AccueilKulturkritik und Politik in Deutschland und Frankreich

*  *  *

Publié le mardi 13 novembre 2012 par Annette Schläfer

Résumé

Depuis les Lumières, les processus de modernisation (politiques, sociaux, économiques, culturels), suscitent en Europe un discours réflexif et critique. Pour le caractériser, on a forgé en Allemagne la catégorie de Kulturkritik, un mot « intraduisible ». Pourtant, le livre d’Antoine Compagnon sur les « antimodernes » est venu montrer la permanence dans la littérature française d’un courant de critique de ce qui est perçu comme la civilisation moderne. Cet ouvrage est une invitation à élargir le champ, et à s’interroger dans une perspective franco-allemande et européenne sur l’histoire et la résonance politique  des discours qui expriment une inquiétude face aux processus de modernisation. Le but de cette première journée d’études est donc la recherche des convergences autour de références et d’éléments discursifs communs qui circulent entre les deux pays.  

Annonce


Depuis les Lumières, les processus de modernisation (politiques, sociaux, économiques, culturels), suscitent en Europe un discours réflexif et critique. Pour le caractériser, on a forgé en Allemagne la catégorie de Kulturkritik, un mot « intraduisible ». Pourtant, le livre d’Antoine Compagnon sur les « antimodernes » est venu montrer la permanence dans la littérature française d’un courant de critique de ce qui est perçu comme la civilisation moderne. Cet ouvrage est une invitation à élargir le champ, et à s’interroger dans une perspective franco-allemande et européenne sur l’histoire et la résonance politique  des discours qui expriment une inquiétude face aux processus de modernisation. Le but de cette première journée d’études est donc la recherche des convergences autour de références et d’éléments discursifs communs qui circulent entre les deux pays. 

 
 

Journée d’études organisée par Olivier Agard/Gérard Raulet (Paris-Sorbonne/Groupe de recherche sur la culture de Weimar/IRICE) et Barbara Beßlich (Université de Heidelberg), avec le soutien du CIERA.

 

Programme

Vendredi 23 novembre

14h30-19h00, Centre Malesherbes, Salle 301

 

14h30 : Olivier Agard/ Barbara Beßlich : présentation.

 

14h45-15h30 : Olivier Agard (Université Paris-Sorbonne) : « Kulturkritik/antimodernisme : transferts franco-allemands dans les années 1900 ».

 

15h30-16h15 : Barbara Beßlich (Université de Heidelberg): « Es ist immer nur ein wenig, was der Welt zur Erlösung fehlt". Epochenbewusstein und kulturkritische Kriseninszenierung in Carl Sternheims Schauspiel "1913"».

 

16h45-17h30 : Béatrice Poulain (Groupe Weimar) : « Kulturkritik et pensée politique: l'écriture poétique d'Hermann Hesse ».

 

17h30-18h15 : Katharina Grätz (Universität Freiburg) : «"Lotosländer süßen Müßiggangs". Das Exotische als kulturkritischer Gegenentwurf zur urbanen Moderne».

 

 

Samedi 24 novembre

9h30-12h30, Centre Malesherbes, Salle 301

 

9h30 : Caterina Zanfi (Université de Bologne) : « Philosophie de la vie et critique de la civilisation : Scheler lecteur de Bergson ».

 

10h15 : Manfred Gangl (Université d’Angers) :«Kulturkritik und Philosophische Anthropologie».

 

10h45 : Christian Roques (Université Lyon 2) : «Argumente von außen. Die französischen Wurzeln der schmittschen Antiromantik».

 

11h30 : Discussion et bilan.

 

 

Lieux

  • UFR d’Etudes Germaniques et Nordiques - Université Paris-Sorbonne, Centre Malesherbes - 108, boulevard Malesherbes
    Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 23 novembre 2012
  • samedi 24 novembre 2012

Mots-clés

  • Transferts culturels, critique de la civilisation

Contacts

  • Olivier Agard
    courriel : oagard [at] noos [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Agard
    courriel : oagard [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Kulturkritik und Politik in Deutschland und Frankreich », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 13 novembre 2012, http://calenda.org/228705