AccueilLa participation sociale et politique au quotidien

La participation sociale et politique au quotidien

Social and political participation in daily life

Revue Lien social et politiques n°71

*  *  *

Publié le jeudi 22 novembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Ce numéro propose d’analyser la diversité et la complexité des dimensions sociales de l’expérience de participation vécue par les individus dans leur quotidienneté. Nous mettrons en premier plan des analyses sensibles à des perspectives décrivant la quotidienneté au sens large dans laquelle s’inscrit l’expérience participative. Il pourra y être question d’ambiances qui mobilisent, d’affects qui se révèlent déterminants, de séductions et d’effets d’entraînement, de relations de dépendance et d’attachements personnels, d’entraides habituelles et de coups de main amicaux, d’éléments diffus et pluriels de sociabilité qui s’inscrivent comme des leviers ou des obstacles à la participation sociale et politique.

Annonce

Argumentaire

Ce numéro propose d’analyser la diversité et la complexité des dimensions sociales de l’expérience de participation vécue par les individus dans leur quotidienneté. Nous mettrons en premier plan des analyses sensibles à des perspectives décrivant la quotidienneté au sens large dans laquelle s’inscrit l’expérience participative. Il pourra y être question d’ambiances qui mobilisent, d’affects qui se révèlent déterminants, de séductions et d’effets d’entraînement, de relations de dépendance et d’attachements personnels, d’entraides habituelles et de coups de main amicaux, d’éléments diffus et pluriels de sociabilité qui s’inscrivent comme des leviers ou des obstacles à la participation sociale et politique. On se propose d’appeler « arrière-scène » participative cet ensemble diffus de phénomènes qui ressortissent à la fois des conditions de possibilité de la participation politique et sociale et qui en sont souvent l’antichambre. Des contextes régulièrement ignorés par les réflexions scientifiques classiques sur les mouvements sociaux, l’action collective ou la démocratie participative.

  • Participation, identité et récit

On privilégiera dans ce numéro des analyses portant sur les expériences personnelles de participation sociale et politique informelles telles que l’entraide, les solidarités, les soins à l’extérieur de la sphère domestique. Il s’agit de toutes ces pratiques qui se réalisent à l’extérieur des organisations et qui nourrissent les solidarités quotidiennes. Il sera alors question d’envisager comment la participation s’inscrit dans une dynamique personnelle ou dans un « plan de vie », marque une rupture biographique ou l’occasion d’une affirmation de soi. À travers la diversité de ces dynamiques de singularisation de la participation, on pourra alors analyser l’expérience du commun : comment s’articule les individualités et la participation à des lieux, enjeux, espaces communs ?

  • « Arrière-scène participative »

Il s’agira de développer une compréhension en profondeur de ce qu’est l’expérience participative en s’appuyant donc sur l’analyse de ce qu’on s’est proposé d’appeler l’ « arrière-scène » de la participation aux organisations en tant que citoyens, bénévoles ou militants. Comment cette dernière émerge-t-elle et se rend présente dans un espace de sociabilité? De quoi se nourrit l’expérience participative et comment se dessine le mouvement de l’adhésion, puis la dynamique de l’engagement à des associations, à des organisations de bénévoles, à des groupes de militants ou à différents dispositifs consultatifs ? Comment cette « arrière-scène participative » nous informe-t-elle sur l’institutionnalisation massive de la participation; et comment envisager de façon critique cette injonction à la participation de tous, sans discrimination, à la vie de la communauté.

  • La participation comme nouvel enjeu des politiques publiques

Enfin, dans une optique comparatiste, ce numéro souhaite revenir sur le fait que cette avancée généralisée d’une démocratie participative pallie, d’une manière qu’il s’agit précisément d’éclairer, les changements de l’État-Providence. Dans le prolongement des deux points précédents, il sera alors question de s’interroger sur les configurations variables que prend la participation au quotidien pour pouvoir différencier les réactions (résistance et/ou ajustement) morales et politiques à l’extension de cette idéologie d’intégration de la participation de tous à la vie de la communauté. Et c’est à la lumière de ces différentes mises en forme que l’on pourra éclairer la transformation des différentes structures institutionnelles et organisationnelles dans le registre de l’entraide, de la solidarité et de la construction des politiques publiques.

Conditions de soumission


Des déclarations d’intention (une page) de la part des personnes qui souhaitent contribuer à ce numéro doivent être envoyées aux responsables scientifiques de ce numéro

 avant le 15 janvier 2013.

La date prévisionnelle de publication du numéro de la revue est fixée au printemps 2014.

Responsables scientifiques

  • Stéphanie Gaudet

Université d’Ottawa
Département de sociologie et d’anthropologie
stephanie.gaudet@uottawa.ca

  • Marc Breviglieri

Haute Ecole de Travail Social de Genève (HES.SO) et Groupe de Sociologie Politique et Morale (EHESS)
marc.breviglieri@hesge.ch

Dates

  • mardi 15 janvier 2013

Mots-clés

  • participation sociale

Contacts

  • Anaïs Bourgeois
    courriel : anais [dot] bourgeois [at] ehesp [dot] fr

Source de l'information

  • Anaïs Bourgeois
    courriel : anais [dot] bourgeois [at] ehesp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La participation sociale et politique au quotidien », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 novembre 2012, http://calenda.org/228277