AccueilNouvelles lettres portugaises. Généalogies et générations

Nouvelles lettres portugaises. Généalogies et générations

New Portuguese litterature. Geneology and generations

*  *  *

Publié le mardi 20 novembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

L’actualité du livre Nouvelles lettres portugaises, pamphlet contre l’idéologie en vigueur pendant la période qui a précédé au Portugal le coup d’état du 25 avril 1974, reste entière. Aujourd’hui, il est lu par la critique à la lumière des théories féministes les plus récentes ou de théories émergentes (queer). Il repousse les limites du genre littéraire entre récit, poésie et roman épistolaire. Ce refus des frontières normatives a également des incidences sociologiques, historiques et politiques. Cette œuvre passe frontières se définit avant tout par l’excès, comme l’a compris Maria de Lurdes Pintassilgo dans sa préface à la première édition, et c’est bien dans ce sens que le colloque propose de travailler ses généalogies et ses générations. Au-delà de l’intertexte revendiqué des Lettres de la religieuse portugaise, un réseau de filiations reste à trouver : de Sapho au romantisme et à la littérature féminine de la première moitié du XXe siècle, en passant par les chansons d’amis, la littérature libertine, la littérature de couvent (outeiro) et bien d’autres.

Annonce

Présentation

Quarante ans après la parution des Nouvelles Lettres Portugaises, de Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta et Maria Velho da Costa (1972), le colloque international « Nouvelles Lettres Portugaises, généalogies et générations » se tiendra à Paris les 22 et 23 novembre 2012.

Il est organisé conjointement par l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, le Centre Culturel Calouste Gulbenkian à Paris et l’Institut d’Etudes Comparées Margarida Llosa de la Faculté des Lettres de l’Université de Porto. Il est intégré dans le calendrier du projet « Nouvelles Lettres Portugaises 40 ans après » piloté par la Faculté de Lettres de Porto (Ana Luísa Amaral) et financé par la Fundação para Ciência e Tecnologia.

Ce projet se déroule sur les années 2011, 2012 et 2013 et travaille à un état de la réception mondiale de l’œuvre. L’équipe française s’est constituée au sein du laboratoire de recherche CREPAL (Centre de Recherche sur les Pays Lusophones) de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, sous la coordination de Madame le Professeur Catherine Dumas (cat.dumas@free.fr). 

Le colloque concernera des participants des différentes équipes intégrées dans ce projet international ainsi que de professeurs et doctorants des universités françaises.

En écho aux Lettres de la religieuse portugaise du XVIIe siècle, Les Nouvelles Lettres Portugaises constituent un pamphlet contre l’idéologie en vigueur pendant la période qui a précédé au Portugal le coup d’état du 25 avril 1974. Les « trois Marie » y dénoncent, entre autres, la guerre coloniale, le système judiciaire, l’émigration, la violence, la situation des femmes.

L’actualité du livre reste entière puisqu’il est lu aujourd’hui par la critique à la lumière des théories féministes les plus récentes ou de théories émergentes (queer). Il repousse les limites du genre littéraire entre récit, poésie et roman épistolaire. Ce refus des frontières normatives a également des incidences sociologiques, historiques et politiques. Cette œuvre passe frontières se définit avant tout par l’excès, comme l’a compris Maria de Lurdes Pintassilgo dans sa préface à la première édition, et c’est bien dans ce sens que le colloque propose de travailler ses généalogies et ses générations. Au-delà de l’intertexte revendiqué des Lettres de la Religieuse Portugaise, un réseau de filiations reste à trouver : de Sapho au romantisme et à la littérature féminine de la première moitié du XXe siècle, en passant par les chansons d’amis, la littérature libertine, la littérature de couvent (outeiro) et bien d’autres.

Les généalogies se révèlent être des vecteurs de réinterprétations fondatrices d’une génération d’écrivaines occidentales. Cet effet de génération pose les bases imaginaires, esthétiques, philosophiques et géopolitiques qui permettront des engendrements multiples dans la postérité de l’œuvre. Nous constatons en effet que, au-delà de la production littéraire des trois auteures qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui, Les Nouvelles Lettres Portugaises sont paradigmatiques pour les générations actuelles et futures d’écrivains, de dramaturges, de poètes et d’artistes plasticiens. Ainsi, tous les modes de réception de l’œuvre pourront être envisagés.

Programme

22  novembre 2012

Salle Bourjac Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 – Paris8h45-9h15 Accueil des participants

9h15 Ouverture du colloque

9h30-10h10 Conférence d’ouverture : Mireille Calle-Grüber (université Sorbonne Nouvelle – Paris 3).

10h10 - Pause Café

10h 30-11h30 Table n°1 : Générations.

Présidence Chatarina Edfeldt (université de Dalarna - Suède).

  • Maria Lúcia Dal Farra (université de Sergipe – CNPq.) « Adília é também Maria ».
  • Sonia Rita Melo (université de Barcelone, Centro Dona i Literatura) « Filhos das mães : uma leitura de Adília Lopes e Valter Hugo Mãe ».
  • Paolo Alexandre Néné (université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Faculdade de Letras – Universidade do Porto) : « Héritages des Nouvelles Lettres Portugaises : poétique de l'espace et de l'indignation dans la poésie portugaise la plus récente ».
  • 11h30 - Débat

11h45-12h30 Table n°2 : Réception.

Présidence Teresa Almeida (Universidade Nova de Lisboa).

  • Chatarina Edfeldt et Mário Semião (université de Dalarna – Suède) : « Ecos transnacionais de Novas Cartas Portuguesas : Recepção crítica da obra na imprensa sueca ».
  • Rhéa Silvia Willner (Universidade Federal do Rio de Janeiro. CNPq) : « Novas Cartas Portuguesas e os artigos sobre o feminismo no Jornal Opinião no Brasil dos anos 70 ».
  • 12h30 - Débat

13h - Déjeuner

14h45- 15h45 Table n°3 : Histoire Littéraire.

Présidence Hilary Owen (University of Manchester).

  • Maria de Lurdes Sampaio (Faculdade de Letras - Universidade do Porto) : « Novas Cartas Portuguesas: desenho de uma história literária a múltiplas vozes ».
  • Lurdes Gonçalves (Faculdade de Letras - Universidade do Porto) : « “num corpo que já não é seu”: Novas Cartas Portuguesas como cadavre exquis? ».
  • Adília Martins de Carvalho : « Nouveauté dans Novas Cartas Portuguesas »(ILC-Porto CREPAL-Paris).
  • 15h45 - Débat

16h – 17h Table n°4 : Intertextualités.

Présidence Ana Paula Ferreira (University of Minnesota - Twin Cities Minneapolis).

  • Ana Mafalda Leite (Faculdade de Letras - Universidade de Lisboa) : « A heteronímia feminina de Virgílio Lemos: as cartas/ poemas de Lee-Li Yang ».
  • Ilda Mendes dos Santos (université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « 1669 : António Vieira  et  Les lettres de la religieuse portugaises ».
  • Luís Filipe Costa (Faculdade de Letras - Universidade do Porto) : « ‘Em teia de palavra solta’: A intertextualidade em Novas Cartas Portuguesas ».

18h. Résidence André de Gouveia (Cité Universitaire) *

  • Vernissage de l’exposition « Au-delà des mots/Para além das palavras ». Œuvres de Carla Cruz, Isabel Ribeiro, Luísa Cunha. Commissaires Ana Gabriela Macedo, Ana Cristina Assis.
  • Débat sur les Nouvelles lettres portugaises à la Maison du Portugal, Casa André de Gouveia (Cité Universitaire).
  • Avec Ana Luísa Amaral, Maria Teresa Horta, Maria Isabel Barreno, Mireille Calle-Gruber. Modérateur : Catherine Dumas.

23 Novembre

Délégation à Paris de la Fondation Calouste Gulbenkian, 39 boulevard de la Tour Maubourg, 75007 - Paris

9h Table n°5 : Idéologie et politique.

Présidence Maria Lúcia Dal Farra (Universidade de Sergipe. CNPq).

  • Paulo de Medeiros (université d’Utrecht) : « Literatura, Política, Evento: Novas Cartas Portuguesas em tempos de crise ».
  • Lívia Apa (Università degli Studi di Napoli « L’Orientale ») : « Entre corpos: corpo feminino e corpo da Nação em três prosas portuguesas ».
  • Victor K. Mendes (University of Massachusetts. Dartmouth) : « “A podridão das águas do Caima”: Ecofeminismo e descendências das Novas Cartas Portuguesas ».
  • Hilary Owen (University of Manchester) : « As Armas e os Varões Assimilados: a construção da masculinidade nas Novas Cartas Portuguesas ».
  • 10h20 - Débat

10h45 – Pause café

11h Table n°6 : Idéologie et Politique (suite)

Présidence Paulo de Medeiros (université d’Utrecht).

  • Ana Paula Ferreira (University of Minnesota - Twin Cities Minneapolis) : « Feminismos e mulheres escritoras no Estado Novo: Maria Lamas antes e depois de 1947 ».
  • Catarina Inverno, Daniel Matias, Teresa Almeida (Universidade Nova de Lisboa) : « “Todo o tempo mudo”: representações do pai nas Novas Cartas Portuguesas ».
  • Marinela Freitas (Faculdade de Letras - Universidade do Porto) : « Rutura e Resistência em Novas Cartas Portuguesas ».
  • Marta Mascarenhas (Faculdade de Letras - Universidade do Porto) : « O Cerco e a Fuga em Novas Cartas Portuguesas ».
  • 12h20 – Débat

12h45 - Déjeuner

14h45 – 15h45 Table n°7 : Féminisme, féminin et hybridation.

Présidence Maria Graciete Besse (université Sorbonne - Paris 4).

  • Anna Klobucka (University of Massachusetts - Dartmouth) : « Genealogias ocultas: Pensar o contínuo luso-franco-feminino com e contra Novas Cartas Portuguesas ».
  • Ana Margarida Dias Martins (University of Cambridge) : « Dramatizar Novas Cartas Portuguesas (em vez de as ler) ».
  • Inês Lima (CREPAL) : « Les Nouvelles Lettres Portugaises au croisement des féminismes portugais et français ».
  • 15h45 Débat

16h00 Table n°8 : Féminisme, féminin et hybridation.

Présidence Anna M. Klobucka (University of Massachusetts - Dartmouth).

  • Agnès Levécot (université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « De la marginalisation au désir de résistance : écrire l’Autre pour sortir de l’isolement, dans deux romans de Fernanda Botelho, Dramaticamente Vestida de Negro et Contadoras de Histórias ».
  • Sarah Carmo  (CREPAL) : « Sororité et genre dans Novas Cartas Portuguesas ».
  • Maria Graciete Besse (université Sorbonne – Paris 4) : « Novas Cartas Portuguesas et le féminin nomade ».

17h - Débat

17h20Pause café

17h30-18h  Conférence de clôture : Ana Luísa Amaral (Faculdade de Letras - Universidade do Porto).

18h 30 Spectacle “NOVOS CANTOS, NOVAS CARTAS”

  • Espace à plusieurs temps où se croisent des univers à la fois proches et distants comme ceux de la littérature et de la musique. L’Art, ici celui des mots, leur son et leur mélodie,  s’alliera à la musique, créant un langage que nous appellerons “ chant nouveau (canto novo)”, ou “nouvelle lettre (nova carta)”.
  • Voix : Ana Luísa Amaral, Alexandra Moreira da Silva et José Manuel Esteves liront des extraits des Nouvelles Lettres Portugaises.
  • Au piano, Álvaro Teixeira Lopes jouera plusieurs compositeurs.

Catégories

Lieux

  • Délégation à Paris de la Fondation Calouste Gulbenkian - 39 boulevard de la Tour Maubourg
    Paris, France (75007)

Dates

  • jeudi 22 novembre 2012
  • vendredi 23 novembre 2012

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Nouvelles Lettres Portugaises, intertextualité, réception, histoire des femmes

Contacts

  • Sarah Carmo
    courriel : sarah [dot] carmo [at] neuf [dot] fr

Source de l'information

  • Sarah Carmo
    courriel : sarah [dot] carmo [at] neuf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Nouvelles lettres portugaises. Généalogies et générations », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 novembre 2012, http://calenda.org/227834