AccueilLe français et les langues partenaires : convivialité et compétitivité

Le français et les langues partenaires : convivialité et compétitivité

The French language and partner languages: conviviality and competition

*  *  *

Publié le vendredi 16 novembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Comment faire pour sortir de la diglossie actuelle, fondée sur la hiérarchie des langues, et pour développer entre le français et les langues nationales des relations apaisées et conviviales ? Comment, dans une perspective de développement, organiser les lignes de partage, les circuits d'échange et les possibilités de dialogue entre toutes les langues au bénéfice des gens qui les parlent et des États qui les abritent ? Dans le champ fondamental de l’école, quels nouveaux modèles, quelles innovations méthodologiques préconiser pour une plus grande efficacité de l’enseignement ? Puisqu’il ne peut s’agir de remplacer, de façon brutale et irrationnelle, une exclusivité (celle d’une langue européenne héritée de la colonisation) par une autre (celle des langues autochtones encore insuffisamment outillées), comment réaliser la convivialité entre les langues tout en favorisant entre elles une saine et stimulante compétitivité ?

Annonce

Le CELFA, affilié à l'équipe d'accueil 4395 CLARE, organise, du 19 au 20 novembre 2012 à la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, un colloque international sur le thème « Le français et les langues partenaires : convivialité et compétitivité ».

Présentation

Comment faire pour sortir de la diglossie actuelle, fondée sur la hiérarchie des langues, et pour développer entre le français et les langues nationales des relations apaisées et conviviales ? Comment, dans une perspective de développement, organiser les lignes de partage, les circuits d'échange et les possibilités de dialogue entre toutes les langues au bénéfice des gens qui les parlent et des États qui les abritent ? Dans le champ fondamental de l’école, quels nouveaux modèles, quelles innovations méthodologiques préconiser pour une plus grande efficacité de l’enseignement ? Puisqu’il ne peut s’agir de remplacer, de façon brutale et irrationnelle, une exclusivité (celle d’une langue européenne héritée de la colonisation) par une autre (celle des langues autochtones encore insuffisamment outillées), comment réaliser la convivialité entre les langues tout en favorisant entre elles une saine et stimulante compétitivité ?

Les débats porteront essentiellement sur les situations linguistiques africaines (y compris le Maghreb et les espaces créolophones). Ils s’attacheront à la description rigoureuse des situations linguistiques observées, à l’analyse objective, éventuellement comparative, des modèles préconisés, à l’explication des résultats obtenus et des difficultés rencontrées jusqu’ici. L'enjeu de ce colloque sera aussi d’élaborer des propositions concrètes et réalistes susceptibles de contribuer, de manière innovante, à l’action politique en matière de langues.

Tous les secteurs de la vie collective seront étudiés : école, administration, justice, milieu de travail, médias, littérature.

Programme

Lundi 19 novembre 2012

9h-9h30 : Ouverture du colloque


  • Mot d’accueil de M. Musanji NGALASSO-MWATHA, Directeur du CELFA,
  • Ouverture du colloque par Mme Nicole PELLETIER, Directrice de CLARE
  • et Guillaume LE BLANC, Vice-Président de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

9h30-12h30 : 1re séance plénière

Président de séance : Issa TAKASSI, Université de Lomé, Togo

  • Marcel DIKI-KIDIRI, CNRS-LLACAN, Paris, Quand les langues africaines ont le français comme langue partenaire.
  • Julien KILANGA-MUSINDE, Université d’Angers, Le français et les langues partenaires : note pour une problématique.
  • Ozouf Senamin AMEDEGNATO, University of Calgary, Canada, Les langues africaines clés du développement des États subsahariens.
  • Jérémie KOUADIO N’GUESSAN et Angéline ADIAFFI-NANGA, Université de Cocody – Abidjan, Côte-d’Ivoire, Rapports français/langues africaines ou la problématique d’un improbable partenariat.
  • Abdourahmane DIALLO, Université de Francfort, Allemagne, Multilinguisme urbain et multilinguisme scolaire : un parallèle.

10h45-11h : Pause café

  • Alpha BARRY, Université de Franche – Comté, Besançon, Le français et les langues en Guinée : accommodation ou complémentarité ?
  • Edmond BILOA, Université de Yaoundé 1, Cameroun, Partenariat français/langues officielles et langues identitaires camerounaises ou la fin des conflits multiples ? Quelques propositions d’aménagements linguistiques et didactiques.
  • Kaouthar BEN ABDALLAH, Université de Franche – Comté, Besançon, Le français en Tunisie entre discours politiques et réalités langagières : compétitivité ou convivialité ?
  • Kapele KAPANGA, Université Laurentienne, Sudbury, Ontario, Canada, Le français et les langues partenaires du Congo-Kinshasa : les effets constatés sur le terrain et moyens d’en sortir.
  • Catherine AWOUNDJA NSATA, Université de Yaoundé 1, Cameroun, Le français, langue de communication et de cohésion sociale dans l’espace francophone

12h30 : Déjeuner

14h30-17h : 2e séance plénière

Président de séance : Félix Nicodème BIKOI, Université Maroua, Cameroun

  • Samuel MATABISHI, Université de Rouen, Les langues nationales congolaises et le français : quel partenariat pour le développement ?
  • Alexis BELIBI, ENS – Université de Yaoundé 1, Cameroun, Regard sur les modèles bilingues d’enseignement des langues au Cameroun.
  • Joséphine TUVUZIMPUNDU, Université de Kigali, Rwanda, La place du français dans le système éducatif du Rwanda, anglophone depuis 2008. Problèmes et perspectives.
  • Faten BENTAHAR, Université Colonel Hadj Lakhdar, Batna, Algérie, L’enseignement/ apprentissage du Français Langue Etrangère en Algérie (FLE) entre représentations identitaires et démarches culturelles.
  • Eyman SIDDIG HASSAN et Alpha BARRY, Université de Franche-Comté, Besançon, Épistémologie et contextualisation de l’enseignement bi/plurilingue : des enjeux pour le système éducatif en Guinée.

15h45-16h : Pause café

  • Louis-Martin ONGUENE-ESSONO, Université de Yaoundé 1, Cameroun, Emploi des prépositions locatives et des relatifs français par des apprenants camerounais du Lycée : analyse d’un conflit morphosyntaxique et propositions didactiques en situation de plurilinguisme »
  • Tchaa PALI, Université de Kara, Togo, Morphosyntaxe de l’énoncé kabiye : résultante d’un partenariat déséquilibré entre le français et le kabiye.
  • Pierre FANDIO, Université de Buéa, Cameroun, L’enseignement du français en direction des Anglophones au Cameroun : des fruits qui ne tiennent pas toujours la promesse des fleurs.
  • Arthur NGOIE MUKENGE, Rhodes University, Afrique du sud, Le français en concurrence / en conflit avec les langues vernaculaires ?
  • Ataféï PEWISSI, Univesité de Lomé, Togo, Le français et les langues partenaires : l’état des lieux en Afrique subsaharienne.

19h30 : Réception à l’Hôtel de Ville de Bordeaux

Mardi 20 novembre 2012

9h30-12h30 : 3e séance plénière

Président de séance : Marcel DIKI-KIDIRI, CNRS-LLACAN, Paris

  • Félix Nicodème BIKOI, Université de Maroua, Cameroun, Pour un changement de paradigme dans la formation à l’enseignement concomitant du français et des langues partenaires.
  • Sabrina HEZLAOUI-HAMELIN, Université de Franche-Comté, Besançon, Les discours et les représentations des langues en Algérie.
  • Balhaibaou KASSAN, Université de Kara, Togo, Les termes de parenté français dans le kabiyè : interférences et déviances chez les locuteurs natifs du kabiyè pratiquant le français.
  • Dick KARIM, Université de Maiduguri, Nigeria, La langue française et les langues africaines : vers une convergence irrépressible mais irrépréhensible.
  • Afaf BAALA-BOUDEBIA, Université de Franche-Comté, Besançon, Le français dans le sud algérien : quelle présence ? Description du contexte sociolinguistique soufi à travers le discours des enseignants de français.

10h45-11h : Pause café

  • Issa TAKASSI, Université de Lomé, Togo, Le français et les langues nationales au Togo.
  • Marie-Madeleine MBONJI-MOUELLE, ENS, Université de Yaoundé 1, Cameroun, Alternance codique et partenariat linguistique en classe de français langue seconde.
  • Kuwèdaten NAPALA, Université de Kara, Togo, De la convivialité à la concurrence de la langue française par les langues locales dans la liturgie catholique au Togo entre 1922 et 2012.
  • Naouel BOUBIR, Université Badji Mokhtar – Annaba, Algérie, Usage de la langue française ; entre officialité et réalité.
  • Yettou CAMARA, Attitudes, pratiques langagières et linguistiques des femmes de l’immigration sénégalaise en France : généralités et spécificités.

12h30 : Déjeuner

14h30-17h45 : 4e séance plénière

Président de séance : Julien KILANGA MUSINDE, Université d’Angers

  • Jean-Norbert VIGNONDE, Inspection académique, Bordeaux, La relation des chanteurs et chansonniers négro-africains à la langue française.
  • Raymond ARNAUD, Chercheur cinéaste indépendant, Bordeaux, Méthodologies de recueil de contes et de récits en langues autochtones africaines et en français.
  • Komi KPATCHA, Université de Kara, Togo, L’Afrique en français dans la poésie de Léopold Sédar Senghor.
  • Emmanuel KAYEMBE KABEMBA, University of Cape Town, Afrique du sud, L’écrivain francophone au carrefour des langues : les enjeux linguistiques chez Pius Ngandu Nkashama.
  • Sélom K. GBANOU, University of Calgary, Canada, Y a pas match! Langue française et langues africaines dans les théâtres populaires en Afrique.

15h45-16h : Pause café

  • Kossi Souley GBETO, Université de Lomé, Togo, Les écrivains cadets de la postindépendance : une écriture entre dualité et opposition.
  • Martine FANDIO, Université de Buéa, Cameroun, Poétique d’écriture en francographie camerounaise : la prose romanesque de Patrice Nganang entre créativité et normativité.
  • Alphonse MBUYAMBA KANKOLONGO, La cohabitation du français et des langues nationales en RD Congo est-elle possible ?
  • Joseph ABAH ATANGANA, ENS – Université de Yaoundé 1, Cameroun, L’équilibre instable du français et des langues partenaires en Afrique.
  • Venant ELOUNDOU ELOUNDOU, Université de Yaoundé 1, Cameroun, Aimeriez-vous que le français demeure la seule langue à enseigner au Cameroun ? Ça dépend…

17h45-18h : Clôture du colloque

Lieux

  • salle Jean Borde - Domaine universitaire, Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, 10 esplanade des Antilles
    Pessac, France (33600)

Dates

  • lundi 19 novembre 2012
  • mardi 20 novembre 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • français, langue, partenaire, convivialité, compétitivité, africain, Afrique, Maghreb, linguistique, multilinguisme, plurilinguisme, éducation, enseignement, complémentaire, politique, relation, communication, cohésion, identité, bilingue, culture

Contacts

  • Musanji Ngalasso-Mwatha
    courriel : Musanji [dot] Ngalasso-Mwatha [at] u-bordeaux3 [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Daubanes
    courriel : marion [dot] daubanes [at] msha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le français et les langues partenaires : convivialité et compétitivité », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 16 novembre 2012, http://calenda.org/227469