AccueilÉconomie culturelle et propriété intellectuelle

Économie culturelle et propriété intellectuelle

Cultural Economy and Intellectual Property

Cinquième workshop annuel de l'International Society for the History and Theory of Intellectual Property

Fifth Annual Workshop of the International Society for the History and Theory of Intellectual Property

*  *  *

Publié le vendredi 26 octobre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

La notion d'« économie culturelle » a été employée par des chercheurs intéressés par la dimension culturelle des activités financière et commerciale aussi bien que par ceux intéressés par les économies de la culture dans les sociétés passées et présentes. En associant cette notion avec la propriété intellectuelle, le Cinquième workshop de l’ISHTIP a pour ambition de stimuler une discussion interdisciplinaire sur les différentes interactions entre culture et économie et l’impact de ces interactions sur l’élaboration et l’évolution des normes et régulations relatives à la propriété intellectuelle. Les études de cas concernant un contexte historique spécifique sont les bienvenues, ainsi que les contributions qui retracent le mouvement des idées juridiques et des pratiques culturelles à travers le temps et l’espace, que le sujet soit le copyright, les brevets, les marques, ou les droits voisins. 

Annonce

Cinquième workshop annuel de l’International Society for the History and Theory of Intellectual Property (ISHTIP), 26-28 juin 2013, Paris, France

Economie culturelle et propriété intellectuelle

Présentation

La notion d’ « économie culturelle » a été employée par des chercheurs intéressés par la dimension culturelle des activités financière et commerciale aussi bien que par ceux intéressés par les économies de la culture dans les sociétés passées et présentes. En associant cette notion avec la propriété intellectuelle, le Cinquième workshop de l’ISHTIP a pour ambition de stimuler une discussion interdisciplinaire sur les différentes interactions entre culture et économie et l’impact de ces interactions sur l’élaboration et l’évolution des normes et régulations relatives à la propriété intellectuelle. Les études de cas concernant un contexte historique spécifique sont les bienvenues, ainsi que les contributions qui retracent le mouvement des idées juridiques et des pratiques culturelles à travers le temps et l’espace, que le sujet soit le copyright, les brevets, les marques, ou les droits voisins. Nous accueillons les contributions de chercheurs seniors et juniors, travaillant dans les sciences humaines et sociales, comme la littérature, l’histoire, l’anthropologie, la philosophie, le droit, l’économie, la musique, les sciences studies, les sciences des médias et de l’information et la critical theory.

La liste suivante n’est pas exhaustive mais comprend des thèmes potentiels :

  • le rôle des corporations, des organisations du travail et des associations professionnelles dans le développement du copyright, des brevets, des marques ou des droits voisins ;
  • les stratégies culturelles et économiques développées par les auteurs, inventeurs et autres afin de revendiquer la propriété de leurs créations ;
  • les relations entre coutumes commerciales et législations de la propriété intellectuelle dans un domaine culturel ou scientifique particulier ;
  • les interactions entre pratiques des affaires et législations de la propriété intellectuelle dans une industrie ou un pays donné ;
  • les diverses manières par lesquelles la législation et la jurisprudence ont effectivement influencé les opérations des éditeurs de livres, des distributeurs de musique, des entreprises pharmaceutiques, des développeurs de software, etc… ;
  • les relations et positions changeantes parmi et entre producteurs, distributeurs et consommateurs et le rôle de chacun dans la production des normes de propriété intellectuelle;
  • l’interaction de l’Etat et du marché sous l’angle du droit de la propriété intellectuelle ;
  • les implications culturelles de l’application du droit de la concurrence à la propriété intellectuelle ;
  • la construction culturelle de théories économiques relatives à la propriété intellectuelle ;
  • les économies et cultures alternatives en matière de propriété intellectuelle.

Organisation et participation

Le workshop est bilingue (anglais et français). Afin d’accroître le temps pour la discussion, les contributions seront communiquées d’avance aux participants enregistrés. Lors du workshop, chaque contribution sera assignée à un commentateur qui lancera le débat. Il y aura également une session spéciale pour les étudiants en doctorat, qui pourront profiter de l’occasion pour partager leurs travaux avec des spécialistes et d’autres étudiants diplômés du monde entier. Le workshop se tiendra à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2), et à l’Université Paris Diderot (Paris 7). L’Université Paris 8 (Saint-Denis) et l’Université Paris 13 (Villetaneuse) sont également partenaires de la manifestation.

Soumissions

Les propositions de contribution (300 mots maximum) doivent être envoyées sous la forme d’un résumé de 300 mots, en français ou en anglais, accompagné d’une rapide biographie et d’un cv à ishtip2013@gmail.com

avant le 31 décembre 2012.

Les contributions sélectionnées pour le workshop seront communiquées à l’avance aux participants et les résumés seront mis à disposition dans les deux langues lors de la conférence. La longueur maximale recommandée pour une contribution est de 8000 mots. Après le workshop, les auteurs seront invités à soumettre leur contribution révisée pour l’édition.

Calendrier :

  • Soumission des propositions de contribution  : 15 décembre 2012
  • Notification de l’acceptation : 1 février 2013
  • Remise de la contribution (8000 mots) pour sa communication aux participants du workshop : 27 mai 2013
  • Workshop : 26-28 juin 2013.

A propos de l’ISHTIP :

La Société Internationale pour l’Histoire et la Théorie de la Propriété Intellectuelle (ISHTIP) promeut et soutient les recherches scientifiques relatives aux histoires nationales des brevets, des marques, du copyright, des droits voisins ; aux divers projets orientations avortées lors de l’évolution de ces structures légales ; aux contre-tendances contemporaines ; aux lois et normes qui ont été conçues dans des cultures non européennes à travers le monde pour gérer la production et l’échange intellectuels.

Le développement de la Société est assuré par des chercheurs en droit et en littérature, en histoire culturelle, des historiens des sciences des Etats-Unis, du Canada, d’Australie et de divers pays d’Europe. En travaillant à promouvoir, à coordonner et à diffuser des enquêtes critiques en matière de propriété intellectuelle, la Société ambitionne de recadrer, d’élargir et d’approfondir des débats actuels. Bien que les mécanismes contemporains destinés à réguler la production et l’usage de l’information soient indexés à des normes globalisées de propriété intellectuelle, la recherche historique, ethnographique et dans d’autres champs révèle une gamme large et variée de précurseurs et des alternatives à ces normes propriétaires. La recherche des dernières décennies montre un énorme potentiel pour de nouvelles investigations relatives à ces autres expériences (tout comme l’énorme écart qui existe entre notre compréhension de la construction historique et le fonctionnement des normes propriétaires qui dominent maintenant le champ de l’information). Un travail scientifique qui cherche à révéler, énoncer et évaluer les expériences de pratiques alternatives peut fournir un important outil conceptuel pour ceux qui travaillent sur les problèmes critiques soulevés par la régulation actuelle de l’information. Tandis que les dernières années ont vu un rapide essor du nombre de chercheurs s’intéressant à ces thèmes, ils tendent à rester dispersés dans des départements académiques et écoles, gouvernements, ONG et le secteur privé. Un mécanisme pour encourager la communication entre eux est grandement nécessaire. La Société vise à servir cette fonction.

Pour plus d’informations, voir le site web de la société : www.ishtip.org

Conférences passées :

  • Juin 2012 : Propriété intellectuelle comme technologie culturelle, London School of Economics
  • Juillet 2011 : Propriété intellectuelle coloniale et post-coloniales, Griffith University, Brisbane Australia
  • Septembre 2010 : Géographies de la propriété intellectuelle, American University Law School
  • Juin 2009 : La construction de l’immatérialité, Bocconi University, Milan

Comité scientifique :

  • Lionel Bently (Cambridge University),
  • Liliane Hilaire-Pérez (Université Paris-Diderot-Paris 7),
  • Claire Parfait (Université Paris 13-Villetaneuse),
  • Laurent Pfister (Université Panthéon-Assas-Paris 2),
  • Allan Potofsky (Université Paris-Diderot-Paris 7),
  • Will Slauter (Université Paris 8-Saint Denis),
  • Catherine Verna (Université Paris 8-Saint Denis),
  • Martha Woodmansee (Case Western Reserve University).

Dates

  • lundi 31 décembre 2012

Mots-clés

  • copyright, droit d'auteur, brevets, marques, droits voisins

Contacts

  • Will Slauter
    courriel : wslauter [at] univ-paris8 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Will Slauter
    courriel : wslauter [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Économie culturelle et propriété intellectuelle », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 26 octobre 2012, http://calenda.org/225182