AccueilContrat de recherche post-doctoral « État social »

Contrat de recherche post-doctoral « État social »

Post-doctoral research contract in the "Social State"

Projet de recherche franco-allemand en réseau « Saisir l’Europe – Europa als Herausforderung »

Franco German research project in the framework of the "Understanding Europe" network

*  *  *

Publié le mercredi 24 octobre 2012 par Annette Schläfer

Résumé

Un contrat de recherche post-doctoral est à pourvoir pour le groupe de travail « État social » du projet « Saisir l’Europe ». Le-la post-doctorant-e sera affecté-e au CRIA/EHESS, UMR 8131, du réseau du CIERA.

Annonce

Un contrat de recherche post-doctoral est à pourvoir pour le groupe de travail « Etat social » du projet « Saisir l’Europe ».

Le réseau « Saisir l’Europe – Europa als Herausforderung » regroupe sept institutions implantées en France et en Allemagne : le CIERA et ses dix établissements membres1, l’Institut historique allemand de Paris, la Fondation Maison des sciences de l’homme, le Centre Marc Bloch, la Humboldt Universität Berlin, l’Institut français d’histoire en Allemagne et la Goethe Universität Frankfurt. Ce projet a été inscrit sur la feuille de route du conseil des ministres franco-allemand de février 2012. Face aux crises que traverse l’Union européenne, le réseau franco-allemand de recherche « Saisir l’Europe » se propose de penser à nouveaux frais la question de l’Europe en engageant une réflexion sur ce qui a fait, fait aujourd’hui et fera demain société en Europe. A cette fin, seront mobilisés les apports et les contributions de l’ensemble des sciences sociales et humaines, dans une démarche collective de recherche, pluridisciplinaire et transnationale. Conçu comme un défi théorique et pratique, « Saisir l’Europe » entend également, à travers son questionnement, mettre au jour une tension inhérente aux sciences sociales et humaines aujourd’hui soumises au défi de la mondialisation. Cette tension se noue, d’un côté, entre une histoire nécessairement située (au niveau régional, national et supranational dans un cadre européen qui est aussi celui du multilinguisme infusant la sémantique historique des SHS) et, de l’autre, entre des catégories de compréhension à prétention universelle et globalisante, et à ce titre historiquement étiquetées comme « européennes » (on pourrait penser ici à des notions fondamentales des sciences sociales telles que société, individu, religion, famille, travail, Etat, justice etc.).

Cette « saisie de l’Europe » se déclinera en trois axes :

  • Etat social
  • Développement durable
  • Violences urbaines.

Chaque axe fera l’objet d’un groupe de travail, piloté et coordonné par un binôme de post-doctorants, établis en France et en Allemagne.

Groupe de travail « Etat social »

Le modèle de l’Etat social, qui s’est établi sous différentes formes dans les pays européens industrialisés à partir de 1945, connaît aujourd’hui une crise structurelle due à la crise des finances publiques, mais aussi à des transformations sociales telles que le vieillissement et la diversification des formes de l’emploi. A ce titre, des questions comme celle du potentiel d’intégration et d’identification au système social, du rapport entre décideurs et bénéficiaires des prestations, ou encore de la concurrence et de la coexistence de mesures de régulation nationales et européennes se posent avec force. Si l’Etat social fait figure de sujet politiquement sensible, c’est que les réajustements des mesures sociales interviennent directement sur les conditions de vie des citoyens. Pour les décideurs politiques comme pour les populations, les prestations sociales demeurent, dans leur forme et leur contenu, un élément déterminant du lien social. A l’ère de la mondialisation qui restreint les marges de manœuvre des gouvernements nationaux, l’Etat social peut être considéré comme un enjeu de pouvoir pour ces derniers. Compte tenu de ces évolutions, les problématiques suivantes sont retenues : (1) les collisions et l’interpénétration entre des mesures de régulation sociopolitiques « venant d’en haut » et leur expérience vécue « par le bas » ; (2) l’historicité et les temporalités des différents régimes d’action en jeu ; (3) les rapports qu’entretiennent Etat social, ordres genrés et ethniques ; (4) les processus de constitution et de transformation des catégories d’action publique, de même que des catégories d’analyse ; (5) les différents aspects de la protection sociale, notamment ceux de la construction de l’Etat et de la légitimation des Etats nationaux européens ; (6) les conséquences de la crise et de la politique d’austérité sur les sociétés et les rapports de force politiques ; enfin (7) l’analyse des Etats sociaux européens comme lieux de mémoire (nationaux et/ou européens).

Mission

Tout en menant son propre projet de recherche qui devra s’inscrire dans l’axe « Etat social », le/la post-doctorant/e sera responsable de l’animation et de la coordination du groupe de travail. Il/elle sera chargé/e de la conception du projet de recherche collectif, de l’animation et de la coordination des travaux du groupe. Il/elle sera en outre appelé/e à rechercher des financements complémentaires et devra gérer un budget. Il/elle devra concevoir et organiser des manifestations scientifiques de différents formats au sein des institutions partenaires du réseau. Il/elle sera responsable de la valorisation des travaux en cours et de la production des résultats. Enfin, il/elle apportera un soutien aux doctorants membres du groupe de travail dont ils auront la charge.

Conditions

  • Avoir soutenu sa thèse de doctorat dans l’une des disciplines des sciences humaines et sociales entre le 31 août 2009 et le 31 décembre 2012.
  • Avoir un projet de recherche correspondant à l’axe « Etat social » du projet « Saisir l’Europe »
  • Avoir réuni des expériences dans le cadre de projets collectifs
  • Attester de très bonnes connaissances en français, allemand et anglais (maîtrise active de deux d’entre elles au moins, maitrise passive d’une d’entre elles maximum).

Candidature

  • Lettre de motivation
  • Curriculum vitae et liste de publications
  • Projet de recherche (10 pages maximum)
  • Projet pour le groupe de travail (3 pages maximum)
  • Rapport de soutenance pour les thèses soutenues en France ou copie des diplômes pour les autres thèses

Délai de candidature

15 janvier 2013 (date limite de réception des candidatures), sous forme électronique et par voie postale, à Nathalie Faure (faure@ciera.fr)

Informations sur le poste

Rattachement

Le/la post-doctorant/e sera affecté/e au CRIA/EHESS, UMR 8131, du réseau du CIERA.

Durée du contrat

1er mars 2013 – 28 février 2015, renouvelable 1 an.

Volume horaire

Temps plein 100 %

Informations sur le projet

http://www.ciera.fr , rubrique « Saisir l’Europe »

http://www.ciera.fr/ciera/spip.php?page=saisir&id_rubrique=223

Comité de sélection

  • Gabriele Metzler (HU Berlin)
  • Daniel Schönpflug (CMB)
  • Matthias Lutz-Bachmann (Goethe-Universität)
  • Pierre Monnet (IFHA)
  • Michael Werner (CIERA)
  • Stephan Geifes (DHI)
  • Falk Bretschneider (FMSH)

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • mardi 15 janvier 2013

Contacts

  • Nathalie Faure
    courriel : faure [at] ciera [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Annette Schläfer
    courriel : schlafer [at] ciera [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Contrat de recherche post-doctoral « État social » », Appel d'offres, Calenda, Publié le mercredi 24 octobre 2012, http://calenda.org/226632