AccueilDette, démocratie et citoyenneté

Dette, démocratie et citoyenneté

Debt, Democracy, Citizenship

Une histoire politique des dettes publiques (Europe, États-Unis, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours)

A Political History of Public Debts (Europe and the United States, since the Late Eighteenth Century)

*  *  *

Publié le lundi 15 octobre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Cet appel à contribution pour une journée d'études organisée à Paris en juin 2013 porte sur une histoire politique des dettes publiques à l'époque contemporaine. Sous forme d'atelier, elle vise à explorer, en croisant les approches, la dette publique comme lieu du débat et du conflit politiques en Europe et aux États-Unis depuis la fin du XVIIIe siècle. En rassemblant des études de cas sur ce nœud entre la politique (notamment dans sa dimension sociale) et l'endettement de l'État, notre but est de réinterroger certaines notions centrales à notre compréhension du fonctionnement politique du monde contemporain, et tout particulièrement la souveraineté, la citoyenneté, la démocratie et la solidarité.

Annonce

Argumentaire

Journée d’études proposée par Nicolas Barreyre et Nicolas Delalande

Souvent envisagée du seul point de vue de ses dimensions économiques et financières, l’histoire des dettes publiques est pourtant consubstantielle à la construction des États et des sociétés contemporaines. À ce titre, elle est un objet central de l’histoire politique, car elle invite à s’interroger sur les transformations historiques de la souveraineté, les rapports de force entre les États, leurs créanciers et les contribuables, et les relations complexes entre indépendance nationale et insertion dans une économie mondialisée. De la fin du XVIIIe siècle à nos jours, le développement, la réduction ou la répudiation des dettes publiques ont été des enjeux cruciaux non seulement des relations internationales, mais surtout des conflits politiques et sociaux, au cours des guerres et des après-guerres, le plus souvent, mais pas uniquement : développement du parlementarisme et de la transparence budgétaire, construction des nouveaux États-nations apparus au  cours du XIXe siècle (Amérique latine, etc.), critiques contre le rôle prédominant des rentiers à certains moments de l’histoire (dans l’Angleterre de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle par exemple), exaltation de la figure du citoyen-souscripteur et mobilisation du patriotisme financier au cours des guerres, essor de l’impérialisme financier européen et mise sous tutelle des pays en faillite (Grèce, Égypte, empire ottoman au XIXe siècle ; pays en développement dans les années 1970-1980 ; pays de l’Europe du sud aujourd’hui…), crises des dettes souveraines et conflits internationaux.

Cette journée d’études a pour ambition d’examiner la place et l’importance de la question des dettes publiques dans l’histoire politique des États contemporains, à partir d’exemples provenant d’horizons géographiques et chronologiques variés. Les différents papiers, qui pourront s’inspirer de plusieurs méthodes (histoire intellectuelle, histoire de l’économie politique, histoire sociale du politique, histoire comparée et/ou transnationale, etc.), s’efforceront d’analyser la manière dont le sujet de la dette est débattu dans l’espace public, d’étudier les formes et les limites de sa politisation, d’identifier ses conséquences sur les discours et les pratiques des acteurs, en termes de citoyenneté, de mobilisations et de conflits potentiels entre les formes démocratiques de légitimité et les relations économiques internationales. Les institutions et les logiques financières ne seront évidemment pas négligées, mais l’objectif sera d’envisager la dette comme lieu du débat et du conflit politiques, qui met aux prises des acteurs et des groupes (contribuables, rentiers, financiers, experts internationaux, etc.) aux motivations, aux intérêts et aux ressources souvent opposés. Une attention spéciale sera accordée aux effets de la dette publique sur les concepts centraux de l’analyse politique que sont la souveraineté, la citoyenneté, la démocratie et la solidarité (financière ou politique).

Conditions de soumission

Les chercheurs intéressés sont invités à envoyer une proposition de communication (environ 2000 signes) aux deux organisateurs

avant le 30 novembre 2012.

La journée d’études se tiendra à Paris en juin 2013.

Les papiers circuleront à l’avance parmi les participants, pour faciliter la discussion et les échanges lors de la journée.

Il n’y aura pas de frais d’inscription.

Responsables scientifiques

  • Nicolas Barreyre, EHESS (CENA-MASCIPO)
  • Nicolas Delalande, Sciences Po (CHSP)

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 30 novembre 2012

Mots-clés

  • dette publique, citoyenneté, souveraineté, démocratie, rentier, emprunt, emprunt de guerre

Contacts

  • Nicolas Delalande
    courriel : nicolas [dot] delalande [at] sciencespo [dot] fr
  • Nicolas Barreyre
    courriel : nicolas [dot] barreyre [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas Barreyre
    courriel : nicolas [dot] barreyre [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dette, démocratie et citoyenneté », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 15 octobre 2012, http://calenda.org/223506