE) au bâtiment B.31 (Faculté de Droit et de Sience politique) ou au bâtiment B.33 (Tri-facultaire).
  • Le local est/sera défini à chaque séance.

Lieux

  • bâtiment B.31 ou B.33 en fonction des séances - Boulevard du rectorat, 7
    Liège, Belgique (4000)

Dates

  • mardi 16 octobre 2012
  • mercredi 07 novembre 2012
  • mercredi 05 décembre 2012
  • mercredi 17 avril 2013
  • mercredi 29 mai 2013
  • mercredi 19 juin 2013

Mots-clés

  • controverses, climat, biomédical, sport, cinéma, épistémologie

Contacts

  • Grégory Piet
    courriel : fructis [at] ulg [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Grégory Piet
    courriel : fructis [at] ulg [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Pourquoi la controverse ? Définitions, méthodes et enjeux », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 10 octobre 2012, http://calenda.org/222868