AccueilCorps dansant au Maghreb. Regards anthropologiques

Corps dansant au Maghreb. Regards anthropologiques

Dancing bodies in the Maghreb. Anthropological perspectives

*  *  *

Publié le mercredi 10 octobre 2012

Résumé

Contre la rareté des travaux sur les danses du Maghreb, ce colloque a l’ambition de procéder à une construction socio-anthropologique du corps dansant à travers la pluralité de ses techniques gestuelles. Dans une perspective pluridisciplinaire, historique, sociologique, anthropologique, sémiologique, etc., l’objectif est de procéder à une lecture des modalités d’existence du corps dansant et de la symbolique qui lui est inhérente.

Annonce

Présentation

Colloque international : Corps dansant au Maghreb. Regards anthropologiques, 12/13 octobre 2012, Université Paris Descartes-Sorbonne, Salle F673 1, Rue Victor Cousin 75005

Le corps dansant est ce corps mis en mouvement, qui se place et se déplace, se métamorphose et défait l’unité corporelle apparente, fini par tisser un réseau signifiant par ses pas, ses gestes et ses postures (Valéry, 1960). En se limitant à un espace culturel, Le Maghreb, le corps dansant bénéficie d’une forte signification anthropologique. Il devient un marqueur d’affiliation socioculturelle qui met en évidence un rapport particulier au corps, à autrui, au temps et à l’espace. Le corps dansant se situe ainsi à l’interface de sa nature charnelle et des représentations qu’il véhicule à travers les « techniques du corps » au sens où l’entend Marcel Mauss (1999). Il se construit selon des codes de mise en scène de la corporéité et affirme la danse comme une culture qui prend corps en contribuant à donner sens aux valeurs collectives (Poché, 1996).

Il va sans dire que le corps dansant au Maghreb est multiple et se manifeste selon différentes myriades de mouvements qui se distinguent d’une région à une autre.  Des danses tunisiennes (kerkeniennes, Rboukh, Nakh, Boussaadia), aux danses algériennes (chawia, Allaoui, algéroise, kabyle, oranaise), à la danse des chikhat (femmes animant les mariages) au Maroc, en passant par les danses dites de transe, ces danses revêtent différentes modalités d’expression selon les conjonctures de la mise en scène du communautaire : la peine et la liesse, le physique et le symbolique, le sacré et le profane. En ce sens, les danses deviennent un lieu où tout se croise et se modèle par les significations en vigueur.

Contre la rareté des travaux sur les danses du Maghreb (Lièvre, 1987), ce colloque a l’ambition de procéder à une construction socio-anthropologique du corps dansant à travers la pluralité de ses techniques gestuelles. Dans une perspective pluridisciplinaire, historique, sociologique, anthropologique, sémiologique, etc., l’objectif est de procéder à une lecture des modalités d’existence du corps dansant et de la symbolique qui lui est inhérente.

Programme

Vendredi 12 octobre

9h -9h20

Ouverture officielle du colloque

  • Erwan Dianteill, Canthel-Université Paris Descartes
  • Pierre-Noël Denieuil, IRMC-CNRS
  • Bertrand During, GEPECS-Université Paris Descartes

9h20-10h : Présentation du colloque

  • Monia Lachheb, IRMC, Institut supérieur du sport et de l’éducation physique, Tunis
  • Mariem Guellouz, Canthel, Université Paris Descartes

10-11h30 : Quand le corps dansant se raconte

Modérateur : Monia Lachheb

  • Leila Sebai (Institut national du patrimoine, Tunis) : La danse en Tunisie : rétrospective historique
  • Marie Virolle (CNRS UMR 7320, Université de Nice) : Khadra danseuse de l’ouest Algérien

Pause café 10mn

11h45-13h Le corps dansant au Maghreb en pratique

Modérateur : Sophie Jacotot (EHESS)

  • Matoussi Souad (Université de Sousse) : Traditions populaires de danse en Tunisie, d’une répartition dichotomique à une pratique entremêlée
  • Caroline Ledru (Université Paris IV- Sorbonne) La disparition de la danse dans les noubas arabo-andalouses : un signe de classicisation du répertoire ?

Pause déjeuner

14h30-16h Vers une esthétique du corps dansant au Maghreb

Modérateur : Mariem Guellouz

  • Soukaina Sassi (Université de Sousse, Tunisie) : Les rencontres chorégraphiques de Carthage : une nouvelle esthétique des danses en Tunisie
  • Chouchène Chiraz (Université Paris 1- Sorbonne) : Esthétique de la danse en Tunisie
  • Jelena Antic (Université de Lyon 2) : La danse dans l’oeuvre d’Assia Djebar

Pause café : 10 mn

16h15-18h15 Corps dansant au Maghreb : de la danse à la transe

Modérateur : Paul Sorrentino (Canthel)

  • Khalid Mouna (Université de Meknes, Maroc) et Abdelaziz Hlaoua (Université Lyon 2), La danse soufie: expression corporelle et repère identitaire, le cas de la transe dans la confrérie Al-Boutchichiya au Maroc
  • Jean Pouchelon (Université de Nanterre / Université de Montréal) : Les danses de possession ne sont pas des danses ? Des contradictions des Gnawas du Maroc et de celles de l’anthropologue
  • Maud Nicolas (Université d’Aix Marseille 1) : Danse de mariage à Tunis

Apéritif dinatoire

Samedi 13 octobre

9h30-10h30 : Session plénière : conférence/débat

Georgiana Wierre-Gore (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2) : La danse comme objet anthropologique

Pause café

Table ronde : Parole aux artistes

Modératrice : Florence Guerrin (GEPECS), Université Paris Descartes

  • Sâadia Souyah, Chorégraphe/ danseuse
  • Nacera Belaza, Chorégraphe/danseuse

Clôture du colloque par Monia Lachheb

Lieux

  • Sorbonne - salle F673 - 1 Rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 12 octobre 2012
  • samedi 13 octobre 2012

Mots-clés

  • Corps dansant, Maghreb, anthropologie culturelle, esthétique

Contacts

  • Mariem Guellouz
    courriel : mguellouz [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Mariem Guellouz
    courriel : mguellouz [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Corps dansant au Maghreb. Regards anthropologiques », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 10 octobre 2012, http://calenda.org/222975