AccueilSociologie politique des formes filmiques

*  *  *

Publié le lundi 22 octobre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Les formes filmiques peuvent être considérées comme un objet à part entière de la sociologie politique. Du genre cinématographique au travelling en passant par le fondu enchaîné, ces formes sont multiples. Elles sont ici pensées comme des dispositifs définis, produits et diffusés dans des espaces structurés par des rapports de pouvoir. Elles peuvent véhiculer des normes sociales et être investies dans des logiques d'engagement

Annonce

Présentation

Les formes filmiques peuvent être considérées comme un objet à part entière de la sociologie politique. Du genre cinématographique au travelling en passant par le fondu enchaîné, ces formes sont multiples. Elles sont ici pensées comme des dispositifs définis, produits et diffusés dans des espaces structurés par des rapports de pouvoir. Elles peuvent véhiculer des normes sociales et être investies dans des logiques d'engagement.

Cette journée d’études s'inscrit dans l'axe « Mobilisations d’artistes et usages politiques de l’art » du laboratoire Théories du Politique (LabTop).

Elle a pour ambition d’éclairer les enjeux politiques des formes filmiques, à travers plusieurs questionnements : Comment les formes filmiques sont-elles investies dans des logiques d'engagement ? Quels sont les rapports entre d’une part, les changements politiques et d’autre part, les apparitions, les transformations et les disparitions des formes filmiques ? Dans quelle mesure les contraintes de la production filmique influent-elles sur la mise en avant de certains positionnements formels et politiques ? En quoi certaines formes filmiques sont-elles révélatrices de rapports de pouvoirs structurant les sociétés ? Comment participent-elles à la diffusion de normes et de stéréotypes sociaux ? Pour répondre à ces questions, nous avons invité des sociologues et des politistes pour mener une réflexion méthodologique sur l’étude de la mise en forme filmique du politique.

Programme

9h00 : Accueil des participant.e.s

  • 9h15 : Introduction par Gaël Marsaud et Georges Meyer (LabTop, Paris 8)

Discutant.e.s (matinée) : Assia Boutaleb, Gaël Marsaud, Georges Meyer (LabTop, Paris 8)

  • 9h30 : Romain Lecler (CESSP, Paris 1), « Un "genre" militant. Formes et motifs du cinéma militant français des années 1970 (1967-1981) »
  • 10h20 : Aude Servais (CESSP, EHESS), « Cinéma documentaire et engagement esthétique »
  • 11h25 : Cécile Boëx (CEIFR, EHESS), « Mobilisations cinématographiques dans le mouvement de révolte en Syrie : usage militant de l’écriture filmique »

Déjeuner

Discutant.e.s (après-midi) : Jean-Raphaël Bourge (LabTop, Paris 8), Audrey Mariette (CRESPPA, Paris 8) et Georges Meyer (LabTop, Paris 8)

  • 14h00 : Chloé Delaporte (IRCAV, Paris 3), « Formes génériques en contexte(s). Ou pourquoi la science-fiction cinématographique est née aux États-Unis et au Japon dans les années 1950 »
  • 14h50 : Philippe Mary (CESSP, Paris 1), « Eric Rohmer, le sens du réel social et la domination masculine »
  • 15h55 : Mathieu Trachman (IRIS, EHESS), « Représentation des fantasmes et politique de la sexualité. Les enjeux sexués de la politisation de la pornographie »
  • 16h45 : Conclusion par Violaine Roussel (LabTop, Paris 8)

Contacts

Lieux

  • Bâtiment B, salle B132 - Université Paris 8, 2 rue de la Liberté
    Saint-Denis, France (93526)

Dates

  • lundi 29 octobre 2012

Mots-clés

  • cinéma, documentaire, engagement politique, forme artistique

Contacts

  • Gaël Marsaud
    courriel : gmarsaud [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Gaël Marsaud
    courriel : gmarsaud [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sociologie politique des formes filmiques », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 22 octobre 2012, http://calenda.org/224587