AccueilActualité scientifique en communication des organisations : questionner les nouveaux enjeux, problématiques et pratiques

Actualité scientifique en communication des organisations : questionner les nouveaux enjeux, problématiques et pratiques

The scientific state of affairs in communication among organisations: Questioning the new issues and practices

*  *  *

Publié le lundi 12 novembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

La communication organisationnelle, terrain des sciences de l’information et de la communication, qui participe de la recherche pluridisciplinaire en sciences sociales, se trouve au coeur des débats dans le contexte actuel de la globalisation des marchés, des réseaux numériques, des diverses pratiques symboliques des organisations, des enjeux de Développement Durable et de l’urgence à redéfinir des modèles de développement (pour les pays du Nord et pour les pays du Sud ; à l’échelle de l’Europe élargie pour les pays composant l’Europe de 2012 ). La dynamique conceptuelle de ce domaine a pris son essor dans les années 1980 à la frontière des disciplines telles que la sociologie, la psychologie sociale, les sciences de gestion et les sciences de l’information et de la communication.   La notion d’organisations renvoie à des formes organisationnelles plurielles dont les caractéristiques économiques, sociales, juridiques et infocommunicationnelles sont très variées : firmes multinationales et nationales, PME, TPE, coopératives, associations, ONG, fondations, établissements publics de l’éducation, de la santé, de la culture, collectivités locales et territoriales, etc. Toutes ces organisations sont aujourd’hui confrontées à des reconfigurations fortes où se croisent dynamiques socio-techniques, économiques-financières, sociales, culturelles, environnementales.

Annonce

Perspectives et axes du Colloque

La communication organisationnelle, terrain des sciences de l’information et de la communication, qui participe de la recherche pluridisciplinaire en sciences sociales, se trouve au coeur des débats dans le contexte actuel de la globalisation des marchés, des réseaux numériques, des diverses pratiques symboliques des organisations, des enjeux de Développement Durable et de l’urgence à redéfinir des modèles de développement (pour les pays du Nord et pour les pays du Sud ; à l’échelle de l’Europe élargie pour les pays composant l’Europe de 2012 ).

La dynamique conceptuelle de ce domaine a pris son essor dans les années 1980 à la frontière des disciplines telles que la sociologie, la psychologie sociale, les sciences de gestion et les sciences de l’information et de la communication.

La notion d’organisations renvoie à des formes organisationnelles plurielles dont les caractéristiques économiques, sociales, juridiques et infocommunicationnelles sont très variées : firmes multinationales et nationales, PME, TPE, coopératives, associations, ONG, fondations, établissements publics de l’éducation, de la santé, de la culture, collectivités locales et territoriales, etc. Toutes ces organisations sont aujourd’hui confrontées à des reconfigurations fortes où se croisent dynamiques socio-techniques, économiques-financières, sociales, culturelles, environnementales.

Les catégorisations proposées par les différentes disciplines semblent toutes incomplètes et se brouillent dès lors qu’il s’agit de qualifier des organisations empiriques marquées par une forte hétérogénéité. Les chercheurs en information-communication, confrontés à cette complexité, ouvrent des voies et des pistes  nombreuses que ce Colloque ambitionne de repérer autour de certaines questions de recherche :

1- questionner les modèles, discours et pratiques de la communication managériale ;

2- questionner la visibilité publique des organisations : ses enjeux, ses modalités, ses effets ;

3- identifier les présupposés, notions, concepts et cadres théoriques et méthodologies mobilisés par les chercheurs ;

4- étudier les dynamiques instituantes portées par la communication des organisations qui contribuent à redéfinir des formes sociales plus amples : le travail comme valeur, le développement des discours et pratiques relevant de l’économie sociale et des enjeux environnementaux, les logiques infocommunicationnelles liées au courant de la régulation vs courant de la dérégulation, les discours et pratiques relevant de la « domination douce » et de la « servitude volontaire », etc ;

5- questionner les ambitions déclarées et discours éthiques au regard des pratiques sociales, culturelles et environnementales mises en oeuvre ;

6- repérer et étudier des pensées et des pratiques en information-communication qui sont minoritaires, innovantes, alternatives et qui n’entrent pas forcément dans le mainstream infocommunicationnel du modèle entrepreneurial dominant (celui de l’entreprise centrée sur le profit).

Les problématiques pourront porter également sur :

  • La définition du processus de communication dans un espace délibératif en trois dimensions structurelles qui incluent les processus institutionnels, les structures intraorganisationnelles et les relations conversationnelles des réseaux socio-numériques.
  • L’analyse des relations internes fondées sur un discours, sur une narration plus ou moins mythique (ritualisée par les cérémonies de célébration des héros fondateurs) ou mystificatrice (emprise du storytelling management) et sur un symbolisme identitaire présent dans les logos et dans l’expression publicitaire.
  • Le marketing et le management des dispositifs d’information et de documentation en relation avec la digitalisation de la lecture.
  • Les aspects éthiques des comportements communicatifs, l’éthique étant entendue comme un commandement institutionnel qui contrôle toutes les autres dimensions de l'espace communicatif.

Les propositions de communication attendues s’inscriront dans l’un des trois axes ci-dessous.

Les approches pourront aborder des points de vue et des apports épistémologiques, théoriques, méthodologiques et empiriques, avec des dominantes (par exemple plutôt épistémologique ou plutôt méthodologique) ou sans dominante et de manière « classique » (dimension théorique, méthodologique et empirique).

  • Axe 1 : Éthique appliquée et responsabilité sociale, environnementale, rôle des parties prenantes et morale des organisations-entreprises

Mots clés: Entreprise citoyenne, pratiques d’engagement public, transparence, gouvernance, déontologie, théories des parties prenantes, instrumentalisation de l’imaginaire, responsabilité sociale, imputabilité des organisations, analyse rhétorique des comportements organisationnels, prévention des risques et communication de crise

Ce premier axe privilégie les considérations théoriques et recherches empiriques qui mettent au centre le concept de la responsabilité sociale des organisations, avec une orientation plus précise vers l’analyse de la conduite citoyenne dans l’entreprise, de la gouvernance, de la démocratie dans l’entreprise et de la participation active de l’entreprise à la démocratisation de la société. Seront aussi mises en exergue les représentations des performances et des valeurs de l’entreprise citoyenne. De quelle manière les organisations communiquent-elles leur responsabilité éthique et sociale par le biais des discours de la transparence et de la visibilité, dans un contexte de pression croissante des médias, des ONG et de la blogosphère civique et militante? Cette question est liée notamment au problème de la gouvernance organisationnelle. Des recherches récentes interrogent le rôle du management dans la démocratisation des organisations tout en privilégiant la relation entre démocratie, éthique et politique organisationnelle. Quels types de rapport entre pouvoir, discours et morale de l’entreprise ? Les nouveaux médias influencent-ils de manière saillante la reconfiguration de ces rapports ?

  • Axe 2 : La communication des organisations culturelles, éducatives, sanitaires, humanitaires, environnementales

Mots clés: associations et institutions culturelles : les problématiques d’élargissement des publics ; la communication et les médiations dans les projets culturels, interculturels, humanitaires et environnementaux ; la professionnalisation des associations, des ONG ; engagement et rituels d’engagement ; communication publique ; action et valeurs ; organisations liées à l’économie sociale, à l’économie sociale et solidaire ; transfert de modèles minoritaires et d’expérimentations

Ce deuxième axe privilégie des regards, des expériences, une analyse de pratiques en décalage ou en rupture avec le modèle entrepreneurial dominant. Les organisations qui poursuivent des objectifs sociétaux ou des objectifs relevant du bien public (vs intérêts privés) sont concernées par la communication ; bien souvent elles composent entre des pratiques reposant sur des expériences et des valeurs qui leur sont propres ET d’autres pratiques empruntées au modèle managérial dominant. Elles sont traversées par des expériences d’engagement, de participation qui sont autant d’objets d’études très pertinent en communication des organisations. Elles intègrent les ressources des dispositifs numériques et ouvrent des espaces médiatiques et de publicisation originaux. Elles empruntent aussi bien souvent au modèle managérial dominant. Par ailleurs dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, des formes organisationnelles originales, par exemple les coopératives, les AMAP, les SEL pour l’espace français développent des spécificités infocommunicationnelles, que peut-on en dire, quelle transférabilité des expériences et expérimentations?

  • Axe 3 : Enjeux éthiques des nouveaux dispositifs d’information et de documentation dans les organisations ; métamorphoses des pratiques de médiatisation et de publicisation

Mots clés : systèmes d’information et enjeux organisationnels, intelligence informationnelle, marketing interactif, déontologie et technologies de l’information, culture numérique dans les organisations, publicisation, rôle et effets des blogs-des réseaux sociaux… sur les pratiques info-communicationnelles des organisations

Ce troisième axe portera sur les pratiques de gestion des documents numériques, ainsi que sur le traitement de l’information numérisée dans les organisations spécialisées (bibliothèques par exemple) ou non spécialisées (agences, firmes multinationales ou ONG), qui utilisent les archives pour leur propre besoin de conserver l’identité, l’histoire et la culture collective. Concilier intégration et autonomie individuelle, agendas éthiques personnels et organisationnels est un enjeu majeur en termes de définition et de pratiques de la démocratie organisationnelle. Des concepts émergents tels « leadership moral », « mutualité », confirment les débats actuels sur la possibilité des pratiques délibératives à l’intérieur d’une organisation et plus spécifiquement sur les conditions de production des managers qui mobilisent le choix et la réflexivité a visée éthique comme des ressources organisationnelles. Des thèmes récents comme les enjeux démocratiques de l’administration électronique, la gestion de la lecture dans les bibliothèques virtuelles/ numériques seront privilégiés.

Conditions de soumission

Un résumé de 500 mots maximum est demandé pour la proposition de l’article, ainsi qu’une brève bibliographie.

Format RTF, times, police 12, interligne simple.

Langues du colloque : Français et Roumain

Calendrier

  • Remise des propositions au 15 Décembre 2012

  • Expertise jusqu’au 15 Janvier 2013
  • Réponses aux participants le 16 Janvier 2013

Toutes les propositions doivent être adressées aux deux adresses suivantes :

  • Catherine Ghosn, catherine.ghosn@iut-tlse3.fr et
  • Mihaela Alexandra Tudor, mihaela.tudor.com@gmail.com

Les textes feront l’objet d’une sélection en double aveugle par le comité scientifique du colloque sur versions courtes pour la communication (qui inclut un professeur français et un professeur roumain). En vue de la publication des actes, les textes sur versions longues seront retenus selon une sélection conjointe en double aveugle également, par le comité scientifique du colloque.

Une sélection des actes sera publiée en 2013 dans un numéro hors-série de la revue internationale ESSACHESS Journal for Communication Studies.

Les actes du 18ème colloque, coordonnées par Ioan Dragan et Jean-François Tétu, (préface d’Yves Jeanneret) sont en cours de publication par l’Université de Bucarest et seront remis sur place aux participants au 19ème colloque.

Site en langue française du colloque bilatéral franco-roumain : www.cbfr.eu

Adresses des propositions pour la Roumanie

Secrétariat

Izabela Nidelea
nidelea_izabela@yahoo.com
Tél-fax : (0040)-213146177

Le colloque bilatéral est traditionnellement gratuit et sans frais d’inscription.

Chaque participant finance seulement son déplacement et son hébergement. Une partie des frais de restauration est prise en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

  • Delia Balaban Balas, Université Babes Bolyai de Cluj, Roumanie
  • Camelia Beciu, Ecole Nationale de Sciences Politiques et Administratives (SNSPA), CODIPO, Roumanie
  • Françoise Bernard, Aix-Marseille Université, IRSIC, France (Présidente)
  • Jacques Bonnet, Université de Bourgogne, CIMEOS, France
  • Arlette Bouzon, Université de Toulouse 3, LERASS, France
  • Stefan Bratosin, Université de Montpellier 3, ORC IARSIC, France
  • Valérie Carayol, Université de Bordeaux 3, MICA, France
  • Mihai Coman, FJSC, SPARTA, Roumanie
  • Alain van Cuyck, Université de Lyon 3, INFOCOM, France
  • Nicole D’Almeida, Université Paris4 Sorbonne, CELSA, GRIPIC, France
  • Ioan Drăgan, Université de Bucarest, Faculté de Sociologie, Roumanie
  • Michel Durampart, Université du Sud -Toulon -Var, I3M, France
  • Gino Grammaccia, Université de Bordeaux 1, CRED, France
  • Christian Le Moënne, président de la SFSIC, France
  • Thierry Libaert, Université Catholique de Louvain, Belgique
  • Catherine Loneux, Université Rennes 2, PREFICS, France
  • Vincent Meyer, Université de Metz-Lorraine, CREM, France
  • Ionel Nariţa, Universite de l'Ouest de Timisoara, Roumanie
  • Sylvie Parrini-Alemano, Université de Nice Sophia Antipolis, laboratoire I3M, France
  • Nicolae Perpelea, Institut de Sociologie, Académie Roumaine, Roumanie
  • Adela Rogojinaru, Université de Bucarest, Faculté des Lettres, Roumanie
  • Daniela Rovenţa-Frumuşani, Université de Bucarest, Roumanie
  • Constantin Sălăvăstru, Université Al. I. Cuza, Iaşi, Roumanie
  • Poliana Ştefănescu, Université de Bucarest, Faculté de Sociologie et d’Assistance Sociale, Roumanie

Comité d’organisation en France

  • Stefan Bratosin, Université de Montpellier 3, ORC IARSIC, France
  • Catherine Ghosn, Université Toulouse 3, ORC IARSIC, France
  • Mihaela-Alexandra Tudor, Université de Montpellier 3, ORC IARSIC, France
  • Nicolas Pélissier, Université de Nice Sophia Antipolis, I3M, France
  • Marcela Patrascu, Université de Rennes II, PREFICS, France

Comité d’organisation en Roumanie

  • Adela Rogojinaru, Université de Bucarest, Faculté des Lettres, Département des Sciences de la Communication
  • Cristina Bogdan, Université de Bucarest, Faculté des Lettres, Département des Sciences de la Communication
  • Cristina Popescu, Université de Bucarest, Faculté des Lettres, Département des Sciences de la Communication
  • Raluca Moise, Université de Bucarest, Faculté des Lettres, Département des Sciences de la Communication
  • Cristina Coman, Université de Bucarest, Faculté de Journalisme et de Sciences de la Communication
  • Nicoleta Corbu, SNSPA, Faculté de Communication et de Relations Publiques, Bucarest
  • Poliana Ştefănescu, Faculté de Sociologie et d’Assistance Sociale, Bucarest
  • Anca Velicu, Institut de Sociologie, Académie Roumanie, Bucares

Site du colloque

http://www.colloque2012.comunicare-relatiipublice.ro

Webmestre: Alex Stefan

alex.stefan@comunicare-relatiipublice.ro

Lieu d’accueil du colloque

Université de Bucarest, Salle du Sénat
Bd. Mihail Kogalniceanu, n° 36-46, Bucarest, Roumanie

Lieux

  • Salle du Sénat Bd. Mihail Kogalniceanu, n° 36-46, Bucarest, Roumanie - Université de Bucarest
    Bucarest, Roumanie

Dates

  • samedi 15 décembre 2012

Mots-clés

  • communication des organisations, éthique, responsabilité, culture, éducation, environnement, dispositifs d’information et de documentation

Contacts

  • Catherine Ghosn
    courriel : catherine [dot] ghosn [at] gmail [dot] com
  • Mihaela Tudor
    courriel : comsymbol2014 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Catherine Ghosn
    courriel : catherine [dot] ghosn [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Actualité scientifique en communication des organisations : questionner les nouveaux enjeux, problématiques et pratiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 12 novembre 2012, http://calenda.org/227562