AccueilLectures et écritures féminines de la Bible en Europe (XIVe-XVIIe siècle)

Lectures et écritures féminines de la Bible en Europe (XIVe-XVIIe siècle)

Feminine readings and writings of the Bible in Europe, 14th-17th centuries

*  *  *

Publié le jeudi 22 novembre 2012 par Loïc Le Pape

Résumé

Dans le cadre de l’axe de recherche « Profane et sacré dans la culture européenne des XIVe-XVIIe siècle » et plus précisément de la réflexion sur « Culture et bible », une journée d’étude est organisée au CESR sur la question du rapport des femmes à la bible en Europe entre le XIVe et le XVIIe siècle. La période est tout entière traversée, depuis la devotio moderna jusqu’aux Réformes, par des courants d’intense aspiration au renouveau spirituel et à la réforme de l’Église et de la société chrétienne. Dans ce contexte, la diffusion de la bible, de son texte et de ses contenus, soutenue par l’affirmation des langues vernaculaires puis par l’essor du livre imprimé, concerne un public de religieux et de laïcs qui va s’élargissant et se diversifiant.

Annonce

Présentation

Dans le cadre de l’axe de recherche « Profane et sacré dans la culture européenne des XIVe-XVIIe siècles » et plus précisément de la réflexion sur « Culture et Bible », une journée d’étude est organisée au CESR sur la question du rapport des femmes à la Bible en Europe entre XIVe et XVIIe siècles. La période est tout entière traversée, depuis la devotio moderna jusqu’aux Réformes, par des courants d’intense aspiration au renouveau spirituel et à la réforme de l’Église et de la société chrétienne. Dans ce contexte, la diffusion de la Bible, de son texte et de ses contenus, soutenue par l’affirmation des langues vernaculaires puis par l’essor du livre imprimé, concerne un public de religieux et de laïcs qui va s’élargissant et se diversifiant.

Dans le circuit de la réception et de la production de la culture biblique, la référence aux femmes indique la place importante qu’elles y occupent, voire même l’enjeu stratégique qu’elles peuvent constituer, notamment dans la défense de nouvelles idées comme, d’une part, la dignité et l’excellence des femmes, et d’autre part, l’accès direct aux Écritures et le sacerdoce universel.

Le problème du rapport des femmes à la Bible pose ainsi diverses questions : quel accès les femmes ont-elles à la Bible, en fonction de quelles médiations et avec quelles possibilités d’appropriation ? Comment les femmes, de lectrices de la Bible, deviennent-elles auteures de textes d’inspiration biblique ? Dans quels genres et formes de l’écriture se coulent plus particulièrement leur lecture des Écritures et leur méditation religieuse ? Existent-ils des lectures et des interprétations proprement féminines de la Bible ? De quelles batailles culturelles et religieuses impliquant les femmes la Bible est-elle le champ ?

La question du rapport des femmes à la Bible amène à considérer la diversité des réalités et des représentations collectives et individuelles de la femme. Elle amène à étudier comment, dans la masse des filles d’Ève et des imitatrices de la Vierge, dans la répartition traditionnelle des femmes selon leur état de religieuse ou de laïque, émergent des individus – lectrices de la Bible et auteures d’écrits bibliques particulières –, dont la vie et la production se trouvent tendues entre profane et sacré.

Programme

9.15 Accueil des participants

9.30 Introduction de la journée

  • 10.00 Sabrina Corbellini (Université de Groningue), Lire et écrire le Divin: femmes, lectures et écritures au Moyen-Âge tardif
  • 10.30 Discussion et pause
  • 11.00 Philiep Bossier (Université de Groningue), La volonté d’un Canzoniere et l’écriture de la Bible chez Laura Battiferri
  • 11.30 Alain Bègue (Université de Poitiers), Lectures bibliques dans les couvents de la Péninsule ibérique au XVIIe siècle
  • 12.00 Discussion

12.30 Déjeuner

  • 14.30 Marie-Laurentine Caetano (Université Lumière Lyon 2), Les poétesses françaises du XVIe siècle et l’exemple des ‘Œuvres chrétiennes’ de Gabrielle de Coignard
  • 15.00 Hélène Michon (CESR, Tours), La lecture de la Bible par les femmes : l’apologie d’Antoine Arnaud et de Gabrielle Suchon
  • 15.30 Discussion et pause
  • 16.00 Elsa Kammerer (Université Sciences Humaines et Sociales Lille 3), Marguerite de Navarre et la Bible: bataille pour la langue française
  • 16.30 Julie VanParys-Rotondi (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand II), Katherine Parr: lecture de la Bible et écriture d’une conversion

17.00 Discussion et conclusions

Informations consultables à l’adresse :

http://cesr.univ-tours.fr/actualites/lectures-et-ecritures-feminines-de-la-bible-en-europe-aux-xive-xviie-siecles--309093.kjsp?RH=CESR_FR

Lieux

  • Salle Saint-Martin - 59 rue Néricault Destouches
    Tours, France

Dates

  • vendredi 16 novembre 2012

Mots-clés

  • Bible, femmes, littérature

Contacts

  • Elise Boillet
    courriel : elise [dot] boillet [at] orange [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Elise Boillet
    courriel : elise [dot] boillet [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Lectures et écritures féminines de la Bible en Europe (XIVe-XVIIe siècle) », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 22 novembre 2012, http://calenda.org/228300