AccueilFranco-German relations and the issues of transnational networks

Le Franco-Allemand oder die Frage nach den Herausforderungen transnationaler Vernetzung

Franco-German relations and the issues of transnational networks

Le Franco-Allemand ou les enjeux des réseaux transnationaux

*  *  *

Publié le lundi 29 octobre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

L'année 2013 est marquée par la célébration des 50 ans du Traité de l'Elysée. C'est à cette occasion que le département des études interculturelles sous la direction de Prof. Dr. Dorothee Röseberg organise un colloque franco-allemand qui a pour sujet le Franco-Allemand. La manifestation aura lieu du 14 au 16 juin dans les bâtiments de la LEUCORA à Lutherstadt Wittenberg. Le colloque s'adresse particulièrement à de jeunes chercheurs francais et allemands qui travaillent dans le cadre de leur qualification sur des aspects du transnational.

Annonce

Présentation

Malgré la crise actuelle de l’Union européenne il semble y avoir une constante dont personne ne doute : la fiabilité des relations franco-allemandes. Celles-ci paraissent plus fortes que jamais et n’ont rien perdu de leur signification dans l’Europe des vingt-sept. Bien au contraire. Jamais auparavant dans l’histoire de l’Europe on n’était allé aussi loin dans une coopération bilatérale, ainsi qu’elle avait été fixée dans le traité de coopération franco- allemande du 22 janvier 1963.

Les ennemis (héréditaires) d’hier sont devenus un couple régulièrement cité qui se conçoit désormais comme moteur de l’Europe, porté par la volonté politique d’aborder le futur ensemble. En témoignent les fondations de nombreuses institutions dans les domaines de la politique (Conseil des ministres franco-allemand), de la sécurité (brigade franco-allemande), des médias (Arte), de la recherche (Centre Marc Bloch à Berlin, Institut historique allemand, CIERA à Paris) ainsi que de la formation (Université franco-allemande, lycées francoallemands, manuel d’histoire franco-allemand). En outre, un grand nombre de symboles et d’images sont apparus, dont le sens ne se révèle que dans l’histoire réciproque des deux voisins. Les lieux de mémoire, qui témoignent d’un souvenir commun et qui sont impensables sans la référence à l’autre (Verdun, Versailles), proposent d’autres signes d’existence d’un réseau transnational.

Tous ces exemples conduisent à la supposition que le franco-allemand est devenu une référence et qu’il n’est pas caduque, comme l’affirme Pierre Nora. Dans une interview récemment accordée à la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le célèbre historien jette un regard extrêmement pessimiste sur l’échange culturel franco-allemand. Des connaissances linguistiques lacunaires, des différences structurelles et la renationalisation montante des débats politiques depuis 1989 tendraient à prouver que l’on ne peut parler d’une communauté transnationale ni au point de vue intellectuel ni même de manière globale. La civilisation partagée, autrefois portée par la culture humaniste, aurait désormais volé en éclats et se trouverait dans une crise profonde. 

En effet, malgré les volontés politiques et économiques, l’entente franco-allemande ne va pas de soi et rencontre des obstacles et des défis à relever. Ceux-ci sont perceptibles en particulier dans la coopération scientifique actuelle et semblent remettre en question le principe de transnationalité. En témoignent les résultats d’études quantitatives dans les sciences humaines et sociales. Ces derniers révèlent qu’il n’y a qu’un échange limité des discussions scientifiques entre les chercheurs des deux pays, carence démontrée clairement par l’emploi de catégories analytiques de portée strictement nationale. On pourrait tenir le même discours concernant les Kulturwissenschaften d’une part et l’histoire culturelle de l’autre. La persistance de modes de pensée nationaux empêche la recherche en commun et la formation de modèles structurels dépassant les frontières.

La manière dont ces mêmes modèles peuvent être décrits n’a pour l’instant que peu été examinée et fait partie des objectifs principaux de ce colloque. Alors que pendant cette année commémorative la question du caractère exemplaire des relations franco-allemandes est soulevée à maintes reprises, il s’agit ici de préciser le franco-allemand dans sa qualité transnationale. On se propose d’interroger dans différents domaines la manière dont les structures transnationales du franco-allemand se sont formées, la manière dont on peut les décrire et comment ces dernières surmontent intérêts et structures nationaux, ou au contraire entrent en conflit avec eux. Par conséquent, ce colloque ne souhaite pas tant dresser un état des lieux de tous ces phénomènes qui constituent le franco-allemand mais, bien plus, contribuer à sa problématisation. Il conviendrait de considérer différentes approches méthodiques qui prennent pour sujet le transnational (histoire croisée, entangled history, études de transfert, recherche sur les institutions, etc.) et qui pourraient jouer un rôle précurseur pour des recherches futures.

Quelques axes de réflexion :

• Politique (intérêts transnationaux en Europe / dans le monde)

• Littérature (processus de production et réception littéraire)

• Musique/Art (dynamiques transnationales)

• Histoire culturelle (lieux de mémoire transnationaux, mémoire collective)

• Économie de la communication (cultures d’entreprise transnationales et management) • Cultures hybrides (trajectoires personnelles, appréhension du monde)

• Coopération scientifique (échanges dans les sciences humaines et sociales)

• Coopération académique (cultures universitaires transnationales) 

• Médias (images transfrontalières)

• Philosophie (réseaux intellectuels transnationaux)

• Médiateurs culturels (regards croisés, réflexivité)

Conditions de soumission

Ce colloque qui est organisé avec le soutien de l’Ambassade de France s’adresse tout particulièrement à de jeunes chercheurs français et allemands qui travaillent dans le cadre de leur qualification sur des aspects du transnational. La manifestation voudrait leur donner la possibilité de présenter leurs travaux devant un public d’experts des deux pays. Une publication est prévue et sortira pour les 50 ans de la signature du traité de l’Élysée fin 2013.

Les frais de voyage et d’hébergement seront pris en charge en fonction des subventions obtenues.

Veuillez envoyer  le titre de votre proposition, un exposé de 2500 signes et un CV à :

  • Prof. Dr. Dorothee Röseberg (dorothee.roeseberg@romanistik.uni-halle.de)
  • Marie-Therese Mäder (marie-therese.maeder@romanistik.uni-halle.de)

d’ici le 31 janvier 2013

Comité scientifique

  • Prof. Dr. Dorothee Röseberg

Institut für Romanistik
Französische und spanische Kulturwissenschaft
Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg

  • Marie-Therese Mäder (MA)

Institut für Romanistik
Französische und spanische Kulturwissenschaft
Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg

Dates

  • jeudi 31 janvier 2013

Mots-clés

  • transnational, regards croisés, histoire croisée, transfert, histoire culturelle

Contacts

  • Marie-Therese Mäder
    courriel : marie [dot] maeder [at] gmx [dot] de
  • Dorothee Röseberg
    courriel : dorothee [dot] roeseberg [at] romanistik [dot] uni-halle [dot] de

Source de l'information

  • Marie-Therese Mäder
    courriel : marie [dot] maeder [at] gmx [dot] de

Pour citer cette annonce

« Franco-German relations and the issues of transnational networks », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 octobre 2012, http://calenda.org/225200