AccueilHenri de Régnier : tel qu'en lui-même enfin ?

Henri de Régnier : tel qu'en lui-même enfin ?

Henri de Régnier: as though within himself?

*  *  *

Publié le jeudi 18 octobre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque international, et premier colloque consacré à Henri de Régnier (1864-1936), est lié à la récente redécouverte d’une œuvre vaste et importante – à la charnière de deux siècles – à laquelle il voudrait apporter une contribution décisive. Il se tiendra à Grenoble pendant deux jours et demi et réunira une vingtaine de chercheurs. Il précède le cent cinquantenaire de la naissance de Régnier (2014) et voudrait donner un élan qui se poursuivra par d’autres manifestations. Il s’agit à la fois de mesurer l’importance d’une œuvre, d’explorer les relations qu’elle entretient avec la littérature et les arts de son temps comme ceux des siècles qui l’ont précédé (en particulier le classicisme), et d’ouvrir le dialogue qu’elle peut nouer avec notre présent. Par son objet et les manifestations qui lui seront associées (performance, lectures, concert, exposition, mise au point d'une anthologie...), ce colloque s'insère à la fois dans l'axe scientifique transversal de l'université : « Création et médiation », et dans les activités de la Maison de la Création.

Annonce

Introduction :

Henri de Régnier est l’auteur de sept volumes de poésie, de six volumes d’œuvres romanesques, de nombreux recueils de contes, de deux pièces de théâtre, d’essais critiques, de récits de voyage (notamment sur Venise), d’une correspondance, de cahiers intimes, etc. Cette œuvre diverse, riche et complexe va donc bien au delà de l’image d’un poète symboliste estimable mais un peu daté qui semble s’être attachée à son auteur.

Personnage discret mais homme d’influence, partie prenante des jeunes revues symbolistes, écrivain reconnu et fêté en son temps, Henri de Régnier offre un point de vue singulier et irremplaçable sur la vie littéraire et artistique qui va de la fin des années 1880 au milieu des années 1930.

Programme détaillé :

Mardi 5 février

Après-midi : poète en vers et en prose (I)

  • Henri de Régnier, disciple de Mallarmé ? (1888-1897) : Renzo Alvarado (Paris 4)
  • La Gardienne, un poème théâtral symboliste et nabi : Mireille Losco (ENSATT)
  • Flûtes ou lyres invisibles... d’où vient le lyrisme des contes d’Henri de Régnier ?  Émilie Yaouanq Tamby
  • Henri de Régnier ou la transparence du fantastique : Michel Viegnes (Fribourg, Suisse)

Mercredi 6 février

Matin : poète en vers et en prose (II)

  • La poésie du centaure. Sur le renouveau des motifs « parnassiens » dans La Cité des eaux (1902) et La Sandale ailée (1906) : Carole Furmanek (Lille 3)
  • Les recueils poétiques de la maturité : Liana Nissim (université de Milan, Italie)
  • Sur La Double Maîtresse (sujet à préciser) : Françoise Leriche (Grenoble 3)
  • Libertinage et humour chez Régnier : Franck Javourez (EHESS)

Après-midi : Régnier, le symbolisme et quelques grands contemporains

  • Régnier dans les revues symbolistes : Julien Schuh (Reims)
  • Régnier et Viélé-Griffin. Le difficile art de la prose : Pierre Lachasse
  • Le « pâtre calabrais » et le poète ou la rencontre de Debussy et Henri de Régnier : Denis Herlin (CNRS)
  • Régnier et Proust. À la rencontre du passé disparu : mémoire et souvenir chez Henri de Régnier : Fanny Déchanet (Grenoble 3)

Jeudi 7 février

Matin : Régnier, les arts et la manière

  • L’élaboration d’une esthétique dans Le Bosquet de Psyché : Silvia Rovera (Grenoble 3)
  • Les flûtes poétiques et romanesques d’Henri de Régnier : Bertrand Vibert (Grenoble 3)
  • Chanter l’inexprimable : les poèmes d’Henri de Régnier mis en musique : Jean-Louis Meunier (Nîmes)
  • Henri de Régnier : un style d’époque ? Gilles Philippe (Paris 3)

Après-midi : Régnier, l’ailleurs et le passé

  • « Être un bon vénitien » : entre récit de voyage et fiction : Alain Guyot (Grenoble 3)
  • Régnier, la Belgique et les arts : Fabrice van de Kerkhove (Archives et Musée de la Littérature, Bruxelles)
  • Régnier « moraliste » ? (Les Cahiers et Donc) : Bernard Roukhomovsky (Grenoble 3)
  • Régnier « mémorialiste » ? Patrick Besnier (Le Mans)

Manifestations associées :

  • 1. une performance liée à la communication de Mireille Losco (Ensatt) sur « La Gardienne », poème symboliste et nabi dont la création au Théâtre de l’Œuvre en 1894 fut un moment marquant du théâtre symboliste
  • 2. des lectures précédant les communications, qui pourront être faites par des étudiants d’Arts du spectacle
  • 3. l’édition d’un recueil de ces lectures sous forme de plaquette, qui pourra être augmentée pour fournir une petite anthologie disponible au moment du colloque, afin de familiariser avec l’univers de Régnier le public non spécialiste et extérieur.
  • 4. un concert (piano, flûte et chant), qui sera l’occasion d’écouter des œuvres de compositeurs proches de Régnier ou inspirés par son œuvre Fauré, Debussy, Roussel, Ravel , ses poèmes ayant suscité de nombreuses mélodies ; la flûte est quant à elle l’instrument emblématique du poète
  • 5. en partenariat avec le SICD2, une exposition d’ouvrages de Régnier en particulier de belles éditions et d’éditions illustrées, que son œuvre a suscitées. Elle pourra montrer ainsi les liens que l’œuvre établit avec les arts plastiques. Elle donnera lieu à une présentation-conférence par François Gaspari, librairie La bouquinerie (Grenoble).

Lieux

  • Grand Amphithéâtre de la MSH-Alpes / Musée Hébert
    Grenoble, France (38)

Dates

  • mardi 05 février 2013
  • samedi 06 octobre 2012
  • dimanche 07 octobre 2012

Contacts

  • Ludivine Raimondo
    courriel : stephanie-ludivine [dot] raimondo [at] u-grenoble3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Bertrand Vibert
    courriel : bertrand [dot] vibert [at] u-grenoble3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Henri de Régnier : tel qu'en lui-même enfin ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 18 octobre 2012, http://calenda.org/224000